Le guide de survie d’une mère célibataire 5 : Les souvenirs

Auteur: Linda McCutcheon

Traduit de l’anglais par Carine Bisseck

Aimez-vous regarder les vieilles photos et vous replonger dans vos souvenirs? Passez-vous du temps avec vos amis à vous souvenir du « bon vieux temps »? On dit souvent « Un moment ne dure qu’une seconde, mais les souvenirs durent toute la vie ». Les souvenirs touchent notre cœur, qu’ils soient douloureux ou agréables. Je crois que ces deux types de souvenirs coexistent en chacun d’entre nous.
En tant que mère célibataire, nous pouvons choisir de ressasser notre passé douloureux ou d’aller de l’avant pour avoir une vie plus positive. Nous aurons toutes ces souvenirs négatifs que nous devrons jeter dans un vieux coffre à surprises tout cabossé que nous expédierons à une adresse inconnue. Ces souvenirs ne doivent en aucun cas faire partie de notre nouvelle vie, si ce n’est pour nous permettre de tirer des leçons des erreurs passées et nous faire avancer. Jeter un regard positif sur la vie est un excellent cadeau à transmettre à nos enfants.

Le véritable langage de l'amour? La communication

Des questions? Parlez-en!

Débarrassez-vous de ces vieux souvenirs

Comme c’était le cas pour moi, je suis sûre que vous avez dû passer des mois particulièrement difficiles à vivre des situations pénibles et à en souffrir. C’est exactement ce que nous avons traversé. Vous êtes peut-être en situation de séparation, ou alors vous pleurez la mort de votre conjoint ou bien encore votre divorce a été finalisé. Quelle que soit votre situation, il est temps de vous créer de nouveaux souvenirs.

Vous retrouverez une routine : emmener les enfants à l’école, travailler, faire la lessive, aller aux rendez-vous chez le médecin, s’occuper du jardin, ou de la garde partagée des enfants ad infinitum. Au milieu de toutes ces activités, vous devez mettre sur votre liste de choses à faire une catégorie ME CRÉER DE NOUVEAUX SOUVENIRS. Vous devez avoir des moments de fou rire avec vos enfants, faire une virée en voiture, organiser une soirée film/pizza et pourquoi pas… jouer au trampoline sur le lit!!

Mes filles n’avaient pas le droit de sauter sur leur lit. C’était une règle à respecter à la maison. Alors, chaque fois que j’arrivais à mettre des sous de côté, je leur offrais une nuit dans un hôtel avec une piscine intérieure et des lits sur lesquels elles pouvaient sauter. J’avais l’habitude de les emmener faire des visites touristiques, et elles me répondaient que c’était agréable tout en n’ayant qu’une seule idée en tête, retourner à l’hôtel pour pouvoir sauter sur le lit. J’ai donc très vite compris que je devais réserver une chambre dans un hôtel situé à environ 16 km de notre domicile!

Les nouveaux souvenirs font partie du processus de guérison

Ces souvenirs n’ont pas besoin d’être « onéreux » ou exubérants. Il vous suffit de faire des activités en famille et d’y prendre du plaisir. Il ne s’agit pas de déposer les enfants à leurs leçons hebdomadaires et d’aller prendre un café. Se créer de nouveaux souvenirs est un travail d’équipe. Avec mes enfants, nous avons fait des pique-niques dans le sous-sol, fait voler des cerfs-volants au parc, joué à la Pêche, préparé des biscuits (eh oui, je ne vous dis pas le bazar!), construit des châteaux dans le sable et fait des virées en voiture pour aller rendre visite à des membres de la famille.

Si vos enfants sont plus grands, il peut être difficile de planifier du temps avec eux, mais soyez créative. Combinez leurs centres d’intérêt avec de courtes périodes de temps afin qu’ils se sentent à l’aise. Vous pouvez par exemple organiser un rendez-vous pour aller manger ensemble pendant la semaine ou jouer au tennis sur le terrain de l’école du quartier après les heures de cours. Soyez simplement présente pour vos enfants.

Faites en sorte que vos enfants se sentent en sécurité et détendus avec vous. J’ai dit à mes filles que nous formions une équipe et qu’une équipe n’est efficace que lorsque les membres travaillent ensemble. Cela ne signifie pas pour autant marquer des points contre votre ex-conjoint auprès des enfants. Vos enfants auront des souvenirs agréables avec leur père et auront envie de vous en parler. Donnez-leur la possibilité de le faire sans culpabilité.

De nombreuses mères célibataires et leurs enfants indiquent que le fait d’offrir des cadeaux ou de donner de l’argent fait plaisir, mais cela n’engendre pas le respect ou la sécurité. Avoir des souvenirs avec vos enfants, cela n’a pas de prix.   J’aime beaucoup cette citation de Cesare Pavese qui dit : « On ne se souvient pas des jours, on se souvient des instants ». 

J’avais l’habitude de consacrer des heures chaque semaine à faire faire leurs devoirs à mes filles, à les emmener à des rendez-vous, à prendre le repas avec elles le soir, à leur lire des histoires le soir dans le lit et à leur apprendre à conduire. Toutes ces activités sont des souvenirs merveilleux. Nous avons dû déménager à plusieurs reprises et mes filles parlent encore de telle ou telle maison dont elles gardent des souvenirs amusants. Nous nous sommes fait de nouveaux souvenirs dans chaque endroit où nous avons posé nos valises. Le fait pour vos enfants de se souvenir d’une certaine routine joue un rôle important dans leur sécurité et leur stabilité.

Les souvenirs nous rendent plus fortes

Le Nouveau Testament contient des listes de moments à ne pas oublier datant de l’époque de l’Ancien Testament et montrant comment Dieu s’était occupé de son people et lui avait permis de se sortir de situations très difficiles. Lisez le Livre des Actes. Nous avons besoin de ce genre de récits pour ne pas oublier que Dieu nous aidera lorsque nous nous créerons de nouveaux souvenirs de famille.

Je suis émue et reconnaissante lorsque je regarde en arrière et que je repense à tous ces souvenirs. Nous y sommes arrivées! Nous avons survécu à ce chemin semé d’embûches et cela nous a rendues plus fortes. Les filles et moi avions une relation ouverte et honnête qui nous permettait de partager nos peines, nos rêves et nos projets. Elles avaient l’habitude de me demander de prier pour un sujet en particulier et nous pouvions par la suite nous réjouir ensemble en voyant que Dieu les avait aidées à surmonter leur problème.

Je crois sincèrement que la façon dont nous réagissons face à une situation négative nous permet de mûrir et de faire mûrir nos enfants. La réponse que nous apportons à un problème ne permet peut-être pas de le résoudre, mais au moins elle permet de trouver la bonne attitude à adopter face à ce problème. Nous pouvons brandir le drapeau blanc de la défaite ou nous réjouir et lever le drapeau vert de la victoire qui signifie que nous avons choisi d’aller de l’avant!

2 Corinthiens 4 : 8-9 nous dit ceci : « Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus ». (LSG)

J’espère que vous êtes capable aujourd’hui de décider quel type de souvenirs vous allez transporter avec vous. Chérissez vos souvenirs et choisissez de vous en créer plein d’autres qui auront une place spéciale dans votre cœur et vous permettront de guérir et de guérir vos enfants par la même occasion. Cette semaine, quel nouveau souvenir comptez-vous créer en compagnie de vos enfants? Prenez des photos afin de pouvoir de temps en temps vous souvenir de ce moment quand vous aurez besoin d’un coup de pouce. Ce type de souvenir sera comme un baume pour votre cœur.

« La vie nous permet de passer des moments brefs les uns avec les autres… mais parfois ces brefs moments sont ceux dont le souvenir reste à jamais gravé dans nos cœurs » – Anonyme

Notre Père qui est aux cieux, aujourd’hui, nous avons besoin de ton aide pour choisir de nous créer de nouveaux souvenirs positifs avec notre famille. Je sais que tu apprécies cela et que tu es avec nous. Permets à notre famille de guérir. Aide-nous à ranger certains des souvenirs dans un coffre. Nous avons un passé, mais nous avons aussi un présent et un avenir et nous te demandons de nous donner de la sagesse. Nous te remercions, au nom de ton fils Jésus. Amen.

Vous pouvez avoir de L’AIDE, vous pouvez garder ESPOIR, vous pouvez être GUÉRIE!

Suite de la série  Guide de survie d’une mère célibataire :

 La boîte à outils

Les limites

Ce monstre que l’on appelle PEUR

Test, test, 1, 2, 3

Les souvenirs

Faire son deuil

Le jeu du coupable

Se contenter de son état présent

Un panier plein de rêves

Le bilan

 

Print


Une réponse à “Le guide de survie d’une mère célibataire 5 : Les souvenirs”

  • yetty says:

    je refuse de penser à mon passé, car il m’a fait trop souffrir. il m’a endurcie et j’essaie de redevenir la petite fille obéissante que j’étais.
    en ce qui concerne la fête des mères, c’est un jour stressant pour moi, car j’ai deux magnifiques filles dont je suis très fière et elles le savent, mais elles ne veulent pour l’instant pas me voir. c’est très dur, mais un jour, ce n’est que 24h.

Afficher vos commentaires