Le guide de survie d’une mère célibataire : les limites

Auteur: Linda McCutcheon

Si vous désirez créer un contexte familial stable et constant en tant que mère célibataire, vous devez établir des limites et les respecter. Certaines personnes voient une telle limitation des choix d’un œil négatif, mais je ne suis pas d’accord avec elles. Nous avons besoin d’établir des limites si nous voulons des vies équilibrées. En l’absence de limites, la vie devient une course effrénée sans fin.

Cependant, un excès de limites n’est pas préférable à une absence de contraintes. Certaines familles établissent tant de limites qu’elles ont l’impression de ne plus pouvoir respirer. Je suggère que vous vous mettiez de concert avec vos enfants pour établir des limites qui vous permettent tous de vivre des vies épanouies et équilibrées. Les limites saines sont bénéfiques : elles nous protègent de beaucoup de difficultés.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Établir des limites, c’est vivre selon nos capacités. Une fois qu’elles sont dressées, les limites nous aident du fait qu’elles clarifient les attentes et les responsabilités de chacun. Mais comment faire pour établir des limites saines? C’est là la partie complexe! Toute famille est unique. Toute famille vit une situation unique. C’est pour cela qu’il faut établir les limites qui conviennent à notre situation particulière, et non pas simplement adopter les règles d’autres familles.

Mes filles trouvaient cela difficile de s’adapter au changement. Elles avaient besoin d’une routine hebdomadaire fixe qui leur permettait de bien planifier leurs journées d’avance et minimiser les imprévus. Les enfants de divorce se sentent souvent confus; leur monde se trouve déstabilisé. Certains enfants ont de la difficulté à gérer leur colère après le divorce de leurs parents. Il est important de comprendre qu’ils n’ont pas choisi cette situation pénible et que l’établissement de limites saines peut les aider à mieux gérer la situation.

Voici quelques suggestions de ma part et de la part d’autres mères célibataires :

1.  Établissez un horaire régulier si vous et votre ex-conjoint partagez la garde des enfants. Mes filles savaient toujours d’avance quand elles iraient chez leur père pour la semaine ou le week-end. Cela leur permettait de se préparer pour leur temps avec moi ou avec leur père.

2. Ne permettez que le minimum d’activités parascolaires pendant la semaine, puisque l’horaire des enfants se trouve déjà chargé du fait qu’ils visitent un parent ou l’autre. Choisissez les activités selon leurs goûts et capacités, et non les vôtres. J’ai limité mes enfants à une activité parascolaire par semaine. Cela leur permettait de se divertir tout en laissant du temps pour les études et le repos. Si vous avez des adolescents qui veulent constamment sortir avec leurs amis, aidez-les à établir un emploi du temps raisonnable. Nous avons tous besoin de repos et de solitude.

3. Établissez des règles fixes concernant le repos et le régime alimentaire. En tant que mères célibataires, nous nous sentons parfois débordées par les tâches ménagères qui viennent s’ajouter à notre horaire avant et après le travail. Nous devons parfois nous permettre la liberté de sortir au restaurant en famille de temps à l’autre, pour alléger notre tâche lorsque nous nous sentons épuisées.

Mais il ne faut pas le faire trop souvent, car cela devient onéreux à la longue! Parfois, cela peut nous aider de dresser d’avance la liste des repas à préparer pour la semaine, pour ensuite acheter la liste des denrées nécessaires à l’épicerie.

Autant il est important de planifier les repas, autant il est important de planifier les heures du coucher et du réveil. Si nous manquons de sommeil, notre humeur et notre santé en souffrent. Mon cerveau cesse de fonctionner comme il faut quand je manque de sommeil. Souvent, je me couchais aussitôt les enfants au lit. Mais parfois, je profitais de ces moments de solitude pour faire le ménage, m’occuper des finances ou me détendre en regardant la télé.

4.  Organiser des activités de famille. Vous avez besoin de créer des moments mémorables avec vos enfants. Allez rendre visite aux grands-parents; participez à une foire; rendez-vous souvent à la bibliothèque. Faites de l’activité physique en famille : partez en randonnée pédestre, faites un pique-nique, amusez-vous! Prenez le temps de vous amuser ensemble. Si vos enfants sont en âge de le faire, invitez-les à vous aider à planifier ces temps ensemble.

5. Prenez du temps à part. Apprenez à dire non. Cessez d’essayer de plaire à tout le monde. Prenez le temps de prendre soin de vous. Cela vous aidera à guérir. Lorsque votre image de soi a pris un coup, prenez le temps de vous relever le moral en faisant quelque chose de spécial pour vous-mêmes. Je prenais des bains moussants à la chandelle, avec une musique douce en arrière-fond. Je faisais de longues promenades dans mon parc préféré. J’inscrivais mes buts dans mon journal. Je prenais le café avec mes amies. Je me promenais sur la plage en priant pour les journées à venir.  Lorsque mes filles visitaient leur père, j’en profitais pour aller voir un film. La liste des activités possibles est presque infinie! Dressez une liste de ce que vous aimeriez faire pendant ces moments de détente et agissez!

Il se peut que votre ex-conjoint, votre famille et vos amis s’objectent aux limites que vous établissez. Mais ne lâchez pas! Votre priorité est d’établir une vie de famille saine et stable. J’avoue que parfois, je m’embarrais dans les toilettes pour pleurer. Les limites ne doivent pas devenir des règles inflexibles. Nous devons toujours évaluer la sagesse et le bien-fondé nos limites selon la situation. Parfois, je me sentais seule dans ma décision d’établir des limites. Mais cette décision a porté fruit : ma vie et celle de mes enfants sont devenues plus saines.

À noter : Certains enfants testent toutes les limites. Mais si l’enfant réussit toujours à avoir les choses à sa façon, il vient à croire qu’il devrait toujours avoir ce qu’il veut dans la vie. En établissant des limites, nous aidons nos enfants à comprendre que bien vivre, c’est agir avec sagesse, et non pas avoir tout ce que l’on veut. C’est un héritage précieux à léguer à nos enfants.

Suite de la série  Guide de survie d’une mère célibataire :

 La boîte à outils

Les limites

Ce monstre que l’on appelle PEUR

Test, test, 1, 2, 3

Les souvenirs

Faire son deuil

Le jeu du coupable

Se contenter de son état présent

Un panier plein de rêves

Le bilan

Lire aussi:

Oser s’affirmer
Savoir dire… Non! (Apprendre à fixer des limites et à trouver un équilibre)

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires