Quatre moyens d’encourager l’estime de soi de vos enfants

Auteur: Gary Direnfeld

Tous les parents veulent que leurs enfants aient un bon amour-propre. Et pourtant, l’amour-propre ne vient pas naturellement chez les enfants. C’est quelque chose qui a besoin d’être encouragé, développé, nourri et qu’il faut faire pousser. Les quatre moyens suivants vont vous aider dans ce sens.

  1. Montrez-leur que vous leur attribuez de la valeur
    Faites savoir à vos enfants que vous les aimez. Cela se fait par la louange et les expressions directes d’amour que sont les baisers et les câlins. Les enfants ont besoin que les parents et ceux qui s’occupent d’eux leurs disent ouvertement qu’ils les aiment. Les enfants ont besoin d’être portés, câlinés, et que l’on joue avec eux. Qualité et quantité de temps prouvent leur valeur. Peu de choses leurs donne plus de valeur que simplement le fait d’être là.
  2. Le véritable langage de l'amour? La communication

    Des questions? Parlez-en!
  3. Enseignez-leur et laissez-les apprendre
    La compétence est l’ingrédient suivant pour avoir une bonne estime de soi. Quand l’enfant grandit et commence à explorer la maison (souvent en commençant par les placards de la cuisine), il gagne des occasion d’accroître ses compétences, parce qu’il a accès et qu’il contrôle de plus grands objets et de plus grands espaces. Là encore, la réponse des parents est cruciale. Certains parents fabriquent un environnement tel que les enfants vont pouvoir explorer un maximum, alors que d’autres les cantonnent dans un espace limité. Qu’elle que soit la méthode, en permettant à l’enfant de jouer et d’explorer en toute sécurité, qu’elles que soient les limites, cela s’appelle souvent “éprouver le bébé”. Plus l’enfant contrôle et maîtrise des aptitudes, plus le sens de la compétence de l’enfant se développe, ce qui est le deuxième ingrédient d’un bon amour-propre.

    Les parents facilitent l’acquisition des compétences en donnant des espaces sans danger où les enfants peuvent développer leurs talents, ainsi qu’en laissant les enfants participer aux activités de la maison telles que la cuisine, le ménage, la lessive, le rangement, etc. Le but de ces activités est de donner à l’enfant une impression de contrôle, et non pas la recherche perfectionniste du lit impeccablement fait, etc. La participation doit être un amusement, un soutien ou une aide.

  4. Participer aux bonnes œuvres
    La troisième chose que les parents peuvent faire pour aider leurs enfants à développer une bonne estime de soi, c’est de les diriger et de les faire participer à des bonnes œuvres. A travers leur engagement dans des bonnes œuvres, les enfants apprendront à prendre conscience de la vie des autres et à sortir de leur propre univers. Cela permet de développer l’empathie et les comportements altruistes. Ce qui compte, c’est que les enfants soient encouragés, voire même mis en situations, et qu’ils aident dans la mesure de leurs moyens. Le plus petit va par exemple porter un verre en plastique sur la table, le moyen une assiette et une cuillère et le plus grand peut ranger. Ils peuvent aussi prendre en charge de petits projets, comme par exemple faire une visite ou mettre des centimes dans le tronc d’une œuvre de bienfaisance à la caisse de la boulangerie.
  5. Avoir des règles de vie claires
    La dernière chose que les parents peuvent donner à leurs enfants pour les aider à développer leur amour-propre, c’est la structure. Structure, c’est un mot qui en fait implique deux concepts différenciés: habitudes et limites.

    Les habitudes donnent avec le temps des structures et les limites donnent des structures aux comportements. Une autre manière de penser aux structures, c’est de se dire que c’est comme une règle de jeu. Comment pourrions-nous jouer au Monopoly, à cache-cache ou à la bataille, si nous n’avions pas de règles? La règle définit qui passe en premier, dans quelles circonstances et quand. Elle dit aussi ce qui arrive quand quelqu’un sort des limites du jeu, manque un tour, paye une amende, etc.

Le fait de connaître les règles du jeu de la vie est quelquefois appelé intérioriser les structures. Cela aussi est une forme de compétences, quand l’enfant connaît les comment, quoi, quand et où de la vie. Et malheureusement, l’information ne vient pas toute seule. Les enfant peuvent récupérer certaines règles ici et là en grandissant, mais cela est trop aléatoire. Les parents peuvent aider leurs enfants à intérioriser les structures en commentant les habitudes quotidiennes, en spécifiant les comportements adéquats, en donnant des feedbacks et en prévoyant des conséquences aux comportements indésirables.

Ces quatre ingrédients, valoriser, donner des compétences, participer aux bonnes œuvres et structurer sont les quatre blocs de base qui permettent de développer l’amour-propre. Et pourquoi faut-il développer l’amour-propre des enfants? Les enfants qui ont un bon amour-propre sont bien dans leur peau, ont de bonnes relations avec les autres, se comportent plus adéquatement et sont plus conscients du monde qui les entoure.

À lire aussi: Retrouvons notre rôle de parent

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires