10 conseils pour bien voyager avec vos enfants

Auteur: Erin Gilday

voyagerenfantsPar  Erin Gilday, traduit de l’anglais par Marie-Agnes Van Peuter

Nous avons pris l’avion plusieurs fois par an depuis les 3 ans de notre aîné. A travers les épreuves et les erreurs, j’ai appris certaines choses, 10  précisément.

1. Arrivez tôt. Arriver avec deux heures d’avance peut sembler exagéré, mais avec les mesures renforcées pour la sécurité, il est nécessaire de se laisser un peu de temps pour trouver la porte d’embarquement, surtout si vous voyagez avec un enfant, ou deux (ou trois). Certains aéroports ont des aires de jeux près des portes d’embarquement, ceci afin que les enfants dépensent un peu d’énergie avant d’embarquer. Vous pouvez également demander l’autorisation pour un ami ou un parent qui passera la douane avec vous et vous accompagnera à la porte d’embarquement.

Ce qu'homme veut, femme veut?

Des commentaires? Partagez-les!

2. Lorsque vous faites votre réservation, indiquez que vous voyagez avec un enfant et qu’il est impératif que vous soyez ensemble. Dès l’enregistrement, vérifiez que vos places sont l’une à côté de l’autre. N’attendez pas d’être à la porte d’embarquement pour essayer de changer les places, car il est très probable que vous vous retrouviez dans le couloir, votre bébé dans les bras, essayant de changer de place avec les autres passagers qui seront ennuyés par votre demande et vous regarderont d’un air inquiet pensant que votre enfant va sans doute crier toute la durée du vol.

3. Si vous avez pris un billet pour votre bébé, je vous conseille d’emporter un siège-auto pour enfant: c’est pratique pour y installer les jeunes enfants quand ils s’endorment et c’est plus rassurant pour la maman qui peut aller aux toilettes sans le souci de laisser son enfant dans les bras d’un inconnu. Indiquez-le à l’agent au moment de la réservation et de l’enregistrement car les sièges auto pour enfants doivent être  à côté de la fenêtre et ne peuvent être installés près des sorties d’urgence.

4. Ne vous asseyez pas au rang devant les cloisons de séparation. Avoir un peu plus de place pour les jambes et n’avoir personne devant vous peut sembler tentant, mais il n’y a pas de place pour mettre un sac à vos pieds. Tout ce dont vous aurez besoin pour le bébé devra être mis dans les compartiments au dessus de votre tête et ne sera pas accessible pendant le décollage et l’atterrissage.

5. Emmenez une poussette-canne. Elles ne sont pas très chères (même si vous ne l’utilisez que pour un voyage, ça vaut la peine. Vous pouvez aussi l’acheter dans un magasin d’occasion ou de destokage). Vous apprécierez de pouvoir accrocher des bagages aux manches pour aller jusqu’à la porte d’embarquement. D’autant plus que dans certains grands aéroports, le trajet peut prendre jusqu’à 20 minutes. Les poussettes-cannes peuvent rapidement être pliées et sont pratiques lors du passage à la douane. Une fois à la porte d’embarquement, demandez à l’agent d’enregistrer votre poussette. Vous recevrez un ticket pour la récupérer ensuite. De cette façon, vous pouvez la laisser juste avant de monter à bord et la récupérer à votre descente d’avion.

6. Profitez de l’embarquement prioritaire. Certaines compagnies aériennes proposent aux personnes voyageant avec des bébés ou des enfants en bas âge, de les embarquer en premier afin de leur donner plus de temps pour s’installer dans l’avion. Ne soyez pas timide ; si vous entendez l’appel pour les personnes en chaise roulante et les enfants non accompagnés, rejoignez-les. Et si l’agent oublie l’appel pour les passagers prioritaires, allez vous présenter à lui et dites lui : « Je voyage avec des enfants en-dessous de cinq ans ; je souhaite être prioritaire. Je pense que vous avez oublié de faire l’appel.”

7.  Emmenez un sac à dos (plus pratique qu’un sac en bandoulière pour se déplacer dans le couloir étroit de l’avion).

8. Choses à prendre dans votre bagage à main
• Des livres
• Des collations (éviter les sucreries pour les enfants qui y sont sensibles)
• Une timbale vide et/ou une tétine (vous pourrez acheter des boissons et jus de fruits après avoir passé la douane). Le fait de sucer peut atténuer les désagréments de la pressurisation au décollage et à l’atterrissage.
• Une petite couverture et une peluche (c’est rassurant d’avoir des objets familiers et plus hygiéniques) Vous ne connaissez pas la nature des germes se trouvant dans les couvertures et oreillers de l’avion).
• Davantage de couches/lingettes que vous pensez avoir besoin (au cas où il y aurait un retard ou une halte imprévue)
• Quelques sacs à fermeture hermétique (pas besoin de dégoûter les passagers avec des couches malodorantes ; vous pouvez aussi y mettre des vêtements tachés.)
• Des vêtements de rechange pour l’enfant et peut-être un chemisier pour vous (les enfants peuvent avoir le mal de l’air et vous ne voulez pas effectuer un vol de six heures en sentant le vomi !).
• Des livres de coloriage, des crayons pour les jeunes enfants (évitez les jouets qui font du bruit ; ce qui semble raisonnable à la maison peut être trop bruyant dans un avion bondé).

9. Pensez à vérifier le site Internet de la compagnie aérienne avant votre départ, pour tout changement dans les mesures de sécurité. Les règles/lois ont changé récemment, limitant les liquides autorisés à passer la douane. Pensez aussi à vérifier le sac à langer de votre bébé ; les trousses de toilette de bébé comportent souvent un coupe-ongle/ des ciseaux et cela n’est pas autorisé en bagage à main.

10. Ma mère m’a toujours dit « tu attrapes plus d’abeilles avec du miel », ce qui est vrai et j’ai toujours fait mes demandes poliment. Cependant, j’ai aussi appris que quelques fois, « une roue qui grince se fait graisser » et lorsqu’on voyage avec un enfant ou un bébé, il faut parfois insister pour obtenir l’aide dont on a besoin. Et si vous n’obtenez toujours pas l’aide demandée, n’hésitez pas à appeler ou à écrire à la compagnie aérienne en indiquant les obstacles que vous avez rencontrés. Il y a des grandes sociétés qui, chaque jour, font des affaires en accordant des avantages à des parents avec de jeunes enfants. Les compagnies aériennes ne devraient pas être différentes. Certaines compagnies aériennes sont meilleures que d’autres pour accorder ces avantages. Par expérience et par celles d’autres parents voyageant en avion, nous pouvons dire que les compagnies aériennes offrant des prix « discount » sont les meilleures. Renseignez-vous auprès de vos amis ou votre famille pour les connaître.

Bon voyage !

À lire aussi :

Maman, je n’ai rien à faire!

Retrouvons notre rôle de parents

Nos jeux de société préférés

Mes enfants sont accros à la télé!

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires