Un pardon honnête

Auteur: Jean Blackmer

pardonOh non, pas une nouvelle fois ! sanglotait Sue dans sa tête en voyant David tituber d’ivresse. Je ne peux plus le supporter ! Le cœur de Sue se mit à battre plus fort et la colère qu’elle éprouvait fut sur le point d’exploser.

Elle agrippa la chemise blanche de son mari, l’ouvrit et se mit à le bombarder de coups de poings en hurlant: «Qui es-tu donc pour me traiter ainsi! Tu n’es pas l’homme que j’ai épousé!»

Sue et David étaient amoureux depuis les bancs de l’école. Ils se sont mariés jeunes et ont eu quatre enfants, pendant que David terminait son école dentaire et travaillait fort pour établir le cabinet dentaire si prospère qu’il avait maintenant. Mais ce succès lui a coûté cher. Car au fil des ans, David s’était mis à boire de plus en plus. Il passait maintenant plus de temps avec ses copains dans les bars à boire de la bière qu’avec sa famille. L’alcool le dominait.

David était tellement ivre qu’il ne réagissait même pas à sa colère. Il bredouilla quelque chose qui ressemblait à des excuses.

«S’excuser ne suffit pas», railla Sue. L’odeur de l’alcool qui transpirait par ses pores lui donnait la nausée.

David s’écroula au lit, sans même se déshabiller, et sombra dans un sommeil profond d’ivrogne. Sue s’endormit encore une fois d’épuisement à force de pleurer.

Après avoir supporté les problèmes d’alcool de David pendant des années, Sue avait décidé de le quitter. La coupe avait débordé je jour de l’anniversaire des huit ans de leur fille. Sue avait invité deux autres familles pour aller patiner puis à venir ensuite à la maison pour le gâteau. «David, où vas-tu?», demanda-t-elle soupçonneuse en le voyant prendre sa veste et se diriger vers la porte d’entrée. «C’est dimanche et il n’est que six heures du matin.» Un frisson de frayeur la saisit, sa bouche sécha et elle essaya de fermer la porte et de l’entraîner vers la cuisine.

«Je vais juste chez les Stans pour un instant», répondit David en rouvrant la porte et en enfilant sa veste.

«C’est aujourd’hui l’anniversaire d’Ann. Nous irons patiner à une heure, puis nous reviendrons ensuite à la maison pour le gâteau. Les Johnson et les Robertson seront là.»

«Je serai de retour pour le patinage, ne te fais de bile, chérie. Je n’oublierais pas l’anniversaire de ma propre fille», a répondu David en embrassant Sue rapidement sur la joue, avec un sourire assuré. Et il était sorti.

David manqua le patinage. Sue l’appela et chercha à le convaincre de rentrer à la maison pour le gâteau. Il ne se montra pas. Et quand il rentra enfin, Sue était dans leur chambre en train de faire sa valise.

«Sue, attends…» David sortit de la chambre et bondit à travers la porte d’entrée. Elle l’entendit vomir dans la haie devant la maison. Elle se couvrit la bouche et ferma les yeux pour essayer de chasser l’image de ce qu’était devenu David.

David rentra dans la chambre en essuyant la bave de son menton avec sa manche. «Je sais que je suis un alcoolique et je sais que j’ai besoin d’aide. Veux-tu me donner une dernière chance?», implora-t-il.

Sue s’assit sur le lit et se mit à pleurer. Oh Dieu, je veux aider David, mais je ne peux plus le supporter. Aide-moi à savoir quoi faire. David s’allongea sur le lit. L’odeur d’alcool familière remplit à nouveau la pièce. Pendant que Sue regardait David et priait, elle eut une vision mentale de Christ souffrant sur la croix.

«David, tu sais que j’ai commencé à aller à cette étude biblique pour femmes. J’y ai appris que Jésus s’est sacrifié pour nous afin que nos péchés soient pardonnés. Je présume que si Jésus a pu mourir en souffrant autant pour moi et me pardonner mes péchés, alors je peux essayer de te pardonner. Je t’aime, mais il faut que tu te fasses aider.»

David n’a pas changé du jour au lendemain. Il lui a fallu un an et demi pour quitter complètement l’alcool. Sue s’immergea dans la Bible et parlait constamment à Dieu en lui demandant de l’aider à voir David comme l’homme que Dieu voyait, et non pas comme un homme prisonnier de sa dépendance alcoolique.

Après chaque rechute, David revenait et s’engageait à essayer encore. Les efforts sincères qu’il faisait permettaient à Sue de garder espoir.

Enfin, après le voyage de pêche qu’il faisait chaque année avec ses amis, David revint un jour à la maison, bouffi, les yeux rouges et la peau pâle d’un homme qui a trop bu.

«Sue, je n’y arrive pas tout seul.»

Il monta lentement l’escalier jusqu’à leur chambre, mais au lieu de s’écrouler et de sombrer dans un sommeil profond, il s’agenouilla au pied du lit, mis la tête entre ses mains et pleura. «Jésus», cria-t-il, «je n’arrive pas à changer. J’ai besoin de toi. J’ai besoin de toi dans ma vie. S’il te plait, aide-moi à me débarrasser de l’alcoolisme.» Une paix incroyable et un calme inexpliqué emplirent David, et il sentit une présence dans la pièce. Il regarda autour de lui mais ne vit rien. Pourtant il sentait une puissance le transpercer, une puissance qui lui donnait la force de changer, de ne plus jamais boire un verre d’alcool. Rempli d’espoir, il redescendit raconter à Sue son expérience surnaturelle.

«Sue, je viens de me consacrer à Christ et je lui ai demandé de m’aider à ne plus jamais boire une goutte d’alcool. Je ne sais pas comment expliquer ce qui s’est passé, mais c’était comme si il était dans la chambre avec moi. Je sais que je peux changer, que je peux vaincre mon alcoolisme.»

Sue s’accrocha à David en pleurant.

Ensemble, ils recommencèrent. Ils devinrent de nouveaux amis et retombèrent amoureux. David n’a plus jamais bu une goutte d’alcool.

Mais il y avait encore quelque chose que Sue ne savait pas, une iniquité supplémentaire qui lui demanda un pardon total. Un jour qu’ils roulaient vers les montagnes pour aller passer une fin de semaine en amoureux, David sût qu’il fallait qu’il avoue à Sue une aventure d’un soir quand il était ivre.

En arrivant au chalet, David, avec des mains tremblantes, tourna la clef de contact pour arrêter le moteur. Il n’a pas pu regarder Sue pendant un long moment, puis il lui dit finalement, avec des larmes dans les yeux et une petite voix: «Sue, j’ai une confession à te faire. J’ai demandé à Dieu son pardon et je ne croyais pas avoir à te le demander. Une fois, j’étais ivre et j’ai couché avec une autre femme. Je suis désolé. J’étais complètement ivre et ce n’est arrivé qu’une seule fois. Pourrais-tu me pardonner?»

Pétrifiée, Sue était sans voix. Seigneur, qu’est-ce que je fais maintenant? Comment est-ce que je supporte ça? «David, je ne sais pas quoi dire… J’ai besoin d’être seule.» Les larmes inondant ses joues, elle saisit sa Bible, gravit une côte et s’assit sur un rocher à l’écart. “Dieu, j’ai si mal et je me sens tellement trahie. Comment a-t-il pu me faire cela? Combien de fois aurai-je à pardonner à cet homme?” Toute seule, elle cria à Dieu pendant des heures.

Encore une fois, elle sentit que Dieu lui disait de pardonner à David, juste comme Christ lui avait pardonné. Elle descendit de son rocher et alla retrouver David dans le chalet.

«David, je suis peinée au-delà de toute expression. Je ne pensais pas que je pourrais te pardonner cela, mais avec l’aide de Dieu, je vais essayer», lui dit-elle. La peine mit du temps à guérir. Bien que Sue lui ai dit qu’elle pardonnait, la souffrance et les émotions l’assaillaient et tentaient de la décourager. Pendant tout ce temps, elle décida de ne pas se laisser aller à la douleur. A chaque fois qu’elle repensait à David et à son péché, elle s’imaginait Jésus debout près d’un tableau noir couvert de fautes. Jésus prenait une gomme et les effaçait toutes. Jésus nettoyait complètement le tableau noir. Sue focalisait sur la partie effacée et se rappelait que la gomme avait déjà fait son travail.

Petit à petit, la peine s’en alla et fut remplacé par des sentiments d’amour et d’engagement. Trente ans plus tard, David n’a toujours pas retouché une goutte d’alcool. Sue et David forment un couple vivant. Ils travaillent ensemble dans son cabinet dentaire et aident les couples mariés de leur église. Sur une échelle de 1 à 10, Sue dit que leur couple est à 15.

«Si votre conjoint vous demande de lui pardonner, vous devez le faire comme Christ l’a fait, complètement. Votre couple sera encore plus fort que vous ne l’auriez imaginé», dit Sue qui en a fait l’expérience.

Avez-vous fait quelque chose que vous croyez impardonnable? Ou y a-t-il quelqu’un qui a besoin de votre pardon? Jésus a été l’ultime sacrifice pour nos péchés. La Bible dit que Jésus est mort pour nos péchés une fois pour toutes, pour les justes et pour les pécheurs, pour nous amener à Dieu. Si vous demandez à Jésus le pardon de vos péchés, vous avez la promesse qu’il le fera. Et il vous aidera à pardonner à ceux qui vous ont blessée. Si vous saviez que vos péchés vous sont pardonnés pour toujours, qu’est-ce que cela changerait dans votre vie?

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons:

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre cœur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires