Au-delà de l’échec

Auteur: Mareli Csabai

Je suis née en Afrique du Sud, mais à l’âge de deux ans j’ai immigré avec mes parents au Brésil, en Amérique du Sud.

Peut-être le choc des cultures a-t-il été trop lourd à porter pour nous. Ma mère était toujours triste d’avoir quitté sa famille; et mon père n’a jamais réussi en affaires, peu importe le mal qu’il se donnait pour y arriver. Il était très strict et ne nous autorisait pas beaucoup de liberté (amis, fêtes, flirt, etc.). Ils sont divorcés maintenant.

Je n’ai jamais été populaire, je n’avais jamais d’argent pour acheter des vêtements ou pour sortir. Je n’avais pas de vie sociale; j’étais très timide et passive et je n’avais pas d’amis. Mes résultats scolaires étaient médiocres.

Essayer de me prendre en main

J’ai commencé à avoir des troubles du comportement alimentaire à l’âge de 15 ans. La nourriture semblait être la seule chose que je pouvais gérer comme je le voulais. C’est ainsi que l’anorexie, la boulimie et les pilules amaigrissantes ont consumé ma vie. Je me disais que je ne réussissais peut-être pas dans la vie, mais au moins je pourrais être mince.

À l’âge de 19 ans, je suis tombée enceinte et j’ai décidé d’avorter. Par la suite, j’ai essayé d’étudier pour devenir quelqu’un, mais les relations sans lendemain dans lesquelles je m’engageais faisaient obstacle à ce plan. Je cherchais l’amour et l’acceptation à tout prix, mais c’était au prix de ma santé physique et psychique,  de mon éducation et de mon bon sens. Je développais également une haine très forte envers mon père et ceci affectait mon être entier. Je le rendais responsable de tout ce qui n’allait pas dans ma vie. J’avais 21 ans et ma vie était un échec.

Ma mère, qui se faisait du souci pour moi, me suggéra de prendre une année sabbatique. Je me suis rendue en Afrique du Sud à la recherche de moi-même. Dans le pays de ma naissance, je me suis sentie comme en terre étrangère, comprenant difficilement la langue.

Comprendre l’amour

Pourtant, la famille avec laquelle je séjournais pris soin de moi et me manifesta un amour incroyable me faisant me sentir vraiment acceptée. Leur comportement me surprenait beaucoup, car dans ma famille on ne connaissait que les conflits et les querelles.

Au troisième jour dans le pays, je suis allée à l’église avec cette famille. Bien que le prédicateur ait parlé en anglais (ma langue maternelle est le brésilien), j’ai compris l’invitation à retrouver l’espoir, le pardon et un avenir grâce à Jésus. Ce message était pour moi! Ce jour-là, j’ai invité Jésus-Christ à me pardonner tout le mal que j’avais fait et à venir diriger ma vie.

Il m’a libéré de mes troubles alimentaires, de mes peurs et de mes insécurités. Il m’a délivré de ma haine pour mon père, et aujourd’hui nous avons une bonne relation à laquelle nous avons travaillé. Il m’a béni avec un mari chrétien qui a marché avec moi sur le chemin douloureux de la guérison et de la restauration, et qui m’a accepté pour qui je suis : une fille perdue à la recherche de la vie.

Je me suis engagée avec un organisme à but non lucratif qui s’occupe des sans-abri, des veuves et des orphelins. Je me suis inscrite à des études de théologie, et j’ai cherché à connaitre ce Dieu qui m’aime et qui m’accepte inconditionnellement. Cela fait maintenant neuf ans et sept mois que j’ai donné mon cœur à Jésus, et il m’a transformé d’une fille passive en une femme totalement nouvelle. Je suis convaincue qu’avec le Christ, je ne serai plus jamais seule.

Aujourd’hui, mon mari et moi gérons un centre qui s’occupe des personnes ayant une déficience intellectuelle. Je conseille aussi des femmes qui ont vécu les mêmes choses que moi.

Je sais que la vie dans ce monde ne sera jamais parfaite, mais chaque jour avec Jésus est un jour pour grandir et donner aux autres le même réconfort qu’il m’a donné.

Vous sentez-vous perdu, piégé, comme si vous n’apparteniez à personne? Souffrez-vous de troubles alimentaires? Ressentez-vous de la peur et du rejet? Avez-vous subi un avortement? Avez-vous eu des relations brisées et des conflits familiaux? Je peux vous comprendre : je l’ai aussi vécu. Et j’ai découvert que Jésus peut étendre sa main guérissante sur TOUT cela.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, en vous adressant à lui par la prière. Prier, c’est simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur et pour lui l’attitude de votre cœur et plus importante que les paroles de votre bouche. Voici une suggestion de prière que vous pouvez faire pour exprimer votre désir d’accueillir son pardon et de lui confier la direction de votre vie :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre tout grand mon cœur et t’invite à y régner. Viens diriger ma vie. Merci de me  pardonner tout le mal que j’ai commis et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires