Ma première rencontre avec maman

Auteur: Laurie Wang

mamanPar  Bob Beasley, propos recueillis par Laurie Wang. Traduit de l’anglais par Marie-Agnes Van Peuter

J’avais 46 ans lorsque j’ai rencontré ma maman.

J’ai toujours su que j’avais été adopté. Mes parents adoptifs étaient parfaits avec moi et je n’ai jamais senti le besoin de savoir qui étaient mes parents biologiques.

Tout a changé lorsque j’ai reçu un appel téléphonique de l’Aide Sociale à l’Enfance durant l’hiver 2001. La personne me disait qu’elle venait de retrouver ma mère biologique !

J’ai demandé : « Comment va-t-elle ? »

« Elle est très émotive ».

« Une bonne ou une mauvaise émotion ? »

« Une bonne émotion ».

Apprendre à la connaître

Aimer comme Jésus : Est-ce possible?

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!

J’ai été informé que ma vraie mère vivait une partie de l’année au Mexique et l’autre en Californie. Elle possédait un bus. J’ai supposé qu’elle était hippie ! J’ai aussi appris qu’elle était mariée mais pas à mon vrai père. Son mari est un mécanicien à la retraite. Elle a eu deux autres enfants nés en 1959 et 1960, mais ces deux enfants sont décédés le lendemain de leur naissance. Je suis son seul enfant vivant.

J’ai dit à la femme de l’Aide Sociale que je devais réfléchir si j’avais envie de répondre et communiquer avec cette femme qui m’avait donné la vie. Elle m’a dit que prendre mon temps et que si je décidais de donner suite, je devais remplir un formulaire de consentement et rédiger une lettre à ma mère lui expliquant tout sur moi et ma vie.

J’en ai discuté avec mon ami John.

« Bob, je pense que tu devrais donner une suite favorable si ce n’est pour toi, fais-le pour elle. Je pense sincèrement qu’elle a besoin d’entendre parler de Dieu. Elle a porté une grande culpabilité ces 46 dernières années et Dieu seul peut en prendre soin et l’aider. »

Il avait raison.

J’ai donc écrit une lettre de quatre pages, racontant ma vie et qui je suis, à cette femme que je ne connais pas. J’ai donné mon accord quelques semaines plus tard et j’ai appris que ma mère s’appelle Donna.

Laisser entrer dans ma vie la mère que je n’ai jamais connue.

Si nous ouvrons cette porte, Bob, nous ne pourrons plus la refermer » a dit ma femme. Mais elle était prête à l’ouvrir avec moi si je le voulais. Ce soir là, j’ai envoyé par email à Donna, une photo de ma femme, mes enfants et moi.

Depuis ce jour, ma mère biologique et moi, continuons à nous envoyer des emails. Elle m’a dit qu’elle était dans sa troisième année à l’école d’infirmière lorsque j’ai été conçu. Quelques-unes de ses amies de l’école d’infirmière étaient au courant à mon sujet. Sa sœur aussi, mais il fallut 10 années à Donna pour lui en parler. Depuis, elle n’en a parlé à personne.

Après avoir échangé des emails, nous avons décidé de nous rencontrer.

La première rencontre

Donna est venue nous rendre visite. C’était une expérience difficile à décrire : voir sa propre mère au bout de 46 longues années. Mais cela faisait du bien. J’étais très reconnaissant de la rencontrer.

Nous lui avons posé quelques questions sur le passé et elle a commencé à pleurer.

« Bob, je ne peux te dire qui est vraiment ton père. Je n’étais pas une fille sérieuse à l’époque et je ne sais pas quel homme est ton père » a-t-elle dit en pleurant.

Plus tard, nous étions dans ma voiture et il y avait une chanson chrétienne ‘Quel péché ?’. Je peux dire qu’elle écoutait les paroles très attentivement.

Cette chanson parle d’un homme qui est devant Dieu. Il dit à Dieu « Je sais que tu ne me laisseras jamais entrer au paradis à cause de mes péchés ». Et Jésus répond « Quel péché ? Je les ai écartés – aussi loin qu’entre l’Est et l’Ouest ». Pendant toute la chanson, Donna a pleuré.

Le jour suivant, Donna et ma famille sommes allés à l’église. Donna n’avait parlé à personne de son fils pendant 46 ans et je m’apprêtais à en parler à une église de 500 personnes. Je me suis levé et j’ai dit à la congrégation que j’avais rencontré ma vraie mère. Tout le monde a applaudi et a poussé des acclamations à l’annonce de cette bonne nouvelle. Donna a recommencé à pleurer.

Nous avons demandé à Donna si elle voulait écouter un chant. Elle a dit oui. Parmi les 150 chants que nous aurions pu chanter, la chorale a choisi ‘Quel péché ?’, justement le chant que Donna avait entendu dans la voiture.

Ce Noël-là

A Noël cette année là, Donna est revenue nous rendre visite. Gwen, une femme de notre église, lui a proposé d’aller prendre un café. Elles y sont allées et ont eu une bonne conversation.

Donna est revenue en me disant qu’elle devait me parler. « Bob, Gwen m’a demandé si j’étais chrétienne. Je suis allée à l’église mais je n’ai pas de réponse à cette question ».

Je lui ai dit : « Jésus t’aime vraiment beaucoup. Tu as porté beaucoup de culpabilité et de honte. Jésus désire t’enlever ce poids et cette honte. Jésus est mort sur la croix pour toi afin de nettoyer tout ça.. Veux-tu qu’il retire ta culpabilité et ta honte ? ».

« Je le désire plus que tout ».

« Tu n’as qu’à le Lui demander. Dis-Lui que tu regrettes tout cela. Il est mort sur la croix parce qu’Il t’aime. Reconnais que tu crois cela et demande-Lui d’entrer dans ta vie. » Elle a pleuré et pleuré. Puis elle a prié et a demandé à Jésus d’entrer dans sa vie.

Après un moment, elle m’a demandé : « C’est pour cela que Jésus est le seul chemin, n’est-ce pas ? » C’était la déclaration la plus profonde que j’ai jamais entendue. Puis elle a dit : « J’ai senti que quelque chose se passait, pas seulement dans mon âme, mais aussi dans mon corps. Comme si on avait retiré 40 kg de mes épaules. J’ai senti la honte et la culpabilité s’en aller ».

Et vous ?

Avez-vous déjà eu l’impression de porter un poids sur vos épaules ? Y-a-t-il quelque chose de lourd sur votre cœur ? Il y a des choses que nous rêvons de faire un jour, des choses que nous souhaiterions pouvoir oublier. Dans la bible, il est dit que Jésus est venu pour faire toutes choses nouvelles. A quoi ressemblerait votre vie si vous pouviez recommencer à zéro ?

Vivre avec l’espoir

Si vous cherchez la paix, il y a une façon d’équilibrer votre vie. Personne n’est parfait ou mène une vie parfaite. Mais chacun d’entre nous a la possibilité de faire l’expérience de la grâce parfaite dans une relation personnelle avec Dieu par son Fils Jésus Christ.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi en le priant. La prière, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur et il prête plus attention à votre cœur qu’à vos paroles. Voici un exemple de prière :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Je te remercie d’être mort sur la croix pour mes péchés. J’ouvre à toi la porte de ma vie et je te demande de venir comme mon Sauveur et Seigneur. Prends le contrôle de ma vie. Je te remercie de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Print


6 réponses à “Ma première rencontre avec maman”

  • Eric Beaulieu says:

    Bonjour,

    Je viens de lire l’article, Ma première rencontre avec maman et cela m’a touché énormément. Je suis chrétien depuis 27 ans et j’ai 43 ans. C’est extraordinaire de voir à quel point notre Seigneur agis dans la vie des gens. Je suis heureux pour cet homme et cette mère que Dieu a rapproché.

    Merci pour votre article cela fait du bien de lire d’excellente nouvelle comme celle-là.

    Passer une excellente journée!

    Eric Beaulieu
    Québec, Canada

  • Solange Harimanana says:

    Je ne peux que louer et glorifier le Seigneur qui fait des merveilles dans la vie de Ses enfants !
    Ce témoignage est encourageant pour tous les nôtres qui ne connaissent pas Jésus comme leur Sauveur et Seigneur personnel !

    Solange Harimanana
    Chartres, France.

  • Anne Marie OWONO M. says:

    Là où il y a le Seigneur Jésus
    Il y a l’amour , le pardon et la réconciliation.
    Le Seigneur est merveilleux
    Ce fils en accueillant sa maman, a balayer le passé et a ouvert la porte de la conversion à sa maman
    Quel double cadeau!
    ” Les retrouvailles et la vie éternelle”
    Que le Seigneur Jésus soit loué à jamais!
    Anne Marie OWONO M.
    Yaoundé- Cameroun.

  • Danièle Yetna says:

    Je suis vraiment toujours très émerveillée de ce que le Seigneur peut faire à ses enfants comme cadeau.
    pouvoir pardonner est une grâce vraiment incroyable.Bob a aucun moment ne parle de rancoeur ni de haine envers sa mère biologique, au contraire il lui ouvre les bras comme si elle ne l’avait jamais laissé.
    Je me réjouis aussi de ce que la maman a donné sa vie au Seigneur Jésus Christ et a fait l’expérience du repos.
    je suis contente des conseils judicieux de l’ami et certainement de l’épouse de Bob.
    Que Dieu bénisse ses parents adoptifs qui lui ont montré le droit chemin qui est Jésus Christ.
    Que toute la gloire revienne à notre grand Dieu.

    Danièle Yetna
    Douala, Cameroun

  • lucie says:

    Que l’éternel notre dieu soit bénit et louer pour cette rencontre entre ce fils et cette mère. J’ai vraiment été touchée par cette histoire car elle pourrait être mon histoire ; il y a 17 ans j’ai fait adopté ma première fille car je n’était pas capable emotionnellement, spychologique et financièrement capable de la garder, depuis que j’ai rencontré le seigneur Christ je prie que mon enfant se porte bien et que elle aussi puisse le rencontrer un jour.

  • Tora says:

    Cette vraie histoire de famille m’a touchée terriblement; moi aussi j’ai eu une relation d’amour qui me fait rendre aux prières et à une grande confession avec le prêtre, c’est vraiment lourd pour ceux qui font de pêcher contre le 10 commandites qui existent dans la Bible. Merci, vous m’avez encouragé, votre geste soit bienvenu.

Afficher vos commentaires