Dettes : comment s’en sortir?

Auteur: Gary Foreman

Traduit de l’anglais par Sophie Meunier

Il n’y a pas si longtemps, ils avaient 25 000 euros de dettes sur leurs cartes de crédit. Ce mois-ci, ils ont remboursé ce qu’il leur restait à payer. Mais comment ont-ils fait? L’histoire de Cara et Michael est une inspiration pour tous ceux qui essayent de se sortir de leurs dettes. Récemment, Cara nous a fait part de leur expérience.

Elle explique d’abord comment ils ont commencé : « Arrêter les dépenses. On s’est dit, “OK, ça suffit.” On n’achète rien si on ne peut pas payer en liquide. On a annulé toutes nos cartes de crédit, sauf notre American Express. »

Elle explique qu’ils ont gardé leur American Express en sachant que toute la facture devait être payée chaque mois. Éliminer les cartes de crédit a été un énorme progrès.

« On a simplement arrêté les dépenses. Si on ne possède pas de carte de crédit, on ne peut rien acheter à crédit. »

Une fois parvenus à ne plus augmenter leurs dettes, ils ont commencé à réduire le montant qu’ils devaient. Cara surveillait sa boîte aux lettres et épluchait les offres de cartes de crédit à faible taux d’introduction. Lorsqu’elle en trouvait une, elle changeait de carte. Lorsque la période d’introduction était terminée et que le taux d’intérêt augmentait, elle trouvait une autre carte. Cara commençait à s’inquiéter de la mauvaise qualité de leur rapport de crédit à cause de tous ces changements. Alors, elle s’est présentée dans les banques pour obtenir un taux d’intérêt plus faible. « Je négociais avec les conseillers. » Elle leur disait : « On me propose telle offre et j’aimerais rester chez vous. Mais il faut diminuer le taux d’intérêt.  » Elle nous confie : « Certaines d’entre elles ont prolongé le taux d’introduction ».

Cara est issue d’un milieu modeste. Son père est décédé lorsqu’elle avait trois ans, laissant la mère de Cara s’occuper seule de sept enfants. Même s’ils ont eu des difficultés financières, tous les enfants ont pu faire des études. Cara détient une maîtrise en comptabilité.

Lorsqu’on lui demande comment ils ont fait pour accumuler autant de dettes, Cara pense que c’est pour « compenser » : « Une bonne partie de ces dettes existent parce que j’ai grandi dans la pauvreté. Lorsque je suis devenue autonome et que j’ai commencé à avoir un salaire, j’ai voulu me faire “plaisir”. Et c’est ce que j’ai fait! Si je voulais quelque chose, je l’obtenais. »

Lorsqu’elle a rencontré son mari, elle avait environ 5 000 euros de dettes et il en avait aussi. Ils ont emménagé dans un appartement à 385 euros par mois à Atlanta. « Ma voiture était payée. Lui, il avait une vieille voiture déjà payée aussi. Donc, on n’avait pas vraiment de grandes dépenses. Nous avions juste nos cartes de crédit à payer. »

Comme c’est le cas pour beaucoup de gens, une dépense inattendue a augmenté de beaucoup leur dette. « Sa voiture a lâché. On a donc fini par lui acheter une voiture neuve. C’est ainsi que tout a commencé. Et un mois plus tard, j’ai démolie ma voiture. J’ai donc acheté une voiture neuve, moi aussi. On est passé de zéro à deux prêts automobile à rembourser. Et les deux voitures étaient des locations à longue durée plutôt que des achats. Ce n’était pas la meilleure idée non plus, mais les versements mensuels étaient moins élevés pour une location. Jamais on n’aurait eu les moyens d’en faire l’achat. »

Jeunes actifs, ils s’attendaient à ce que leurs salaires augmentent. Mais, comme l’explique Cara, « à chaque augmentation, on dépensait plus. »

« Ensuite, on a décidé d’acheter une maison ». Ils ne possédaient aucune épargne pour se constituer un apport. « On a emprunté de l’argent à la famille. J’ai même demandé une avance en liquide sur la carte de crédit. Bien sûr, lorsqu’on emménage dans une nouvelle maison, il faut acheter toutes ces choses nécessaires auxquelles on ne pense pas. »

La dette a pris des proportions énormes, et Cara s’est rendue compte qu’ils avaient 25 000 euros à payer sur leurs cartes de crédit. Elle a alors commencé à s’inquiéter et à se dire qu’ils n’auraient rien de mis de côté pour leur retraite. Après avoir annulé leurs cartes, ils ont commencé à surveiller les autres dépenses. « Je regardais toutes les dépenses. C’est très utile, parce qu’on voit ce qu’on a fait. »

« On gagne relativement bien notre vie, donc cela nous a aidés. On a un avantage que beaucoup de gens n’ont pas. Tout revenu supplémentaire allait à la réduction de la dette. »

Mais Michael et Cara ont eu recours à plus que des augmentations de salaire pour sortir de leur dette. Ils ont examiné leurs dépenses et ont fait des changements dans leur vie. « On s’est débarrassé de nos voitures. Aujourd’hui, on a deux voitures d’occasion. On a hypothéqué la maison pour pouvoir les acheter. J’ai déjà remboursé l’une des voitures et une bonne partie de l’autre. »

Même chaque achat mineur était remis en question. Les pizzas du vendredi soir se sont transformées en pizza maison. Les cinémas et manucures appartiennent désormais au passé. Est-elle nostalgique des vieux jours? « Pas vraiment. Surtout pas les sorties aux restaurants. On mange beaucoup mieux depuis. »

Quel conseil Cara pourrait-elle donner à ceux qui font face à des dettes toujours plus importantes? « Tout simplement, arrêter d’acheter tout ce dont on a envie. S’il y a quelque chose que je veux vraiment, je vais y réfléchir longtemps. Je vais explorer toutes les possibilités. En ai-je vraiment besoin? À quel point vais-je m’en servir? S’il y a quelque chose dont je n’ai pas besoin, mais dont j’ai vraiment, vraiment envie, je vais quand même y réfléchir. »

Le chemin vers la liberté financière a aussi été une leçon de vie pour le couple. Ils ont redécouvert le cordonnier du coin. Ils ont découvert les magasins d’occasion. « Je voulais m’acheter un jean. Je me suis donc rendue à Goodwill, un magasin de vêtements d’occasion, et j’ai trouvé un jean à deux euros. » Cara a cherché d’autres idées. Elle empruntait les collections complètes des auteurs à la bibliothèque. « La bibliothèque est devenue une grande ressource pour moi. Avant, on passait beaucoup de temps dans les librairies, et on y dépensait beaucoup d’argent. »

La voix de Cara s’animait à mesure qu’elle décrivait la façon dont ils se rapprochaient de la fin de leur dette. Il a fallu à peu près deux ans pour atteindre leur but. L’étape suivante est maintenant de rembourser l’hypothèque à laquelle ils ont eu recours pour acheter la deuxième voiture, dette qui devrait se régler avant la fin de l’année. Ils ont également des projets à long terme, et se constituer une retraite solide en fait partie.

En attendant, ils commencent à découvrir le luxe de ne plus avoir de dettes. Michael a trouvé un autre travail qui paie moins bien, mais qu’il préfère. Cara songe à passer plus de temps à aider les enfants défavorisés.

Comment Cara résumerait-elle leur expérience pour aider les autres? « La première chose, c’est arrêter de dépenser. Arrêter d’accumuler les dépenses sur la carte de crédit. S’il y a quelque chose qu’on désire, il faudra s’en passer quelque temps. Tout ce qu’on gagne de surplus doit contribuer au remboursement des dettes. On peut se faire plaisir une fois de temps en temps, mais de façon réaliste et en tenant compte de son budget. Chercher quelles sont les dépenses que l’on peut réduire. C’est ce qu’on a fait. »

Toutes nos félicitations à Cara et Michael. Et un grand « merci » à eux pour avoir partagé leur histoire.

A lire aussi:  Faire confiance à Dieu et pas aux cartes de crédits

Cinq façons d’utiliser l’argent

Print


15 réponses à “Dettes : comment s’en sortir?”

  • GARNIER says:

    BONJOUR.

    JE SUIS AU FOND DU GOUFFRE DE CREDITS.JE VOUDRAIS BIEN AVOIR UNE ECHELLE POUR ME SORTIR DE LA*************MERCI..PAUL

  • martine says:

    Je suis dans une merde financière dans laquelle, je ne peu plus m’en sortir crédit voiture loyer impôt sur le revenu taxe d’habitation , pourtant j’ai un travaille, comment dois je faire je n’en peu plus de cette situation , aider moi svp merci.

  • manoka says:

    bonjour je fait le commerce depuis 2ans la vremént je mes suis retrouve avec des dettes que je ne jamé manokas eu dans ma vie ils a de jour que je doute que c’etait la volonté Dieu que je sois dans les commerce ce trop lourd aide moi SVP

  • saidibn says:

    bonjour a tous alors mon histoire est compliquer en 2009 j’ai demissioner et j’ai monter mon affaire qui n’a pas bien marcher a cause des impayer des client en decembre 2014 ma boite a ete liquider je me retrouve sans ressources trois enfants a charge 38000 euro d’impot en tous genre ma femme ma quiter ;je reçoie des menace de mort par mes fournisseurs;mon loyer n’est pas payer depuis 3 mois j’ai le droit a 000 prestation car j’ete gerant qui ne prenait pas de salaire;j’ai pas de quoi payer mon credit je me retrouve dans un impasse je ne trouve pas de solution a part le suicide

  • Frederic G says:

    Bonjour

    Suite a une cessation activité en 2010 il me reste juste une dette de 10000 euros malgré que j’ai retrouvé du travail j’ai pu remboursé une bonne partie je me retrouve que mon cdd est fini j’ai repris un autre emplois maintenant en cdi par comte le salaire est en baisse je touche en gros 1000€ par mois je n arrive pas a combler ma dette j’ai 7500€ dont le tribunal ordonne de payé et deux petit crédit dont je rembourse tout les mois sans problème je cherche une personne pouvant me venir en aide et que je puisse faire un remboursement mensuel 180€ par mois au préteur car je n arrive pas a avoir un crédit vu mon salaire.je souhaite en finir avec ça et retrouvé une vie normal …. aider moi svp

  • hofmann says:

    bonjour je suis veuve et retraite je droit des credie 188000e je donne 650 e par j ai 14000 par moi plus 600 de loyee par moi aide moi je suis malade aide moi mercie

  • anne-sophie M says:

    Bonjour
    Je n’y arrive plus mon conjoint travail il gagne 1350 net moi je suis en fin de droit au chômage je sais que je vais bientôt retravailler mais depuis deux mois j’ai cumulé des impayés, mon loyer est de 1060 euros et j’ai une petite fille de six ans qui à besoin de soins pour ré apprendre à parlé aujourd’hui il me faudrait au moins 20000 euros pour en finir avec ces dettes. Nous sommes des personnes sérieuses nous voulons nous en sortir mais les impôts nous ont achevé l’année derniére nous n’arrivons plus à dormir.Nous n’avons droit à aucune aide CAF etc..
    Aidez nous s’il vous plais nous aimerions tellement être heureux devant notre petite fille.
    Merci d’avance pour votre soutien.

  • Appert says:

    Bonjour suis endetter je ne dors plus il me faudrait 1500 euro

  • Carol says:

    C’est extrémement difficile de se trouverdans le surendettement. Avez-vous déjà essayer de contacter un service qui aide les gens à y faire face, par exemple par une consolidation de dettes, afin de réduire son stress? Nous voudrions bien vous offrir un suivi en un à un pour cheminer avec vous et prier pour vous, si vous cliquez sur une de ces options en haut à droite, mais nous ne pouvons pas offrir des aides pratiques.

  • Asllani says:

    Bonjour je suis endetté plus de 6000€ et aujourd’hui je plus de revenu du tout aidé moi svp

    • christelle says:

      Bonsoir Asllani,
      Nous pouvons vous aidez a résoudre votre situation économique
      merci de nous contacter directement pas mail:rapidefinance20@gmail.com

  • Anna says:

    Je suis endetté de 20000€ pouviez-vous m’aider

  • christelle says:

    Bonsoir ,
    Nous pouvons vous aidez a résoudre votre situation économique
    merci de nous contacter directement pas mail:rapidefinance20@gmail.com

  • mariottat says:

    au secours je perd tout

Afficher vos commentaires