Une femme au contrôle

Auteur: Donna Leah Warren

J’avais 24 ans quand j’ai donné naissance à mon troisième enfant. Il ne vécut que 14 jours, à cause de sévères malformations congénitales. A cette époque, je n’allais à l’église que pour les baptêmes, les mariages ou les funérailles. Malgré cela, je croyais en Dieu et, chaque soir, je priais avant de me coucher.

Quand mon fils mourut, j’ai décidé que je n’avais plus besoin de Dieu dans ma vie. Je lui ai tourné le dos et j’ai pris la direction de ma vie pour les vingt et une années suivantes. Au cours de ces vingt et une années, je n’ai éprouvé ni de grandes peines, ni de grandes joies. Ma vie resta vide et insatisfaisante.

Pour faire face à ce vide, j’ai commencé à contrôler les circonstances. A la maison, j’étais celle qui disciplinait les enfants. Mon mari Dale était toujours très gentil et plein d’égards, mais il n’était que trop content de me laisser la charge de notre maison. Il comptait sur moi pour établir notre horaire, planifier nos vacances et pour s’occuper des enfants. Au travail, j’organisais aussi la vie sociale. S’il y avait une fête ou une réception à planifier, j’étais automatiquement choisie.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Cependant, à la longue, je me suis fatiguée d’être toujours celle sur qui l’on comptait. Lentement, j’ai réalisé que j’aimerais aussi pouvoir dépendre de quelqu’un. En avril 1994, j’ai reçu une invitation en provenance d’une organisation appelée Women in Leadership (Femmes leaders). On m’invitait à assister à une rencontre de femmes d’affaires. “Femmes leaders, pensai-je, des femmes qui dominent, j’en suis une!” Comme on m’offrait aussi mon petit déjeuner, j’ai donc décidé d’assister à cette réunion et de voir ce que ce groupe de femmes avait à dire.

Une semaine plus tard, j’ai reçu un appel téléphonique. La femme au bout du fil m’a demandé: “Women in Leadership organise un groupe de discussion biblique. Aimeriez-vous y participer?”.

Une fois de plus je me suis dit: je travaille dans l’immobilier, je suis une leader. Oui, je veux continuer à m’associer avec ces femmes leaders. C’est ainsi que j’ai commencé à participer à ce groupe de discussion. Avec l’une des organisatrices, j’ai regardé une vidéocassette en quatre parties, intitulée “Connaître Jésus personnellement”. A la fin de notre quatrième rencontre, j’étais prête à recevoir Jésus.

Quand j’ai reçu Jésus, je n’ai pas entendu de cloches sonner ou d’anges chanter, mais j’ai ressenti une paix profonde. Je savais que j’avais enfin Quelqu’un sur qui me reposer. Quelqu’un sur qui je pouvais toujours compter. Quelqu’un qui me dirigerait et me guiderait où Il voulait que j’aille.

Et vous? Y-a-t’il un vide dans votre vie? Est-ce-que vous désirez, comme Donna Leah, trouver quelqu’un sur qui vous pouvez compter? Vous n’avez qu’à demander à Dieu de diriger votre vie.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires