Fuir la réalité

Auteur: Colleen Wheeler

fuir_realitePar Colleen Wheeler, traduit de l’anglais par Fleur Clapot

Enfant, quel était votre rêve? Certains veulent devenir docteurs, d’autres pompiers ou professeurs. Pour ma part, j’ai toujours voulu être actrice.

J’ai grandi à New York et je rêvais de m’en échapper. L’aînée de six enfants, il m’a fallu tout gérer à la maison – ma mère était souvent malade et peu à peu, elle s’est mise à boire. Mon père travaillait toute la journée et aussitôt la porte d’entrée passée, il ressortait pour aller dans le garage, s’affairer à ses passions et boire de la bière. Comme j’étais la plus âgée, tout le monde se reposait sur moi. Je faisais le ménage, les courses, changeais les couches, j’étais la meilleure amie de ma mère, et la femme de mon père

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!
. Je ne recevais aucun soutien de la part de mes parents, comme la plupart des enfants en reçoivent, et j’avais désespérément besoin d’amour et d’attention.

A l’âge de seize ans, j’ai commencé à boire et à fumer cigarettes et marijuana. J’ai choisi la méthode dure pour fuir ma réalité. Après le lycée, je suis devenue une habituée d’un bar de village, entamant une période de promiscuité qui a duré des années. Je n’avais qu’une chose en tête : courir et fuir. J’ai dansé dans un bar pendant deux mois, afin de gagner suffisamment d’argent pour partir en Californie. J’allais devenir actrice. J’en avais toujours rêvé.

J’ai pris quelques cours de théâtre, mais je me suis rendue compte que je n’arriverai à rien si je ne réglais pas mon problème d’alcool. Je me suis mise en ménage avec un homme que je croyais aimer, et nous avons sillonné la côte californienne, cultivant de la marijuana dans un car scolaire que nous avions retapé. Nous troquions régulièrement ce que nous possédions et j’ai fini par céder ma voiture, mes bijoux, et même les babioles de mon enfance. Je dépendais désormais totalement de lui. Je m’étais promise de ne jamais laisser un homme lever la main sur moi. Au bout de quelques excès d’alcool, l’homme qui était sensé m’aimer, s’est mis à me battre. J’ai pris l’avion pour rentrer à New York. J’avais rêvé de cinéma, de mariage et d’enfants, au lieu de cela, je me retrouvais à la case départ, seule à la maison, avec pour compagnon, un Shitsu appelé Maitai.

J’avais besoin de me reconstruire. J’ai donc commencé à travailler dans un salon de coiffure  et à fréquenter un groupe d’alcooliques anonymes. Un jour, alors que je coupais les cheveux d’un jeune homme, je me suis mise à lui raconter ma vie. Il  m’a parlé de cette personne,  Jésus Christ, qui pouvait me guérir de ma maladie. Par curiosité, je suis allée à l’église avec lui. Les personnes qui s’y trouvaient ont prié pour ma guérison et j’ai prié pour demander à Jésus d’entrer dans ma vie. Peu après, j’ai déménagé dans un village, mais n’y ai pas trouvé d’église. Je continuais à participer aux groupes d’alcooliques anonymes ainsi qu’à d’autres groupes de soutien. C’est là, et non dans ma nouvelle relation avec Dieu, que j’espérais trouver le sens de ma vie.

Tout allait bien pour moi et dans le village, je commençais à être connue pour mes talents d’actrice. J’ai alors appris que ma mère avait un cancer. Je suis repartie à New York pour être à ses côtés, et six mois plus tard, elle est décédée. Un an après, j’ai rencontré et épousé un producteur de film indépendant, pensant qu’il me permettrait de réaliser tous mes rêves d’enfant.  Après avoir fait notre premier film ensemble, notre mariage a tourné au cauchemar. A la suite d’une année particulièrement difficile, nous avons divorcé.

Suite au divorce, un théâtre m’a proposé d’être la coiffeuse d’une actrice connue. Il me semblait que partout où j’allais en ville, il s’y trouvait quelqu’un pour me donner quelque chose à lire sur Jésus, mais je n’y faisais guère attention. Cela faisait huit ans que j’avais arrêté de boire et j’avais tout essayé pour rendre ma vie meilleure, mais il y avait toujours un énorme vide. La vérité était en face de moi, mais je ne pouvais pas la voir. J’ai fini par contacter une amie, que je savais chrétienne. Elle et son époux priaient pour moi régulièrement. Je lui ai confié à quel point je me sentais vide, puis elle m’a dit, que tout ce dont j’avais besoin, c’était de Dieu, et elle m’a invité à une réunion de prière pour femmes.

J’y suis allée, déterminée à faire tout ce qu’il faudrait pour plaire à Dieu et j’ai découvert qu’en fait, je n’avais rien à faire – Il m’aimait déjà. Je me suis sentie libre, aimée et acceptée, comme j’avais espéré l’être depuis si longtemps. Désormais, je n’ai plus besoin de fuir. Je peux savourer la vie que Dieu m’a donnée et le caractère unique qu’il a créé en moi. C’est lui qui m’a donné amour et attention, et Il est tout ce dont j’ai besoin.

Où en êtes-vous ? Que diriez-vous de votre vie ? Vous comble t’elle ? Va-t-elle trop vite ? Est-elle palpitante ? Stressante ? Vous permet-elle d’évoluer ou quelque chose vous empêche t’il d’avancer ? Pour beaucoup d’entre nous, c’est tout cela à la fois.  Il y a des choses que l’on rêve de faire et d’autres que l’on rêve d’oublier. La Bible affirme que Jésus est venu pour renouveler toutes choses. A quoi ressemblerait votre vie si vous pouviez recommencer à zéro ?

Vivre avec l’espoir

Si vous recherchez la paix, votre vie peut trouver son équilibre. Nul ne peut être parfait, ni mener une vie parfaite. Par contre, chacun peut expérimenter ce qu’est la grâce parfaite, vécue dans une relation personnelle avec Dieu au travers de son Fils, Jésus Christ.
Par la foi, vous pouvez recevoir Christ dès à présent, en priant. Prier c’est tout simplement parler à Dieu. Il sait ce qu’il y a dans votre cœur, et vos motivations Lui importent plus que vos mots.
Vous pouvez utilisez cette prière si vous le souhaitez :

Seigneur Jésus, je veux Te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je T’ouvre la porte de ma vie et Te demande d’y entrer, comme mon Sauveur et mon Seigneur. Prends le contrôle de ma vie. Merci, car Tu pardonnes mes péchés et me donnes la vie éternelle. Fais de moi la personne que Tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez l’adresser à Dieu dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme Il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-Le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’Il vous a donné la vie éternelle. Plus vous avancerez dans votre relation avec Dieu, plus vous comprendrez combien Il vous aime et plus vous serez pleinement épanoui dans votre vie.

À lire aussi:

Vaincre l’alcoholisme, est-ce possible?

De lesbienne à mère épanouie

[formbuilder:22

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires