Quelque chose de plus

Auteur: Indira Patro

En Inde, notre pays, je pensais que la vie de ma famille n’était pas différente de celle d’une famille hindoue. Nous allions à l’église au lieu d’aller au temple. Quand quelqu’un mourrait, nous l’enterrions alors qu’une une famille hindoue l’aurait incinéré. Nous priions sans idole et ils en adoraient de nombreuses.

Et pourtant, je voyais mes parents qui, jour après jour, se démenaient avec des difficultés financières, des problèmes de vie quotidienne et de santé. Toute notre famille allait régulièrement à l’église mais je sentais en permanence qu’il manquait quelque chose dans nos vies. Particulièrement dans la mienne.

En Inde, on donne toujours la préférence aux garçons plutôt qu’aux filles. La discrimination de ma mère entre mes frères et moi me blessait très profondément. J’avais terriblement besoin de son attention et de son approbation. Je me sentais vide et rejetée. Le rejet de l’amour maternel m’a conduit à rechercher ce qui me manquait.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Un jour, à l’église, j’entendis un orateur me dire comment je pouvais connaître Dieu personnellement. C’était la première fois que j’entendais ça, la première fois que j’entendais que Dieu m’aimait. C’était la première fois que j’entendais qu’Il avait un plan pour ma vie et que je pouvais Le connaître personnellement. Ce message m’a beaucoup intéressée.

Je suis rentrée cette nuit-là et j’ai prié une simple prière, au chevet de mon lit. J’ai dit : “Jésus, si c’est vrai que Tu es bien réel, alors je t’ouvre volontiers mon cœur pour que tu y entres et y vives”.

Il n’y avait rien d’extraordinaire à ma prière, mais elle était véritable et j’étais sérieuse avec Dieu.

A la suite de cet engagement simple, j’ai ressenti une force intérieure et un sentiment d’appartenance. Je ne me sentais plus rejetée. Je me suis mieux rendue compte des mauvaises choses de ma vie et de la vie des gens qui m’entouraient. J’ai aussi développé une conscience profonde de l’importance de mener une vie pure devant Dieu. J’étais plus consciente de la différence qui existe entre la religion et une relation personnelle avec Dieu.

Pendant ce temps, je subissais de grandes tribulations dans mon mariage.

Mes parents me trouvèrent un fiancé et l’insécurité de ne pas savoir grand chose sur cet homme que j’allais épouser me hantait. A cette époque-là, j’avais dix-huit ans.

Ma foi en Dieu nouvellement trouvée me donna confiance. Je savais que Dieu était avec moi et qu’il n’allait jamais me faire subir une vie qui n’était pas bonne pour moi. Cette foi en Dieu m’a soutenue pendant les moments difficiles et m’a donné la confiance en moi dont j’avais besoin pour endurer mon mariage.

Je fis face à un deuxième défi après mon mariage cette année-là. Après mon mariage, je me rendis compte que mon mari et moi, nous étions très différents l’un de l’autre. Aller à l’église ne l’intéressait pas plus que d’avoir affaire à Dieu. Il faisait partie de l’élite des fonctionnaires d’Etat et gagnait de fortes sommes d’argent. Je me rendis compte pour la première fois de la corruption dans la société. La corruption chez les hauts fonctionnaires, ainsi que les mœurs immorales, étaient monnaie courante parmi les gens instruits et l’élite. Cela n’était pas considéré comme étant mal ou étrange.

Il me semblait que tout le monde en Inde vivait une vie de corruption et de mensonges. Je me mis à parler à mon mari de Dieu et de la raison d’être des hommes dans cette vie. Un jour, dans une réunion de plein-air, je crois qu’il invita Jésus à entrer dans sa vie comme je l’avais fait auparavant.

C’est à ce moment-là que le désir de mener une vie différente devint plus important pour nous que l’argent, un poste sûr ou notre pays. Il devint vite impossible à mon mari de mener une vie honnête tout en restant à son poste au sein du gouvernement de l’Inde. Après mûre réflexion, nous avons décidé d’un commun accord de quitter le pays et de venir vivre en Amérique du nord.

Nous avons fait face à d’énormes difficultés en Amérique du nord. Nous avons enduré de grosses difficultés financières pendant quelques années, ce qui était un choc pour nous. Nous avons dû faire des travaux que nous n’aurions jamais imaginé avoir à faire un jour. Mais il y avait quelque chose de plus dans notre vie.

Si nous n’avions pas connu Dieu personnellement, nous n’aurions pas été capables de surmonter cette épreuve. Mais la confiance dans l’amour de Dieu à notre égard et dans Sa promesse de ne jamais nous délaisser ou nous abandonner, nous aida à aller de l’avant. Nous avons expérimenté beaucoup de miracles et Son aide abondante au milieu des difficultés. Nous sommes bénis au-delà de nos attentes.

Qu’en est-il de vous? Etes-vous à la recherche de quelque chose qui manque dans votre vie? Vous demandez-vous s’il y a quelque chose de plus? Ceci n’est pas inéluctable. Vous pouvez trouver la paix et l’amour parfait au sein d’une relation personnelle avec Dieu, au travers de son Fils Jésus-Christ. Tout ce que vous avez à faire c’est de demander, comme je l’ai fait.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires