À tout prix

Auteur: Barb Klemke

klemkeQuelle valeur y a-t-il à grimper l’échelle du succès pour découvrir qu’elle s’appuie contre la mauvaise tour?

C’est ce que j’ai fait. J’ai grimpé à l’échelle et joui d’un succès que plusieurs convoitaient. Mais, pour quelque raison que soit, ce n’était pas assez.

J’ai grandi dans une famille chaleureuse dans une grande ville en Alberta, Canada. J’avais de bons parents qui m’aimaient et m’ont enseigné à distinguer entre le bien et le mal. Ils m’ont souvent emmenée à l’église quand j’étais petite. Je croyais en l’existence de Dieu — un être supérieur distant et inaccessible— mais je ne croyais pas que j’étais importante à ses yeux.

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

Pendant mon adolescence, j’ai tenté de découvrir la vérité. J’ai lu la Bible en entier. J’ai prié encore et encore, mais j’avais l’impression que mes prières ne dépassaient pas le plafond. Dieu ne semblait pas réel.

A 16 ans, j’ai rencontré Steve. J’aimais les mathématiques et j’y excellais. Mon professeur m’avait demandé d’aider Steve dans ses études. J’ai vite découvert que Steve s’intéressait plus à moi qu’aux mathématiques.

Nous nous sommes fréquentés pendant environ un an avant de nous séparer. Durant cette période, j’ai fait de mauvais choix et je me suis éloignée des valeurs que mes parents m’avaient inculquées.

En entrant à l’université, j’ai décidé de ne plus passer de temps à rechercher Dieu. Je croyais que je pouvais m’épanouir et découvrir le but de ma vie en travaillant fort et en exerçant une profession. J’ai étudié fort. J’étais très disciplinée, très axée sur les buts que je me donnais. J’ai obtenu mon diplôme en éducation en trois ans et demi au lieu des quatre ans habituels.

J’avais si bien réussi que j’ai reçu des lettres m’invitant à étudier pour la maîtrise. J’ai obtenu un poste en enseignement à ma première demande d’emploi parce qu’une évaluation parfaite se trouvait dans mon CV. Je connaissais toutes sortes de succès, mais je continuais à sentir en moi un vide que le succès ne parvenait pas combler.

Pendant mes années à l’université, j’ai rencontré Steve de nouveau. Il s’était, lui aussi, écarté des valeurs familiales et était déjà passé par un divorce. Il venait tout juste de commencer à travailler pour l’entreprise minière de sa famille. Il cherchait, lui aussi, des réponses à ses questions.

Ensemble, nous avons décidé de chercher à mieux connaître Dieu. C’est pour cette raison que nous nous sommes joints à une étude biblique organisée par des chrétiens. C’est là que j’ai découvert ce qui me manquait: c’est une relation personnelle avec Jésus-Christ qui fait la différence.

J’ai découvert que Dieu existe vraiment et que je compte pour lui. Il m’a aimé même lorsque je vivais à ma propre façon, sans lui. Grâce à son fils, Jésus, je peux le connaître et faire l’expérience de cet épanouissement tant désiré.
J’ai simplement prié comme ceci:

«Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Je te remercie pour ta mort sur la croix à ma place. Je t’invite à entrer en moi et à régner en moi comme Sauveur et Seigneur. Dirige ma vie. Merci d’avoir pardonné mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la femme que tu désires que je sois.»

Je savais que c’était la solution pour moi, mais j’avais peur qu’une relation avec Jésus-Christ ne demande un engagement total à le suivre. J’avais peur que Dieu m’envoie en Afrique comme missionnaire. Je dois vous dire que j’ai depuis voyagé en Afrique à deux reprises pour y partager ma foi et que maintenant j’irais y vivre avec joie si telle était la volonté de Dieu. La décision la plus importante de ma vie, c’était d’inviter Christ à demeurer en moi et à me diriger selon sa volonté.

J’ai épousé Steve au mois de janvier 1980. Il faisait -40°C le jour où nous avons déménagé au nord de l’Alberta. J’étais jeune mariée et je commençais une nouvelle vie avec Jésus.

J’ai beaucoup aimé un premier emploi à durée déterminé comme enseignante d’un groupe d’enfants handicapés. J’ai ensuite eu une classe de troisième cycle du primaire, et ce jusqu’à la naissance de notre fille. Puis nous avons déménagé dans une autre province et j’ai travaillé à temps partiel pendant deux ans avant d’accepter un poste d’enseignante pour une classe d’élèves de 13 ans. C’était un défi et j’aime les défis. Cependant, ces défis ont pris beaucoup de mon temps. Ma famille et ma relation avec Dieu en ont souffert.

J’avais de nouveau mis Dieu de côté. J’avais adopté de nouvelles priorités qui, en fait, me frustrient plus qu’autre chose. Je tentais de m’épanouir à travers ma carrière. Et j’échouais.

Lorsque j’ai découvert que j’attendais notre deuxième enfant, je me suis organisée pour partager mon poste avec un autre enseignant. Mais la naissance de mon fils a mis un terme à ma carrière. Scott avait les pieds tordus, déformés. A cette époque, nous vivions dans une petite ville reculée et nous étions à sept heures et demie de l’orthopédiste le plus proche. Il fallait faire le voyage d’abord une fois puis deux fois par semaine pour faire changer les plâtres qu’il avait aux jambes. Ensuite, il fallait y aller une fois par mois pour des appareils orthopédiques et des interventions chirurgicales.

Je n’avais plus ma carrière comme voie d’épanouissement. Je me suis consacrée de nouveau à Jésus-Christ; je lui ai confié tous ces défis. Pendant ces années, le Seigneur m’a réconforté par ces paroles: Ma paix, je vous donne…
Dans la Bible, le mot paix ne signifie pas simplement une tranquillité ou une absence de guerre. Selon la Bible, la paix, c’est se trouver complet, c’est vivre l’harmonie, c’est avoir un but. C’est retourner à ce que l’on devrait être. Dieu promet sa paix à tous ceux qui font appel à lui. Il est là pour tous ceux qui le cherchent. Il nous aime tous et veut se révéler à nous et nous faire connaître ses plans.

Lorsque j’ai ressenti de nouveau le désir de retourner enseigner, j’ai demandé à Dieu de me diriger. Il a comblé ce désir d’une façon unique. Aujourd’hui, je suis coordinatrice de groupes de prière pour les écoles de notre ville. Ces groupes, du nom de Mères à l’écoute, se rencontrent chaque semaine pour prier pour les élèves et le personnel des écoles. Je travaille aussi comme bénévole à l’école du quartier et je participe à divers comités.

Je sais qu’en confiant ma vie à Dieu je pouvais goûter à sa paix et avoir un but à ma vie, que je travaille comme mère au foyer ou à l’extérieur. C’est très rassurant pour moi de savoir que Dieu est dans ma vie. Il me promet une place au ciel et il est un Dieu qui ne me laissera jamais tomber.

«Une relation est plus importante que toute autre: c’est votre relation personnelle avec un rédempteur et sauveur personnel. Vous pouvez tout lâcher, mais n’abandonnez jamais cette relation coûte que coûte. Ainsi vous verrez Dieu accomplir son but pour votre vie.» Oswald Chambers

Et vous? Tentez-vous de trouver des réponses à vos questions? Le succès est-il un triomphe sans signification? Cela peut changer. Vous pouvez connaître la paix et l’abondance dans une relation personnelle avec Jésus-Christ.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires