La vie, avec Dieu

Beaucoup de questions nous viennent à l’esprit lorsque nous songeons à Dieu.

Dieu existe-t-il?

Si oui, qui est-il?

S’intéresse-t-il à moi?

Y a-t-il des faits à l’appui de son existence?

Par exemple, la nature qui nous entoure serait-elle une manifestation visible de sa puissance, de sa sagesse, de ses perfections éternelles?

Notre conscience nous indiquerait-elle son amour du bien et sa haine du mal et de l’injustice?

Les prophéties trouvées dans la Bible seraient-elles autant de manifestations de son omniscience et de son intérêt à notre égard?

Stressé?  Pardonner, c'est bon pour la santé

Vous n'arrivez pas à pardonner? Parler à un mentor

La vie, la mort et la résurrection de Jésus seraient-elles autant de preuves de l’existence de Dieu et de sa compassion envers nous?

Les histoires de vies transformées racontées par les chrétiens seraient-elles des indications de son amour, de sa puissance, de sa présence et de sa miséricorde?

Se peut-il que Dieu existe? Se peut-il qu’il nous aime? Se peut-il qu’il veuille que nous le connaissions?

La Bible nous dit que Dieu est amour. (1 Jean 4)

Elle nous dit qu’il veut que nous venions à le connaître et à vivre éternellement avec lui, et qu’en fait, c’est la raison qu’il a envoyé son fils Jésus-Christ sur cette terre. (Jean 3)

Mais si tel est le cas, pourquoi ne faisons-nous pas tous l’expérience de cet amour, de cette relation vivante, de cette union avec Dieu? Pourquoi Dieu semble-t-il si lointain, si inconnaissable?

Là aussi, la Bible nous offre une explication.

Selon les premiers chapitres de ce livre, Dieu, le Créateur de tout ce qui existe, aurait créé l’être humain pour refléter son image et régner sur cette terre en communion intime avec lui.

Comme Dieu ne voulait pas faire de nous des robots, mais plutôt des êtres libres, il a donné à nos premiers ancêtres un commandement, un seul, pour leur offrir le choix de suivre ou de refuser sa volonté.

Nos premiers parents ont choisi de désobéir à leur Créateur, et ce refus de son règne a eu des conséquences dévastatrices, non seulement pour eux, mais pour nous tous.

Nous avons perdu accès à la vie éternelle, nous avons été chassés de la présence de Dieu, et même la création entière a été affectée. Le mal, en entrant dans le monde, a entraîné la honte, la rupture, la souffrance, la maladie et la mort à sa suite.

En désobéissant ainsi à Dieu, nos premiers parents ont manqué le but pour lequel ils ont été créés, les rendant ainsi imparfaits et coupables devant Dieu. C’est là la définition même du péché : manquer le but.

Depuis, nous faisons tous comme eux; nous manquons tous le but pour lequel nous avons été créés. Nous ne reflétons plus fidèlement l’image de Dieu. Nous choisissons de faire le mal et non seulement le bien, méritant ainsi la mort, loin de la présence du Dieu saint et juste et parfait.

Mais Dieu, dans son grand amour, n’a jamais voulu nous laisser dans cet état; avant même de créer ce monde, il avait déjà prévu une solution parfaite au problème du péché, de la souffrance et du mal que nous avons laissé entrer dans ce monde. (Romains 3)

Cette solution se trouve en Jésus-Christ, son Fils unique.

Dès notre premier acte de révolte, Dieu a promis qu’un fils, né d’une femme, viendrait nous libérer du mal. Il a promis que ce Fils viendrait restaurer notre communion avec lui et restaurer son règne parmi nous. D’une génération à l’autre, par l’entremise des prophètes, Dieu a précisé les détails de la venue et de la mission de ce Sauveur.

Et, il y a environ 2000 ans, tel que prédit par ces multiples prophéties, ce Sauveur est venu parmi nous : il s’agissait de Jésus.

Jésus est un être unique dans l’histoire : pleinement humain, mais aussi pleinement Dieu. Lorsque nous étudions sa vie, nous découvrons ce que signifie être à l’image de Dieu. Jésus n’a jamais manqué au but de Dieu pour lui. Jésus a vécu sans jamais pécher. Il n’avait donc pas à subir la punition du péché, la mort. Cependant, il a choisi librement de le faire, à notre place, pour payer la punition que notre péché méritait. Il a échangé sa justice parfaite contre notre péché, comme le dit si bien cette phrase de l’apôtre Paul :

Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné comme un pécheur à notre place pour que, dans l’union avec le Christ, nous soyons justes aux yeux de Dieu. (2 Corinthiens 5)

Jésus, mort pour nos péchés, est ressuscité des morts, prouvant ainsi que l’échange de sa vie parfaite pour notre vie pleine de péchés a été accepté par son Père. Parce que Jésus est venu enlever ainsi notre péché, le Dieu saint et juste offre maintenant de venir habiter en nous, nous donnant ainsi une nouvelle vie, une nouvelle nature, une vie vécue en union avec lui. C’est ce que Paul explique dans le même passage que celui cité plus haut:

Ainsi, celui qui est uni au Christ est une nouvelle créature : ce qui est ancien a disparu, voici : ce qui est nouveau est déjà là. Tout cela est l’œuvre de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié le ministère de la réconciliation.  En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation.  Nous faisons donc fonction d’ambassadeurs au nom du Christ, comme si Dieu adressait par nous cette invitation aux hommes : C’est au nom du Christ que nous vous en supplions : soyez réconciliés avec Dieu.

Veux-tu connaître cette vie en union avec Dieu?

Veux-tu te retourner vers Dieu pour te réconcilier avec lui en reconnaissant que tu as manqué le but pour lequel il t’a créé, et en choisissant de le suivre dorénavant comme Roi? Veux-tu qu’il vienne unir sa vie à la tienne par son Esprit pour que tu puisses te trouver restauré, transformé tranquillement à son image? Veux-tu vivre avec lui pour toujours sous son règne, dans son royaume éternel?

Voici son invitation à unir notre vie à la sienne, telle que trouvée en Luc 11 :

Si vous, mauvais comme vous êtes, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent?

Tu peux accueillir son Esprit dès maintenant, par la foi. Dieu connaît tout de toi. Pour lui, ce ne sont pas les mots qui comptent, mais bien l’attitude du cœur. Voici une prière qui reflète bien cette décision de se retourner vers Dieu pour vivre dorénavant sous la direction bienveillante de son Esprit, grâce à la mort et la résurrection de Jésus :

Père, je reconnais que j’ai souvent manqué le but pour lequel tu m’as créé et qu’ainsi j’ai péché contre toi. Merci pour la mort de Jésus sur la croix à ma place, qui me procure un pardon parfait et me revêt de sa justice. Jésus, je te demande de venir régner en moi par ton Esprit et de faire de moi la personne que tu veux que je sois. Merci pour la promesse de me donner l’Esprit si j’en fais la demande. Merci d’avoir répondu à ma prière et d’avoir uni ma vie à la tienne pour toujours. Amen.

Si tu as pris cette décision, nous t’invitons de nous faire part de la nouvelle en cliquant sur le bouton oui ci-dessous. Nous aimerions t’envoyer des ressources en ligne qui pourraient t’aider à découvrir comment vivre pleinement ta relation avec Dieu, maintenant que tu l’as rencontré.

Si tu aimerais en connaître davantage avant de confier ta vie à Jésus, tu peux aussi cliquer pour poser n’importe quelle question, ou partager tes hésitations et tes doutes.

Ce service d’accompagnement par courriel est tout à fait gratuit et confidentiel.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires