Le visage de la persécution

Auteur: Carol

« Ayez le souci de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez enchaînés avec eux, et de ceux qui sont maltraités, puisque vous aussi vous partagez leur condition terrestre. » Hébreux 13:3

Selon la société Portes Ouvertes, il y a plus de 150 millions de chrétiens dans le monde qui sont persécutés pour leur foi.  Dans sa forme la plus extrême, il s’agit d’assassinats, mais cette persécution comprend aussi des attaques contredes églises et des écoles, de la discrimination, des menaces, des agressions sexuelleset des expulsions du pays. Même si nous sommes au courant de l’existence de cette persécution et pouvons accéder aux statistiques effrayantes des violences que subissent nos frères et sœurs dans la foi, il n’est pas toujours possible d’imaginer ce qu’ils vivent dans le quotidien, car les statistiques n’offrent pas de visage humain à cette souffrance.

Dieu est là. Voulez-vous le connaître?

Des questions au sujet de Dieu? Écrire à un mentor

Mais quand nous voyons les images et découvrons l’histoire d’une famille qui la vit, cela nous aide à mieux comprendre le sort des chrétiens qui vivent dans un pays où il n’y a pas de justice pour ceux et celles qui n’hésitent pas à s’identifier en tant que disciples du Christ. C’est pour cela que je vous invite à découvrir l’histoire de Meriam Ibrahim et de son mari Daniel Wani, qui fait la manchette des nouvelles dernièrement. Nous attendons toujours la confirmation de son sort :

Depuis quelques mois, Meriam Ibrahim passe ses journées enchainée au plancher dans une prison au Soudan avec son fils de 20 mois. Elle a été emprisonnée alors qu’elle était enceinte de 3 semaines ; depuis la semaine dernière, son fils et elle partagent la cellule avec son bébé Maya, qui vient de naître. (Elle était dans l’hôpital de prison pour la naissance, des chaînes aux mollets pendant son accouchement.)

Médecin et femme d’affaires, les autorités soudanaises l’accusent d’avoir commis 2 péchés impardonnables. Bien qu’elle ait grandi avec sa mère orthodoxe après l’abandon deson père musulman, selon l’État elle est musulmane. En se déclarant chrétienne, elle commet l’apostasie à leurs yeux. De plus, elle s’est mariée avec un homme chrétien dans une église, mais comme le mariage d’une musulmane avec un chrétien n’est pas reconnu par l’État, elle est aussi coupable d’adultère. Sa punition pour ses crimes ? Elle est condamnée à la flagellation (100 coups de fouet) et à la mort par pendaison. L’État ne reconnaît pas le droit du père à élever ses enfants, car il est chrétien, et selon eux, les enfants sont musulmans.

Un juge lui avait donné 3 jours pour réfléchir et pour renoncer sa foi. Si elle avait décidéde se convertir à l’Islam, elle aurait peut-être pu quitter la prison, recommencer sa vie et élever ses enfants avec son mari. Mais pour elle, il n’en était pas question. Alors que son mari fondait en larmes lorsque le verdict a été prononcé, elle est restée forte devant le tribunal. Elle a dit qu’elle ne s’était pas convertie de la foi musulmane en devenant chrétienne parce qu’elle n’avait jamais été musulmane. Elle a dit qu’elle était prête à mourir plutôt que de renoncer à sa foi. Pendant une conversation avec son mari, Dani, elle a dit : « S’ils veulent m’exécuter qu’ils le fassent, parce que je ne vais pas changer ma foi. »

Nous avons deux moyens de soutenir Meriam et sa famille. Premièrement, nous pouvons signer une pétition adressée au gouvernement du Sudan, et je vous encourage à le faireafin d’attirer l’attention internationale à cette énorme injustice.

Mais je vous encourage aussi à vous joindre à vos frères et sœurs partout pour prier à notre Père céleste compatissant, afin qu’il fasse justice pour Meriam, cette femme dont le courage et la conviction sont hors de commun.

Ésaïe 64

1 Comme le feu consume les taillis
et fait bouillonner l’eau,
ainsi tu ferais connaître ton nom à tous tes adversaires,
et toutes les nations trembleraient devant toi.

2 Si tu accomplissais des actes redoutables
que nous n’attendons pas,
oui, si tu descendais,
devant toi, les montagnes seraient bien ébranlées.

3 Jamais on n’a appris, ni jamais entendu,
jamais un œil n’a vu
qu’un autre Dieu que toi
ait agi en faveur de qui comptait sur lu

Mise à jour:  Mériam a été libérée, arrêtée de nouveau avec sa famille, et libérée encore, mais il n’est pas clair où elle se trouve en ce moment.   Continuons à prier pour cette femme courageuse ainsi que son mari Dani et ses deux jeunes enfants.

Dernière mise à jour de l’histoire:

Suite à l’intervention du gouvernement italien, Miriam et sa famille ont pu quitter le Sudan.  Après un séjour en Italie, ils  s’installeront  aux Etats Unis, dans l’état de New Hampshire.

Lire aussi:

Vérité et mensonges

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires