Solitude ou abus?

Auteur: Leanne Caruk

solitudeL’amour – la réponse aux problèmes de solitude. C’était ce que je recherchais. Tout ce que je voulais, c’était quelqu’un pour m’aimer et que je puisse aimer en retour.

Je suis née dans une famille heureuse et le début de ma vie a été relativement simple et sans peines majeures. Bien que nous n’ayons jamais été riches nous n’avons jamais manqué de rien. C’est à l’adolescence que j’ai pris conscience de la chance que nous avions en constatant qu’un grand nombre de mes amis ne vivaient pas dans des foyers heureux.

Ensuite, j’allais à l’université et j’y ai découvert le problème de la solitude. Je me suis mise à la recherche de quelqu’un qui m’aimerait plus que tout et je me suis imaginée que j’avais besoin d’un mari. Et vers la fin de ma seconde année de fac, j’ai commencé à fréquenter un homme qui était le frère d’une de mes meilleures amies de mon adolescence. Nous nous sommes retrouvés et nous nous sommes mariés rapidement. Cela n’a pas été une bonne relation, que ce soit avant ou après le mariage. Il était violent et colérique et venait d’un foyer abusif. J’ai ignoré les sonnettes d’alarmes qui avaient résonné pendant nos fiançailles et je l’ai épousé principalement parce que j’avais peur de lui, mais aussi parce que je souffrais trop de solitude.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Je pensais que je pourrais le changer et que les choses seraient différentes une fois mariés. Le mariage a duré un an et demi. Il m’a été très difficile de prendre la décision de divorcer.

Les abus émotionnels et psychologiques dont j’ai souffert de la part de mon mari m’ont laissée très vide. Il ne me restait presque plus rien de moi. Quel était l’avantage de vivre avec un homme qui était en train de me tuer de l’intérieur ? Bien que je manquais de courage pour le faire, j’ai souvent pensé à me suicider. J’ai fini par considérer que le divorce était un moindre mal que d’être davantage l’objet des abus de mon mari.

Après, la vie est devenue meilleure, n’est ce pas ? Dans beaucoup d’aspects, oui, cela l’a été.

Voyez-vous, quand j’étais enfant, j’avais pris une décision qui a eu un impact dans toutes les situations que j’ai rencontrées. Ma famille et notre maison étaient heureuses et pleines d’amour parce que Jésus était présent. Quand j’étais une petite fille, je Lui avais demandé de venir dans ma vie et de me changer. Tout ce que j’avais eu à faire, avait été de le Lui demander.

Après mon divorce, je me suis rapprochée de Dieu d’une manière qui n’aurait pas été possible si je n’étais pas passé au travers de ce que je venais de traverser. Mon amour propre s’est restauré et ma créativité est revenue. Et pourtant, j’étais toujours à la recherche de quelqu’un qui m’aimerait et que je pourrais aimer en retour.

Après cette sombre période de ma vie, je me suis fait de nombreux nouveaux amis, tous de merveilleux chrétiens. Mais tout au fond de moi, je me sentais encore terriblement seule. Je ne comprenais pas pourquoi Il n’exauçait pas mes prières (c’était du moins ce que je croyais), alors qu’Il exauçait celles que je priais pour les autres. Finalement, après avoir rencontré un autre homme et après avoir été déçue de nouveau, j’en suis venue à une surprenante réalisation.

J’avais toujours su que Jésus m’aimait plus que n’importe qui pouvait m’aimer. Mais je pense qu’il s’agissait plus d’une connaissance intellectuelle que d’une connaissance de tout mon être corps/âme/esprit. Au cours d’une soirée de notre étude biblique, j’ai entendu l’histoire d’une des filles de notre groupe. En dépit de la découverte qu’elle avait une tumeur au cerveau, elle était pleine d’enthousiasme et rayonnait de l’amour de Dieu. J’étais un peu jalouse parce que je savais que je ne L’aimait pas à ce point… et pourtant c’était ce que je voulais.

Dans la bible, au Psaume 42, il est dit :  « Comme une biche soupire auprès des courants d’eau, ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu ! » Je ne soupire pas auprès de Dieu, pensais-je. « Pourquoi devrais-je, puisque je L’ai déjà dans ma vie ? »

Je pensais que j’avais besoin d’un partenaire humain. C’est alors que d’une voix patiente et très douce, Il m’a dit : « Ton désir n’est pas en premier pour moi. Fais de moi tes délices, et je te donnerai ce que ton cœur désire ». J’ai réalisé que l’amour que je recherchais était là depuis longtemps.

Je sais maintenant de tout mon être que Dieu m’aime plus que n’importe qui pourra jamais m’aimer, qu’il m’aimera toujours et qu’il ne me décevra pas, que cet amour ne s’arrêtera et ne s’en ira jamais. Jésus est déjà mort pour moi afin que je puisse être réunie avec Lui. Il est ressuscité des morts, Il est vivant et Son amour envers moi est plus grand que tout ce que je pourrais imaginer ! Je ne savais pas que je pouvais tant aimer quelqu’un !

Etes-vous à la recherche de votre âme sœur ? Est-ce que vous vous demandez si vous allez jamais vous sentir épanouie ?

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires