A la recherche de la perfection

Auteur: Louise Campbell

Mon père était un alcoolique violent et je m’évertuais à faire se connecter mes deux cultures : indienne Cree et écossaise. Ceci influença beaucoup la façon dont je m’efforcerai à la perfection dans toutes mes actions.

A l’âge de 22 ans, j’ai commençé à travailler avec le Ministère Fédéral de la Communication à Winnipeg, en tant que chef de projet pour les télécommunications, les arts et les programmes culturels du Canada central. L’homme qui m’engagea devint mon mentor et m’encourageait toujours. Néanmoins, il me força à me séparer du reste du personnel puisque je faisais partie de l’équipe “dirigeante.” Il me fit comprendre que si je devais réussir, il fallait que je sois différente dans ma manière de travailler et dans mes relations. Je travaillais dur pour lui faire plaisir et pour me développer.

Dieu est là. Voulez-vous le connaître?

Des questions au sujet de Dieu? Écrire à un mentor

J’avais tellement peur de ne pas être assez bonne que je travaillais encore plus pour développer mes capacités professionnelles et mon estime de soi. Je suivis de nombreux cours et j’avais même ma propre société de vente de produits de beauté afin de devenir cette personne parfaite. Mais il y avait un problème. Plus je suivais de cours et plus je m’intéressais à mon développement personnel, plus je sentais un vide douloureux dans mon coeur. Je réfléchissais souvent aux années de mon enfance durant lesquelles j’allais à l’église. Je savais que Dieu m’observait mais je n’avais jamais vraiment compris qu’Il était un Dieu personnel.

Plus tard, alors que je rendais visite à mes parents dans le Manitoba du nord, ma soeur m’invita à venir écouter un évangéliste. Je ne savais pas exactement de quel genre de réunion il s’agissait, mais je savais que je devais m’y rendre. Je vis de la joie pure sur les visages des gens et fut étonnée par leur authenticité. Cela me dérangeait de ne pas avoir leur joie. Je me suis démenée avec la signification du message de l’évangéliste pendant 26 jours. Finalement, j’ai confié mon tourment intérieur à mon mentor au travail. Il m’envoya voir un directeur chrétien qui était dans la même compagnie. Celui-ci m’expliqua l’impact de la foi en Dieu dans sa vie. Il m’accompagna dans une simple prière pour recevoir Jésus-Christ comme mon Seigneur et Sauveur.

Peu après, j’ai quitté mon poste de Chef de projet de la télévision, des arts et programmes culturels aborigènes à Winnipeg, pour Ottawa où j’ai passé encore sept ans de plus à gérer et développer les télécommunications aborigènes. Un jour, en plein dans un difficile projet informatique de logiciels, je sentis le Seigneur m’appeler vers un nouvel endroit. J’ai quitté Ottawa pour une année de développement par l’éducation. Cette année de formation est devenue trois ans à Trinity Western University où j’obtins mon diplôme en psychologie. Je compte maintenant obtenir mon doctorat en psychologie de conseil. Je travaille maintenant dans le domaine des services sociaux où je peux partager avec des amérindiens, appelés ici “First Nations” (premières nations),  ce qui m’a été inculqué, et ainsi aider les autres à devenir pleinement ce que Dieu les a appelés à être en les créant.

Je connais un Dieu qui s’occupe de moi et m’accepte telle que je suis. Mes peurs et mes anxiétés ont été remplacées par une paix et une satisfaction pour mon chemin de vie. La tension d’être coincée entre deux cultures a diminué et je recherche maintenant des moyens de les rapprocher.

Cela fait neuf ans maintenant que j’ai compris et senti la présence d’un Dieu d’amour qui pleure avec moi, se réjouit avec moi et attend patiemment avec moi que les moments difficiles passent. Je suis contente de savoir que mon Père Céleste m’écoute et m’enseigne comment être à l’écoute d’autres qui souffrent et qui ont besoin d’être rassurés qu’il y a un plan particulier pour leur vie.

Qu’en est-il de vous ? Avez-vous des problèmes d’estime de soi ? Vous sentez-vous seule ? Souhaitez-vous, comme Louise, d’être acceptée pour qui vous êtes ? Cela peut se concrétiser !

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires