Mythes concernant Jésus 02 : Les miracles sont-ils possibles? Video provided by: Focus UK

Plein-écran: Peser sur Command (Mac) ou Ctrl (Windows) en cliquant sur les flèches si un simple clic ne suffit pas.

Certains ont proposé que les miracles de Jésus n’ont jamais eu lieu. Sur quoi se fondent-ils pour dire cela? Serait-ce un mythe sans appui historique? Dans cette deuxième vidéo de la série Mythes concernant Jésus, une production de David Couchman pour Focus UK, certains historiens, notamment David Blomberg et Peter Williams, se penchent sur la question.

Vidéo précédente>>

Vidéo suivante>>

Transcription de la vidéo

NARRATEUR :   Il existe plusieurs mythes concernant Jésus. Dans cette série, nous parlons à des experts qui nous aident à distinguer les faits des mythes.

Un mythe, c’est que l’on ne peut se fier aux récits bibliques concernant Jésus parce qu’ils parlent de miracles (Jésus marche sur l’eau, il ressuscite les morts, etc.), alors que la science nous enseigne que de telles choses n’arrivent pas.

BLOMBERG :    Pour le lecteur moderne, le plus grand problème avec les évangiles et les autres livres de la Bible, c’est qu’ils parlent d’histoires miraculeuses, surnaturelles. Il existe plusieurs réponses à cette objection. Les philosophes de la science d’aujourd’hui sont beaucoup plus modestes dans leurs revendications que l’étaient leurs collègues il y a 50 ans. Ils reconnaissent que la science, selon sa définition même, se limite à l’étude d’expériences qui peuvent se répéter en laboratoire, de résultats à vérifier ou écarter. Un miracle, du fait qu’il s’agit d’une événement unique, ne peut se soumettre à de telles analyses.

WILLIAMS:      Un des arguments contre les miracles, proposé avec conviction il y a environ deux cents ans, vient de David Hume. Il a affirmé que les miracles sont toujours moins probables que l’autre option : il est toujours plus probable qu’il s’agisse d’une version corrompue des faits plutôt que d’un compte-rendu véridique. Il a aussi affirmé que la la foi accordée à quelque chose doit être directement proportionnelle à sa fréquence.

On pourrait penser qu’il s’agit là d’un argument convaincant, mais certaines présuppositions le soutiennent, telles que la perspective philosophique. Si l’on croit que Dieu n’existe pas, alors les miracles deviennent infiniment improbables, extrêmement improbables. Mais si l’on croit qu’un dieu existe et qu’il est le Dieu des Juifs qui a accompli des merveilles par le passé, alors, il n’est pas du tout improbable que Jésus ait réellement accompli des miracles. L’idéologie sous-jacente influence l’estimation de la probabilité d’une chose.

BLOMBERG :    D’ailleurs, les miracles ne sont peut-être pas aussi rares que l’on pense. Craig Keener, un brillant expert du Nouveau Testament, a récemment publié deux volumes au sujet des miracles dans lesquelles il analyse leur crédibilité en général, ainsi que la fiabilité des récits de la Bible, pour ensuite présenter de 400 à 500 récits les mieux documentés, vérifiés, concernant des guérisons immédiates, des cas de possession démoniaque, des réanimations, une ou deux personnes qui traversent des endroits trempés à pied tout en demeurant au sec. Ces récits viennent de tous les continents de la planète.

Il s’agit d’histoires récentes, et non seulement anciennes, de peuples venant de l’Occident, de l’Orient, du Nord, du Sud. Parmi les milliers de récits compilés par lui et son équipe, il n’a retenu que les mieux documentés. Tu peux l’expliquer comme tu le veux, mais dans chacun de ces cas, en réponse aux prières de chrétiens, quelque chose que la science ne peut expliquer s’est produit. Cela laisse entendre qu’il existe beaucoup d’instances du genre de choses dont parle la Bible.

WILLIAMS:      Nous pensons à ce que Carl Sagan a dit — que les revendications extraordinaires exigent des preuves extraordinaires. Beaucoup de gens croient qu’il a raison. Mais il s’agit d’une déclaration assez subjective, car qui définit ce qui est extraordinaire? Selon l’athée, un miracle est extraordinaire; mais pour le juif qui croit que Dieu a agi par le passé, c’est extraordinaire qu’il agisse ainsi à nouveau, dans le sens que c’est rare pour les humains, mais ce n’est pas extraordinaire pour lui.

Notre évaluation de la probabilité d’un miracle dépend de notre vision du monde. Les athées s’attendent souvent à ce que les chrétiens leur offrent des preuves en fonction de leur optique athée. Mais à mon avis, cela n’est pas nécessaire. La vision chrétienne du monde s’évalue comme un tout. Donc, ce qu’il faut, ce sont des preuves pour les miracles  qui sont conformes à cette optique. Il y a d’autres raisons pour lesquelles nous croyons que la vision chrétienne du monde est exacte; selon ce cadre de pensée, les miracles de Jésus sont suffisamment probables.

NARRATEUR :   Le mythe, c’est qu’on ne peut se fier aux récits bibliques concernant Jésus parce qu’ils parlent de miracles, alors que  la science nie leur existence. Mais la science ne peut étudier que ce qui se passe normalement — les événements que l’on peut reproduire en laboratoire. Elle ne peut rien affirmer concernant les événements qu’on ne peut répéter. Si tu as décidé d’avance que Dieu n’existe pas, aucune preuve ne pourra te persuader qu’il y a eu un miracle. Mais si tu admets qu’il se peut qu’un dieu existe, tu pourrais fort bien examiner les faits l’esprit ouvert.

La prochaine fois, nous verrons les faits historiques à l’appui des miracles de Jésus.

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires