Une nouvelle vision de la vie

Auteur: Diane Willis

Mon mari et moi avons vécu à l’étranger pendant 25 ans. Dans un de ces pays, notre maison a été cambriolée cinq fois. Ces cambriolages ont provoqué la colère, la crainte et l’insécurité en moi : quelqu’un était rentré chez moi sans ma permission et avait volé plusieurs objets qui m’étaient précieux.

C’était comme ça pour le cancer : il est venu sans ma permission, pour me faire  découvrir ma vulnérabilité et ma faiblesse et m’enlever certaines choses qui m’étaient précieuses.

Nous étions alors en Mongolie, et il était difficile d’y trouver un traitement efficace, parce que les Mongols ne souffrent pas du genre de cancer du sein qui est commun en Occident. Donc, en juin 2000, je me suis rendue à Beijing, la capitale de la Chine, pour passer une mammographie dans une clinique privée. Les médecins ont confirmé qu’il faudrait que je retourne aux États-Unis pour suivre un traitement pour ce cancer particulier. C’est donc au cours de ce même mois que je suis rentrée en Californie et que j’ai commencé à suivre des traitements de chimiothérapie qui ont duré plus d’un an.

Libérée de mon orgueil

J’ai trouvé cela très difficile de perdre mes cheveux. J’ai appris à porter des foulards, des chapeaux et des perruques. J’ai aussi dû accepter de perdre un de mes seins, perte qui influence beaucoup l’identité et l’estime de soi d’une femme.

J’étais épuisée, et je me sentais inférieure et faible. J’avais toujours estimé qu’il était important d’être forte : c’était là une forme d’orgueil. J’aimais accomplir des choses, car cela me donnait de l’importance. Mais  j’étais maintenant la personne qui devait accepter de l’aide plutôt que de l’offrir.

Je m’étais dit que je profiterais de ce temps de recul pour lire beaucoup de livres et faire beaucoup d’études théologiques et bibliques, mais franchement, je n’avais pas assez d’énergie pour le faire. Souvent, je dormais 12 heures par jour. Cependant, je n’ai pas perdu contact avec Dieu; il est venu m’encourager par les choses simples de la vie, telles que la beauté de la création.

« Diane, pourquoi Dieu t’a-t-il donné le cancer? »

Beaucoup de gens m’ont posé cette question. Franchement, je ne crois pas que Dieu m’ait donné le cancer. Je vis dans un monde où la maladie et la mort existent; je ne m’attends pas à ce qu’il en soit autrement avant mon entrée au Ciel. Mais ce que Dieu m’a donné, c’est une paix profonde. Oui, j’aurais mieux aimé ne pas passer par tout ça, mais je n’ai jamais vu Dieu comme quelqu’un à blâmer. J’ai vécu la paix plutôt que la panique.

Le livre des Psaumes, dans la Bible, est devenu ma bouée de secours. Le Psaume 23 revenait constamment à mon esprit et réconfortait mon cœur : « Si je devais traverser la vallée où règnent les ténèbres de la mort, je ne craindrais aucun mal, car tu es auprès de moi… » La paix était là dès le début.

La source de ma joie et de ma paix

Je ne peux pas m’imaginer en train de passer par une maladie grave sans connaître le Dieu de toute espérance. Tout au long de ce temps difficile, je me confie à lui, et il me donne la joie et la force d’affronter la situation. Je sais que ma vie ne se terminera pas par le néant, mais que ma mort sera plutôt un retour au bercail.

Si je jouis d’une telle espérance, c’est parce que j’ai confié ma vie à Jésus-Christ à l’âge de 18 ans. En tant qu’étudiante, je cherchais des réponses à mes questions d’ordre spirituel, et c’est un ami (qui est aujourd’hui mon mari) qui m’a aidé à connaître Jésus personnellement. Il m’a expliqué tout simplement que Jésus était venu parmi nous et était mort pour nous, pour que nous puissions être réconciliés avec Dieu et vivre une relation personnelle avec lui pour toujours. Et c’est ainsi qu’un soir, seule dans ma chambre de dortoir, j’ai accepté le pardon que Jésus m’offrait et je l’ai invité à devenir mon Sauveur et Maître.

Cela m’a remplie de joie, de paix et d’excitation : je comprenais finalement la vérité concernant Dieu que Jésus était venu nous révéler! C’était un point tournant pour moi : je connaissais Jésus lui-même, et non seulement la beauté de la création et de la musique.

Une vie fructueuse

Il y a eu beaucoup d’aspects positifs à ce cancer. Ma vie a été enrichie par l’affection, la tendresse, l’amour et l’intérêt que le personnel médical et mes amis m’ont manifesté. Ma fierté concernant mon auto dépendance a fait place à la compassion pour les personnes malades ou handicapées. Je suis plus sensible, gentille et aimante envers les gens, et moins apte à les juger.

En découvrant les sources de mon orgueil, j’ai appris à me contenter de faire le mieux que je pouvais dans mes rôles d’épouse, de mère, de grand-mère, d’amie, de mentor et de ministre, tout en reconnaissant mes limites. Le fait d’être chauve m’a aidé en ce sens : j’ai abandonné le désir de bien paraître, pour chercher plutôt à me sentir mieux. L’approche de la mort m’a aidé à être plus honnête et authentique. Mais ce que j’ai appris le plus, c’est de ne pas remettre à plus tard les choses importantes. J’ai le désir d’aimer ma famille plus profondément et de jouir de leur présence.

Je trouve cela encourageant d’accompagner d’autres femmes qui passent par la chimiothérapie, la chirurgie ou la radiothérapie. J’aime parler avec elles et partager de l’information avec elles. Les personnes qui passent par une expérience commune se sentent tout naturellement proches l’une de l’autre, et cela nous aide à parler de choses profondes. Lorsque nous parlons ensemble de la mort, j’ai souvent l’occasion de partager ma foi. Je me sens proche d’un groupe de femmes que je n’aurais jamais rencontrées si ce n’était pas pour le cancer!

Peut-être passez-vous en ce moment par le cancer ou une autre situation pénible. Se peut-il que vous aimiez voir Jésus vous accompagner? Il vous invite à venir à lui, et à trouver le repos, la paix et la joie dans une relation d’amour profonde avec lui. Vous pouvez vous réconcilier avec lui et commencer une relation profonde et éternelle avec lui dès aujourd’hui en lui ouvrant tout grand votre cœur et en accueillant le pardon qu’il vous offre au prix de sa mort sur la croix pour vous. Voici un modèle de prière que vous pouvez utiliser pour exprimer votre foi en lui :

Seigneur Jésus, j’ai besoin de toi. Merci pour ta mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre tout grand la porte de mon cœur pour t’accueillir comme Sauveur et Maître. Merci d’avoir pardonné tous mes péchés et de m’avoir donné la vie éternelle. Viens diriger ma vie et faire de moi la personne que tu désires que je sois.

Si cette prière exprime le désir sincère de votre cœur, pourquoi ne pas l’exprimer à Dieu dès maintenant?

Si vous avez confié votre vie à Jésus-Christ, nous vous invitons à nous faire part de cette bonne nouvelle en cliquant le bouton ci-dessous :

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires