L’excellence à votre portée

Auteur: Kathy Kreiner-Phillips

kathyPendant les jeux d’hiver de 1976, du haut de son podium olympique, Kathy Kreiner écoutait l’hymne canadien joué en son honneur. Elle venait de recevoir la médaille d’or autour de son cou, et le drapeau canadien se dressait dans ce décor de montagnes autour d’Innsbruck en Autriche. Une vague d’émotion et de fierté envahissait le cœur de tous les canadiens.

Un rêve devenu réalité

Kathy venait de skier la descente de sa vie et avait remporté le slalom géant sur la favorite allemande Rosi Mittermaier. L’adolescente originaire de Timmins, en Ontario, venait d’être promue championne olympique. En un instant, elle devint une héroïne nationale et la coqueluche de tous les Canadiens. Kathy exultait, mais ce ne fut que petit à petit qu’elle commença à intégrer sa victoire. Son rêve d’enfance était devenu réalité. Elle avait 18 ans et elle venait de gagner la médaille d’or des Jeux Olympiques.

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

Aujourd’hui, Kathy Kreiner-Phillips est une psychologue sportive et travaille comme entraîneuse auprès de sportifs de niveau international. Elle se sert de son expérience personnelle pour rappeler à des hommes et à des femmes de tous horizons que les rêves peuvent devenir réalité. Elle motive les autres à  rechercher l’excellence dans tous les domaines de la vie parce que « la médaille d’or des Jeux Olympiques n’est peut-être pas à la portée de tout le monde, mais l’excellence l’est ».

L’excellence pas à pas

Pour obtenir l’excellence au niveau personnel, il faut un rêve, beaucoup de travail et de détermination, ainsi que le soutien et l’encouragement des autres. Cela ne peut s’atteindre qu’en élaborant un plan de jeu individuel auquel on se consacre, et en adoptant une attitude de vainqueur qui permet d’aller jusqu’au bout. L’histoire de Kathy montre des principes clés qui pourraient vous aider à réaliser votre rêve, quel qu’il soit.

1. Rêvez grand – l’excellence commence toujours avec une vision.

La première fois que Kathy a pensé à une médaille d’or olympique, ce fut en 1968, pendant qu’elle regardait les Jeux Olympiques de Grenoble en France où elle a vu la skieuse Nancy Greene capter l’attention du monde entier en gagnant la médaille d’or. Le père de Kathy, qui était médecin et qui travaillait pour l’équipe des skieurs canadiens, avait rapporté à la maison des films et des histoires personnelles des Jeux Olympiques et de la victoire de Nancy. Kathy était fascinée. Et c’est en regardant les séquences éraillées que le rêve de Kathy est né dans son cœur.

2. Planifiez des objectifs réalisables à court terme pour jalonner la route.

Pour pouvoir continuer l’effort et rester concentré sur l’objectif final, il faut avoir des buts à court terme et revoir ce qui a déjà été réalisé. Sinon, on se concentre tellement sur l’objectif final que l’on perd de vue ce qu’il faut accomplir au quotidien. N’ayez pas peur de revoir régulièrement vos objectifs à court terme. Même s’ils semblent s’écarter de l’objectif initial, la révision des objectifs permet de revitaliser un plan de jeu qui s’essouffle.

Ce rêve olympique aurait pu sembler impossible à atteindre pour bien des gens, mais pas pour une fillette de dix ans pleine de cran. Kathy a commencé à suivre l’équipe de ski canadienne dès l’âge de 11 ans et a participé aux jeux panaméricains à l’âge de 13 ans. Les voyages étaient fatigants et Kathy était souvent absente de chez elle, mais elle savait que cela faisait partie du travail régulier nécessaire à l’obtention d’une médaille d’or.

3. Organisez votre plan de jeu mental.

Deux semaines avant les Jeux Olympiques, Kathy rendit visite à un ami en Allemagne. A sa grande surprise, il fut l’instrument qui l’a aidée à regagner une attitude de gagnante. « Il m’a redonné confiance en moi et a accru ma concentration mentale en me posant des questions comme : “Veux-tu gagner? A quoi vas-tu penser quand tu seras dans le bloc de départ? A quoi penseras-tu quand tu dévaleras la pente?” »

C’est en réfléchissant à ces questions que Kathy a décidé qu’elle « aimait bien l’idée de gagner ». Les deux amis établirent immédiatement une stratégie mentale qui lui permettrait de gagner cette course olympique. Jusque là, Kathy n’avait pas vraiment passé de temps à travailler son mental, mais elle raconte : « Le fait de développer une stratégie mentale a été le facteur crucial qui m’a permis de me recentrer sur l’objectif, de me régénérer et de me redonner de l’énergie. »

Quand Kathy rejoignit son équipe pour les olympiades, elle avait l’impression d’être une nouvelle femme avec non seulement un rêve, mais aussi  un plan très spécifique pour réaliser son rêve. Le jour où elle dû affronter son défi olympique à Innsbruck, elle était prête. « Je me sentais comme dans un film. J’avais tellement répété que j’étais prête à skier la descente victorieuse. Sur la ligne de départ, je me souviens avoir pensé, en regardant la foule : «  Ils ne le savent pas encore, mais aujourd’hui je vais gagner. »

4. Ne perdez pas votre rêve de vue.

Quand on poursuit un rêve, il y a toujours des barrières. Le rêve en soi peut donner suffisamment de motivation pour la plupart des journées, mais, quand les choses deviennent difficiles, on a besoin de l’encouragement et du soutien des autres. Kathy reconnaît l’importance du soutien des autres. « Ma sœur, Laurie, était toujours là pour me pousser, pour m’encourager et pour s’entraîner avec moi. Mon père m’a donné la possibilité de poursuivre mon rêve, et mes entraîneurs ont nourri mon rêve et m’ont aidé à croire en moi-même. Ma mère était l’héroïne silencieuse, car elle était toujours là pour moi quand je rentrais à la maison. »

Pendant l’année difficile du circuit de la Coupe du Monde en 1975/76, quelques équipières et proches amies de Kathy, y compris sa sœur Laurie, ont pris la décision de s’arrêter à la fin de la saison. Le découragement commençait aussi à gagner Kathy. « J’étais sur le point de réaliser mon rêve », raconte Kathy, « et, pendant un instant, c’était comme si j’avais oublié ce qu’il était. A ce moment-là, j’étais sur le point de tout laisser tomber. »

5. Donnez vos rêves à Dieu.

Kathy était trop occupée à skier pour passer beaucoup de temps à penser à Dieu. Mais elle se sentait souvent attirée vers Dieu et les choses spirituelles. La veille au soir de la course olympique, Kathy a regardé un film qui l’a troublée et qui l’a fait pleurer – et se demander si ce n’était pas Dieu. Le lendemain, sur le télésiège qui la montait sur la montagne, elle se souvient avoir prié cette courte prière : « Dieu, si tu es réellement là, fais ce que tu veux avec moi aujourd’hui et je serai heureuse avec ça. »

Elle dit maintenant : « Rétrospectivement, je crois que Dieu a honoré ma prière. Je crois que Dieu m’a permis de réaliser mon rêve et m’a attirée à Lui pendant que je le faisais. » Bien que Kathy ne soit devenue chrétienne que plusieurs années plus tard, elle dit maintenant que « la performance, les pertes, les victoires, les buts et les rêves sont tous envisagés d’une manière différente quand ils sont en tout premier lieu offerts à Dieu. » Résultat : Kathy croit que la réussite de n’importe quelle performance sera assurée si nous disons d’abord à Dieu : « Je vais faire de mon mieux. Fais ce que je ne peux pas faire moi-même. »

Examinez votre vie. Comment la décririez-vous? Satisfaisante? Pressée? Passionante ? Stressante?   Pour certaines d’entre nous, c’est parfois tout cela en même temps. Il y a des choses que nous rêvons de faire un jour et d’autres choses que nous aimerions bien oublier. Dans la Bible, Il est dit que Jésus est venu pour faire toutes choses nouvelles. Comment serait votre vie si vous pouviez lui redonner un nouveau départ en recommençant à zéro?

Vivre avec espoir
Si vous recherchez la paix, il existe un moyen d’équilibrer votre vie. Personne ne peut être parfaite ni avoir une vie parfaite. Mais chacune de nous a la possibilité d’expérimenter la grâce parfaite à travers une relation personnelle avec Dieu, en son Fils Jésus-Christ.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

À lire aussi :

Métamorphose ultime

Atteindre l’excellence

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires