Perdu et retrouvé

Auteur: Lorne Vogt

traduit de l’anglais par Jean-Hubert Fotso

C’était intense. Accepter Jésus semblait venir à point nommé après les pressions et les difficultés que notre famille avait traversées au cours de ces récents mois.

Et voilà que j’assistais déjà à la deuxième soirée d’un cours Alpha financé par des églises de notre collectivité. Le parcours Alpha, qui a vu le jour en Grande-Bretagne, est un programme de onze semaines qui enseigne les croyances fondamentales de la foi chrétienne. L’orateur, Nicky Gumbel, dans une vidéo, traitait de la question : « Pourquoi Jésus est-il mort? »

Au terme de son exposé, il a invité les personnes qui avaient été touchées par la présence de Dieu à demander à Jésus-Christ de devenir leur Seigneur et Sauveur. Ainsi, pendant qu’il nous conduisait dans la prière, j’ai invité Jésus dans ma vie. Désormais, le Seigneur ressuscité habite dans mon cœur et Dieu est mon père.

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

J’ai d’abord besoin de preuves

J’ai toujours cru en une « puissance supérieure » et pour moi, Dieu ressemblait plus à un oncle distant qui vivait très loin et avec qui j’avais peu de contacts. J’avais une vision « agnostique » de la religion. D’un point de vue spirituel, ma vie était faite de tâtonnements. Très empirique, j’avais toujours besoin de preuves pour croire ou m’engager dans quoi que ce soit. Cela était vrai pour bon nombre de domaines, surtout quand il s’agissait de la question de l’origine de l’homme. Laquelle de ces théories est exacte : l’évolution ou la création? Où sont les preuves?

Dieu, où es-tu?

En 1988, ma famille a été touchée de plein fouet par un grave problème de santé. Puis en 1992, une situation similaire s’est reproduite. Ces deux problèmes m’ont donné le sentiment d’avoir été trahi et abandonné par Dieu. Cela a contribué à me désillusionner quant aux choses spirituelles et à m’éloigner de ma foi déjà vacillante.

Des années ont passé. Puis pendant le congé de Noël 2003, notre fille, qui était en quatrième et dernière année universitaire, nous a fait des révélations sur la vie qu’elle menait dans une ville située à trois heures de voiture de chez nous. Ce qu’elle nous a révélé était un cauchemar qui, selon nous, ne pouvait arriver qu’aux autres. Elle a avoué qu’elle consommait de la drogue associée à de grandes quantités d’alcool et allait fréquemment aux fêtes depuis environ un an. Nous avons pleuré ensemble.

Face à un tel dilemme, la première question qui vous traverse l’esprit est la suivante : « Comment cela a-t-il pu arriver? » Comment notre fille de 24 ans, intelligente, en fin d’études universitaires, issue d’une famille qui l’a toujours soutenue et aimée, a-t-elle pu faire d’aussi mauvais choix? J’ai remué ces questions et, finalement, j’ai conclu que le seul aspect positif de cette confession était le fait que Christina avait reconnu avoir un problème avec la drogue et demandait de l’aide.

Que fallait-il faire?

Nous avons discuté pour trouver la meilleure mesure à prendre. Christina s’est sentie confiante de pouvoir résister à toutes les situations susceptibles de l’entraîner dans la rechute à son retour à l’université. Ayant elle-même pris l’initiative d’avouer ses problèmes, nous pensions qu’elle était décidée à retrouver le droit chemin. Après tout, elle était notre fille, intelligente, raisonnable et assez disciplinée pour se prendre en main. C’est ce que nous pensions. Christina est retournée à l’université. Nous l’appelions tous les jours pour nous assurer que tout allait bien. Tout semblait marcher comme prévu quand deux semaines après, elle a appelé pour demander si sa mère (Pat) pouvait venir passer le week-end avec elle. À l’arrivée de Pat, tout paraissait normal. Ce n’est qu’à l’approche du retour de sa mère que Christina a avoué qu’elle avait recommencé à consommer la drogue. Elle avait besoin d’aide. Elle ne pouvait pas s’en sortir toute seule. Nous avons retiré Christina de l’université pour la ramener à la maison. Remettre sa vie sur les rails était plus important pour nous que toute autre chose.

Comment résoudre ce problème?

Alors que vais-je faire maintenant? Comment vais-je résoudre ce problème? Ingénieur de formation, je savais résoudre les problèmes. Je suis le genre de personne qui aime réparer ce qui est en panne ou ne fonctionne pas bien. Père protecteur que je suis, j’étais déterminé à saisir le taureau par les cornes et à résoudre ce problème. Cependant, plus je m’intéressais à la dépendance à la drogue et à l’alcool, plus je réalisais toute la difficulté de la situation.

J’ai appelé les Services communautaires de ma localité où j’ai rencontré le conseiller principal responsable du programme de traitement des dépendances. Je voulais m’adresser à la personne ayant le plus de titres et d’expérience. Mon objectif était de découvrir tous les programmes disponibles, les plus efficaces, et les encadreurs les plus performants. Il m’a dit clairement que Christina était la seule personne capable de rendre ce programme efficace. Notre famille devait se contenter de regarder, d’apporter le soutien et les encouragements nécessaires.

Je veux des réponses!

Il m’a suggéré de participer à une réunion de groupe en famille chaque semaine. Lors de ces réunions, je trouverais peut-être des réponses à mes nombreuses questions en parlant à d’autres qui avaient déjà traversé ce chemin sombre.  J’avais hâte d’entendre leurs histoires pour savoir ce qui avait aidé leur fils, leur fille, leur petit-fils ou leur petite-fille sur la voie de la restauration. Malheureusement, je n’ai écouté que des récits de douleur et de désespoir. Ce lieu ne semblait offrir ni réponse ni solution, mais uniquement des moyens de faire face à la situation tout en continuant sa vie. Je revenais à la maison si déprimé que je perdais l’envie d’aller à la prochaine réunion.

Pourtant, mon problème semblait négligeable par rapport à celui qu’avaient certaines de ces familles. Au moins, nous avions notre fille à la maison. Bon nombre de ces personnes ne savaient même pas où se trouvaient leurs enfants.

Je me souviens qu’après la quatrième réunion, je pleurais presque toujours sur tout le chemin de retour. J’arrêtais ma voiture en pleine chaussée pour crier à Dieu de m’aider. Je traversais d’autres difficultés dans ma vie, mais rien d’autre n’était important. Quand j’ai demandé à Dieu de « nous redonner notre fille », j’ai réalisé que toutes les autres choses de ma vie perdaient de leur valeur. Je donnerais tout ce que je possède pour retrouver notre fille. J’ai pleuré et prié.

Réponse à la prière

Une semaine plus tard, Dieu nous avait redonné notre fille, mais avec une grande différence : elle était mieux qu’avant. Elle avait accepté Jésus-Christ dans sa vie.

La controverse sur le film de Mel Gibson, La Passion, avait attiré son attention. Elle avait été particulièrement touchée pendant que nous le regardions ensemble dans une salle de cinéma le 3 mars 2004. Le jour suivant, elle s’est rendue dans une librairie chrétienne du coin pour s’acheter une Bible. Là, on l’a orientée vers une église locale que nous fréquentions déjà depuis peu et où nous avions entendu parler du cours Alpha.

Elle avait visité le site Web www.thelife.com et avait été touchée par quelques témoignages fort intéressants sur les vies transformées. Là, devant son ordinateur, elle a donné sa vie à Christ. Quelle transformation!

Quelques semaines après, Christina s’est inscrite au cours Alpha. Le résultat : toute notre famille a accepté Jésus-Christ et fait maintenant partie de la famille de Dieu. Les voies de Dieu sont vraiment extraordinaires!

Changements extraordinaires!

Autrefois, j’étais le maître de ma vie, mais aujourd’hui, tout ce que je possède lui appartient. Je lui confie tous mes soucis et toutes mes difficultés. Maintenant, quand je demande la sagesse, je ressens sa paix profonde. C’est également très émouvant de voir Dieu à l’œuvre dans différentes situations et de s’attendre à lui pour nous frayer un chemin. Mais l’idée de tout lui confier m’est aussi nouvelle. Certes, je résiste parfois, mais maintenant, je prie tout en ayant confiance qu’il me guide et je sais qu’il me conduira pour faire de moi l’homme qu’il veut.

Et vous? Avez-vous le sentiment d’avoir perdu le contrôle sur votre vie? Comme Lorne, voulez-vous rencontrer une personne de qui vous dépendrez? C’est possible! Exprimez simplement votre désir à Dieu à travers la prière. Dieu connaît votre cœur, alors les mots que vous utilisez importent peu. Cependant, voici une suggestion de prière :

Seigneur Jésus-Christ, je veux te connaître. Merci pour ta mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre tout grand mon cœur et je t’invite à venir régner en moi par ton Esprit et me délivrer de mon péché. Dirige ma vie. Fais de moi la personne que tu veux que je sois. Merci pour le pardon de mes péchés et le don de la vie éternelle. Amen.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires