Le prodigue

Auteur: Philisters Obunga

Je suis né à Kisumu, la troisième ville en taille du Kenya. Nous étions une famille unie de huit enfants, trois frères et cinq sœurs, desquels je suis le benjamin.

Quand j’eus environ 11 ans, je suis rentrée dans un internat, mais je passais les vacances chez ma sœur à Nairobi. Mon père était retraité de l’enseignement et faisait de la politique et à cause de cela mes parents vivaient dans l’intérieur du pays. D’une manière générale, ma vie et ma famille n’allaient pas si mal.

Un jour, quand j’étais encore l’école primaire, Jim a fait ses valises et s’en est allé à Nairobi pour y travailler. Il se mit à boire. Il devint bientôt un alcoolique et il oublia mes parents.

Aimer comme Jésus : Est-ce possible?

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!
Personne n’eut de ses nouvelles et il perdit son travail. Cela toucha gravement mes parents.

Quand je me souviens de ces jours-là, ça me fait pleurer. Et je me souviens que mon frère rentra à la maison. Certaines personnes avaient fait des remarques comme quoi mes parents seraient allés chez des magiciens pour le faire revenir, mais pour mes parents, ce n’était rien d’autre que la réponse, longtemps attendue, à leurs prières. Notre famille avait des problèmes comme toutes les autres familles, mais nous avions aussi Dieu.

Quand Jim est parti, mes parents m’avaient demandé de prier pour lui ; pour que Dieu se souvienne de lui et pour qu’Il nous le ramène. Je priais comme un petit bébé qui sait que quand son père lui promet quelque chose, il le lui apportera. Mes parents avaient une foi si inébranlable que je savais que Dieu allait répondre à nos prières. Et c’est ce qu’Il fit.

Je n’arrive pas à me souvenir avec exactitude de quand Jim est revenu, mais mes parents exultaient de contentement. Ma famille entière exultait. Comme le fils prodigue, qui avait déçu son père et dilapidé tout son héritage et qui était rentré chez lui ruiné et abattu, il fut accueilli à bras ouverts. Il ne méritait pas leur amour et leur pardon, mais il les accepta avec gratitude.

Jim fut admis dans une formation d’enseignant, ce qu’il réussit très bien et il obtint un poste dans une école locale. Il tomba malade et mourut en 1993, laissant sa femme et ses quatre enfants.

Je suis content d’une chose, c’est qu’il est mort en connaissant Dieu. Les gens purent constater un changement dans sa vie, du vieux Jim au nouveau Jim.

J’ai appris de mon frère que rien n’est impossible si nous faisons confiance à Dieu par l’intermédiaire de Jésus-Christ. La foi inébranlable de mes parents nous donna un foyer agréable, mais ne put empêcher le départ de Jim. Leur relation avec Jésus ne pouvait non plus changer la vie de Jim ; il lui fallait connaître lui-même personnellement Jésus-Christ.

J’avais quinze ans lorsque je réalisai que j’étais aussi prodigue! Je m’étais écartée de mon Père céleste. Il fallait que je L’accepte par moi-même, la foi de quelqu’un d’autre ne pouvait me ramener à la maison. Je ne méritais pas Son amour et Son pardon, tout ce que j’avais à faire c’était de les accepter avec gratitude. Mon beau-frère me disait que je devais accepter Jésus-Christ dans ma vie pour qu’Il devienne réel. Je voulais qu’Il soit réel pour moi et donc c’est ce que je fis. Comment ?

J’ai prié comme un petit bébé qui sait que quand son père lui promet quelque chose, il le lui apportera.

“Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et te demande d’y entrer en tant que mon Seigneur et Sauveur. Prends le contrôle de ma vie. Merci de m’avoir pardonné mes péchés et donné la vie éternelle. Fais de moi la femme que Tu veux que je sois. Amen.”

Je ne peux expliquer la joie que je sentis alors, parce que depuis ce jour-là Jésus-Christ est en moi. Ça n’a pas toujours été facile, il y a des fois où j’aurais eu envie d’abandonner. Mais je demande toujours OÙ et À QUI j’appartiens. J’appartiens à Jésus et c’est chez Lui que je veux être.

La Parole de Dieu est vraie aujourd’hui, demain et à tout jamais. Je suis la preuve vivante que Dieu peut sauver une jeune et qu’Il peut le OU la protéger de l’influence de ses camarades.

Qu’en est-il de vous ? Vous êtes-vous éloignéde votre foyer ? Avez-vous fait des choix que vous regrettez ? Vous ne devriez pas voyager dans le monde toute seule – vous pouvez trouver l’amour et l’acceptation dans une relation personnelle avec Dieu au travers de Son Fils, Jésus-Christ.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires