L’estime de soi

Auteur: Darla Walker

Une révolution est en cours. «C’est une révolution intérieure,» nous dit Gloria Steinem, dans son livre, Une révolution intérieure: essai sur l’amour-propre et la confiance en soi.

Dans sa préface, elle écrit: «Plus je parle aux femmes ainsi qu’aux hommes, plus il me semble que les sentiments d’inachèvement, de vide, de manque de confiance et même de haine de soi-même sont les mêmes, peu importe qui les ressent, et même s’ils sont exprimés de façon différente.»

Au cours de mes voyages dans différent pays, j’ai découvert que c’est vrai. L’estime de soi génère beaucoup d’intérêt et de discussion. Mais malgré l’abondance d’information à ce sujet, les gens continuent à avoir des problèmes de confiance et d’estime. J’ai entendu dire qu’il y a six milliards de personnes sur terre et qu’il y a six milliards de personnes qui ont un problème d’estime de soi

La confiance : Est-ce possible de la faire renaître?

Besoin d'en parler, en toute confidentialité?
. Cela fait partie de la condition humaine. Peut-on résoudre ce problème? Examinons d’abord en quoi consiste l’estime de soi avant d’explorer comment on peut la développer.

Qu’est-ce que l’estime de soi?

Un des besoins fondamentaux propres à la nature humaine est de savoir que nous avons de la valeur en tant que personne. Ce sens d’amour-propre est fondé sur deux éléments: un sentiment de sécurité et un sentiment d’affirmation.

Notre sentiment de sécurité viens d’être aimés et acceptés pour qui nous sommes, quoi que nous fassions. Gloria Steinem appelle ce sentiment le «cœur» de l’estime de soi. D’autres psychologues en parlent comme de l’estime de soi «globale».

Le sentiment d’affirmation signifie être compétent et maîtriser ce que nous faisons. Steinem appelle cela l’estime de soi «situationelle» consistant à savoir que nous sommes aptes à quelque chose et que nous pouvons avoir du succès dans ce que nous entreprenons.

Le problème est que nous développons des idées fausses en ce qui concerne nos besoins de sécurité et d’affirmation. En général, nous développons ces idées fausses pendant notre enfance. Si, comme enfants, nous ne sommes pas totalement aimées et acceptées par nos proches, nous chercherons à satisfaire ce besoin ailleurs et souvent de façon inappropriée. Et si, pendant notre enfance, nous ne développons pas un sentiment de maîtrise et de compétence, nous devrons aussi trouver d’autres moyens pour assouvir notre soif d’affirmation.

Le développement du sentiment de sécurité durant l’enfance est influencé par plusieurs facteurs y compris les mauvais traitements, tant physiques que verbaux, affectifs ou sexuels. Vivre sous les assauts répétés du ridicule, du mépris et des émotions négatives peut compromettre le sens de sécurité d’un enfant. Vous avez peut-être entendu un parent critiquer son enfant: ce ne sont pas seulement les mots qui blessent, mais aussi le ton sur lequel ils sont dits.

Un enfant constamment critiqué, va intérioriser les mots et le ton, le tout contribuant à la perception que l’enfant a de lui-même. Ces messages négatifs se répètent dans sa tête comme une bande magnétique et sont interprétés comme le cœur de ce que ses parents ont à lui communiquer. Certains parents exercent de fortes pressions sur leurs enfants pour qu’ils réussissent. Ces enfants deviennent souvent des perfectionnistes, la voix de leurs parents continuant à résonner dans leurs têtes. Dans le corps de l’adulte, l’enfant qui a peur d’échouer vit toujours. C’est pourquoi il est important pour nous de déterminer si nous nourrissons toujours des idées fausses sur la façon dont nous pouvons remplir nos besoins de sécurité et d’affirmation.

Nous sommes toutes susceptibles de développer de telles idées. Ces idées sont considérées comme fausses parce qu’en fin de compte elles ne nous apporteront pas l’amour, l’approbation et le sentiment d’accomplissement que nous désirons. D’autre part, elles ne nous donnent qu’un sentiment passager d’estime de soi.

Les idées fausses suivantes font-elles partie de votre façon de penser?

  • Je me sens en sécurité si:
    • quelqu’un m’aime
    • personne ne me critique
    • personne ne me rejette
  • J’ai l’impression d’avoir accompli quelque chose de valable quand:
    • j’obtiens de bons résultats scolaires
    • je reçois une promotion
    • j’ai atteint la sécurité financière
    • je reçois l’admiration de mes pairs

Nous voulons tous satisfaire à ces besoins de sécurité et d’affirmation et nous dépensons beaucoup d’énergie pour les assouvir. Cependant, quand nous fondons notre vie sur de fausses suppositions, nous sommes souvent découragés de découvrir que l’estime de soi ainsi acquise n’est que passagère. Pour faire face à cette déception, soit nous persévérons dans nos efforts, soit nous prenons une nouvelle direction, mais alors toujours guidés par nos idées fausses.

Et je parle en connaissance de cause. Quand j’étais adolescente, je me sentais très insignifiante et je ne me sentais pas en sécurité. Je me rappelle avoir imaginé que si j’étais aimable et agréable, cela me permettrait d’établir des relations personnelles satisfaisantes et produiraient en moi un sentiment de sécurité. En conséquence, j’essayais d’améliorer ma personnalité et de m’assurer que mes actions et mes paroles plairaient aux gens avec qui je me trouvais. Bien entendu, ces tentatives étaient vouées à l’échec puisque je devais changer d’approche à chaque fois que j’étais en compagnie d’une nouvelle personne. Durant ces années, je poursuivais des études universitaires en vue d’obtenir un diplôme d’enseignante. Afin de payer mes études, je poursuivais parallèlement une carrière de danseuse. J’enseignais la danse classique et je dansais sur scène à Toronto en Ontario,Canada. J’avais gagné de nombreux concours de danse, ce qui m’a permis quelques années plus tard d’enseigner la danse à l’Université de Toronto ainsi qu’ailleurs au Canada. L’enseignement et les spectacles me donnaient beaucoup de plaisir et de satisfaction. Gagner des auditions, me produire sur scène et recevoir l’admiration du public quand j’avais bien dansé renforçaient mon sentiment d’accomplissement. De plus, l’argent gagné était particulièrement bienvenu. J’avais trouvé quelque chose que j’aimais faire. Je semblais avoir du talent ainsi que beaucoup d’énergie. La danse assurait mon indépendance financière et accroissait mon amour-propre.

Cependant l’estime de soi ainsi acquise ne durait jamais longtemps. Quand j’étais seule, après une représentation ou après avoir lu une bonne critique du spectacle, j’éprouvais souvent un vide intérieur, me demandant si c’était tout ce que la vie avait à m’offrir. N’aurais-je pas dû me sentir comblée? Je ne parvenais pas à comprendre pourquoi ma vie me semblait si futile.

Un jour, j’ai finalement compris que mettre nos besoins de sécurité et d’affirmation dans les mains de gens imparfaits était inutile. Nous sommes trop égoïstes, trop préoccupées par nos propres besoins pour être capables d’aider les autres de façon complètement désintéressée. De plus, ce que les autres ont à nous donner ne correspond pas nécessairement à ce dont nous croyons avoir besoin. Et même quand le succès couronne nos efforts, la satisfaction que cela nous apporte n’est que de courte durée et nous nous sentons bientôt poussées à accomplir de nouvelles prouesses afin de maintenir ce sentiment fragile de satisfaction.

Comment maintenir une saine estime de soi

On peut développer une saine estime de soi grâce à une relation équilibrée avec Dieu, notre créateur. Dieu nous a créées avec de profonds besoins de sécurité et d’affirmation et Il a aussi déterminé la manière par laquelle ces besoins peuvent être satisfaits.

Dieu est le seul à parfaitement me connaître et à totalement m’aimer. Je n’ai pas de raison de craindre qu’il découvre en moi quelque chose de si mal qu’il finira par me rejeter. Dieu dit: «Je vous aime d’un amour éternel.» Je n’ai pas à gagner l’amour de Dieu comme je le fait dans mes relations humaines. Dieu m’a vue dans mes pires moments et m’aime toujours. Cela me donne un sentiment de sécurité que je ne pourrais jamais obtenir dans mes relations avec les autres. Nous n’avons pas à craindre que Dieu nous rejette. Dieu nous connaît parfaitement et nous aime totalement. Nos échecs n’affectent pas non plus ce qu’il ressent pour nous. En fait, c’est une des raisons pour laquelle Dieu a envoyé Christ sur terre, afin de remédier aux imperfections et à l’égoïsme qui creuse un fossé entre Lui et nous. En bref, la solution à nos problèmes d’amour-propre est d’entrer en relation avec Dieu, notre créateur.

Après tant d’années passées à essayer de remplir le vide que je ressentais sans jamais parvenir à apaiser mon besoin de sécurité et d’affirmation, je me suis finalement ouverte à Dieu et je Lui ai demandé, par une simple prière, de venir habiter dans mon cœur.

Comment peut-on développer une estime de soi durable?

Si vous êtes comme moi, il vous arrive de faire face à des revers qui menacent vos sentiments de sécurité et d’affirmation. Nous devons trouver un moyen de nous occuper de ces revers. Cela commence par changer notre façon de penser. Notre façon de penser influence notre comportement. C’est pourquoi essayer de changer notre comportement sans changer notre façon de penser ne produira que des résultats temporaires. C’est en changeant notre façon de penser que nous pourrons obtenir des changements durables de comportement. Dans mon cas, je ne devais pas laisser mon sentiment d’accomplissement dépendre de ma performance. Cela ne veux pas dire que je ne devais pas continuer à danser le mieux possible, mais simplement que je ne devais pas baser mon amour-propre sur cette performance.

Mais comment puis-je corriger ma façon de penser? Je dois apprendre à voir en moi ce qui est vrai, ce qui est juste. Je dois me souvenir, par exemple, que Dieu m’aimera toujours, même si je n’ai pas réussi à atteindre mon but ou à finir la tâche qui m’était assignée. Dieu peut aussi m’aider à apprendre à faire mieux la prochaine fois. Votre situation est probablement différente de la mienne, mais le principe est identique. Dieu ne changera jamais. Son amour pour nous restera toujours le même. Quand notre pensée est centrée sur Lui, notre amour-propre n’est plus sujet aux caprices des circonstances. C’est pourquoi, il est essentiel de changer notre façon de penser. Ce n’est pas simplement une mesure de fortune, c’est une solution fondamentale.

Nous continuerons à faire de grands progrès dans notre vie professionnelle. Mais nous nous trompons si nous pensons que nos accomplissements ou nos relations avec les autres peuvent satisfaire notre besoin profond de savoir que nous avons de la valeur. Notre Créateur est seul à pouvoir remplir nos besoins de sécurité et d’affirmation. Et c’est ce qu’il désire faire dans chacune de nos vies. C’est à nous de choisir si nous voulons qu’il le fasse ou non.

Aimeriez-vous entrer en relation avec le Dieu d’amour, et vivre de plus en plus assuré de votre importance à ses yeux?

C‘est à cela que Jésus nous invite. Cet article explique comment vous pouvez entrer en relation profonde avec Dieu grâce à Jésus-Christ: La voie de la joie

Print


Une réponse à “L’estime de soi”

  • Raynald Arseneault says:

    Nulle part dans votre texte ai-je trouvé la façon vraiment efficace de vivre une vie qui plaise à Dieu. La seule façon de plaire à Dieu c’est par la nouvelle
    naissance qui survient au moment où Dieu nous rend capable de croire en Christ.

    Jésus fait fi de l’estime de soi, il dit meme à ses disciples qu’ils sont méchants.
    13 Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent.
    Ils leur dit aussi de se considerer comme serviteurs inutiles. Ça, ça donne un bon coup à l’estime de soi. L’estime de soi est un terme nouveau inventé par les psychiatres et qui contribu à dévaster l’église de Christ. Les gens vont maintenant chez les psychologues pour régler leurs problêmes spirituels ou émotionels au lieu d’aller voir les serviteurs de Christ qui le feront gratuitement pour eux.

    Ce qui importe c’est le salut, c’est la repentance et la foi en Christ.

    Vous dites:
    En fait, c’est une des raisons pour laquelle Dieu a envoyé Christ sur terre, afin de remédier aux imperfections et à l’égoïsme qui creuse un fossé entre Lui et nous. En bref, la solution à nos problèmes d’amour-propre est d’entrer en relation avec Dieu, notre créateur.
    Dieu n’a pas envoyé Christ pour rénover une être imparfait, c’est à dire nous.
    Il l’a envoyé pour créer un homme nouveau, qui grandit dans la sainteté.
    Il a dut nous faire naitre de nouveau parce que nous étions totalement corrompus et perdus à cause de nos mauvaises oeuvres et nos pensées.
    Lisez bien votre bible et voyez que la sule estime que Dieu reconnait c’est l’estime que nous avons pour les autres. Dieu dit d’estimer les autres comme étant plus importants que nous.

Afficher vos commentaires