Chamboulement intérieur

Auteur: Lorraine Ginquitti

wtctributePar  Lorraine Ginquitti, traduit le l’anglais par Alix Rouvinez

Le 11 septembre 2001, j’ai prononcé ma première prière. Mon fils était policier rattaché à la ville de New York.  Alors que je regardais les deux tours du World Trade Center brûler, j’ai tout d’abord pensé qu’il était en sécurité puisqu’il avait un travail administratif à One Police Plaza.  Mais s’il s’y était rendu pour porter secours ?  « Je t’en prie, Dieu, » ai-je dit, « si tu écoutes…  ne les laisse pas aller là-dedans.  Tu peux prendre ma voiture, ma maison, prends tout ce que tu veux, mais ne les laisse pas aller dans ce bâtiment.  Il n’a même pas encore d’enfant, Dieu ! »

Finalement, j’ai pu joindre sa femme, Géraldine, qui m’a dit qu’un groupe de gens de One Police Plaza s’y étaient rendus pour aider.  J’ai raccroché et j’ai rallumé la télévision juste à temps pour voir la première tour tomber.  J’ai pensé au pire, bien sûr.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Ce n’est qu’à 8:30 ce soir-là que le département de police pour lequel il travaille m’a informée qu’il était en train de rentrer à la maison.

Mais cela a failli se terminer autrement. Mon fils allait entrer dans le World Trade Center lorsque son lieutenant a dit, “Nous avons besoin de plus d’équipement avant de rentrer là-dedans.”  Ils se sont éloignés des autres et sont allés vers leur camionnette.  Ils étaient épargnés !  Et neuf mois plus tard son épouse et lui ont eu une magnifique petite fille.  Notre enfant miracle !

Miracle obtenu, et maintenant?

J’ai cru qu’il y avait un Dieu et qu’il avait répondu à ma prière le 11 septembre, mais que faire maintenant?  La chose la plus logique était d’aller à l’église, alors j’y suis allée.  Mais les gens semblaient être là seulement par habitude, comme s’ils pensaient qu’ils devaient y être.  J’y suis allée de moins en moins.

Un jour, j’ai reçu la nouvelle que mon mari, duquel j’étais séparée, était décédé.  Il m’avait écrit de temps à autre d’Arizona et m’avait dit qu’il était « sauvé » (ce qui voulait dire quoi?) et qu’il priait pour moi et les enfants.  Mon héritage fut une Bible recouverte de sable d’Arizona. J’ai pensé que je devrais peut-être la lire et essayer à nouveau d’aller à l’église.  Mais là encore, pas grand-chose n’avait changé.  Il y avait quelque chose qui manquait, et je n’arrivais pas à trouver ce que c’était.

Documentaire à la télé

Et puis un joure à la télé, je regardais un documentaire historique à la télévision.  C’était à propos de l’histoire de la peine de mort et vers la fin, le narrateur dit, « Et maintenant, l’exécution la plus célèbre du monde… »  Je n’avais aucune idée de quelle exécution il s’agissait.  Eh bien, j’ai appris qu’il s’agissait de celle de Jésus de Nazareth.  En regardant cette partie du documentaire, j’ai été submergée par un affreux sentiment de culpabilité.  Les autres histoires ne m’avaient pas dérangée, alors pourquoi celle-ci ?  En écoutant le récit de la mort de Jésus, je me suis surprise à me demander, « Pourquoi a-t-il dû traverser cela ? »

Et soudain, j’ai réalisé pour la première fois que Jésus était Dieu.  Ce n’était pas surprenant que les gens parlent de lui.  J’ai su qu’à partir de ce jour, les choses allaient changer.  Je lui devais une énorme dette.  Mais maintenant… ?  Où devais-je aller ?

La Passion

Quelques semaines plus tard le film de la Passion du Christ est sorti au cinéma et je l’ai vu cinq fois! J’étais fascinée par le film et par ce que Jésus avait fait.  J’avais besoin de plus d’information, alors j’ai surfé sur Internet et j’ai découvert un site merveilleux, thelife.com,  J’ai lu divers articles et j’ai finalement vu un bouton qui disait « Discuter de Jésus ».  Ce fut ma première expérience dans une salle de chat.

Voici enfin les gens que j’avais cherchés, des gens qui étaient enthousiastes à propos de leur relation avec Dieu et qui n’avaient pas peur de répondre à mes questions.  Après environ quatre mois, ils parlaient de comment on peut avoir la certitude d’aller au paradis lorsque l’on meurt.  J’ai demandé comment ; et là, dans la salle de chat, ils m’ont expliqué que c’était simplement en invitant Jésus dans ma vie…  alors je l’ai fait tout de suite, sur le coup.

Rosie, une des personnes de la salle de chat qui a été comme un guide pour moi, avait justement un ami pasteur d’une église qu’elle pensait correspondre exactement à ce dont j’avais besoin.  Et effectivement, ce fut le cas.

J’apprends à pardonner les autres, et à me pardonner moi-même.  J’apprends à être reconnaissante et j’apprends ce qu’est le véritable bonheur.  Le meilleur dans tout cela, c’est que j’apprends à connaître la Personne qui a entendu et répondu à ma première prière en ce jour brûlant du 11 septembre il y a cinq ans.

Beaucoup de choses ont changé depuis le 11/9.  Non la moindre étant moi-même.

Vous pouvez aussi commencer une relation avec votre Créateur maintenant, par la foi, au travers de la prière. Exprimez simplement votre désir de Le connaître et demandez Lui pardon pour vos péchés.

Voici une suggestion de prière :
Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci de mourir sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te demande de venir dans ma vie comme mon Sauveur et Seigneur. Prends ma vie en main. Merci de me pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Aide-moi à devenir la femme que tu veux que je sois.

Print


6 réponses à “Chamboulement intérieur”

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.