Affronter le cancer d’un enfant

Auteur: Terri Cerro

Je n’aurais jamais cru que toute une église prierait pour une famille qu’elle ne connaissait pas. Mais quand ils apprirent la nouvelle que les docteurs croyaient qu’il y avait dans ma famille un enfant atteint d’un cancer, un lymphome, c’est ce qu’ils firent. Mon fils Sam avait une masse sur son foie et sur sa rate ainsi que des petites tumeurs qui se formaient sur son abdomen. Il avait trois ans et demi.

C’est un mardi que nous avions eu rendez-vous à l’hôpital local avec un oncologiste pédiatrique. C’était un jour particulier, parce que c’était un MOPS. MOPS est un groupe national américain pour les mères d’enfants en âge préscolaire. Une de mes amies y est allée ce matin-là. Elle était fâchée parce qu’elle a eu du mal à mentionner ce qui nous arrivait. Des amis du groupe ont immédiatement quitté leurs propres groupes de discussion et ont demandé aux mères de prier pour mon fils.

Dieu est là. Voulez-vous le connaître?

Des questions au sujet de Dieu? Écrire à un mentor

Voir avec de nouveaux yeux

Je crois que c’est à cause de ces prières que j’ai remarqué le poème qui était encadré juste en face de la salle d’examen où se trouvait Sam. Sam était en train de se faire examiner à l’instant même où ces mères de MOPS se sont mises à prier pour lui. Depuis ce jour, je garde toujours un exemplaire de ce texte dans ma bible. C’est dédicacé à la mémoire d’un enfant mort. Cela commence ainsi :

« Je te prête un de mes enfants pour un petit instant, dit-il, afin que tu puisse l’aimer tant qu’il vit, et afin que tu puisse être attristé quand il sera mort. Il peut avoir six ou sept ans, vingt deux ans ou trois ans, mais voudrais-tu, jusqu’à ce que je le rappelle, prendre soin de lui pour moi ?

Il te réjouira avec ses charmes. Et même si cela est court, tu aura ces souvenirs d’amour pour consoler ta tristesse. Je ne peux pas te promettre qu’il restera, puisque tout ce qui va sur terre me revient un jour, mais il y a des leçons sur terre que je voudrais que cet enfant apprenne.

J’ai cherché dans le monde entier pour trouver de vrais professeurs, et je t’ai sélectionné parmi les plus forts qui étaient dans les voies encombrées de la vie. Voudrais-tu maintenant lui donner tout ton amour, en ne pensant pas que c’est une peine inutile, et sans me haïr quand je le rappellerai à moi de nouveau ?

Je m’imaginais les entendre : Cher Seigneur, que ta volonté soit faite ! Pour toute la joie que cet enfant apporte, le risque d’être attristée demeure. Nous allons l’entourer de notre tendresse, nous allons l’aimer tant que nous le pouvons, et nous serons toujours reconnaissants pour le bonheur que nous en aurons eu.

Et si les anges le rappellent plus tôt que nous le voudrions, nous surmonterons le deuil amer que nous aurons et nous essaierons de comprendre. »

Après avoir lu ce poème, je me suis rendue compte que je ne pouvais absolument pas contrôler ce qui arrivait à Sam. A la pensée de la mort potentielle de mon enfant de trois ans, j’étais depuis vingt quatre heures complètement paralysée de douleur et de peur. Et maintenant, je me retrouvais tout d’un coup très calme et très sereine. Mon fils appartenait à Dieu et Dieu me disait qu’il nous faisait suffisamment confiance pour avoir choisi de faire de nous ses parents. Je devais à présent faire confiance à Dieu. C’est ainsi que j’ai remis Sam à Dieu.

Tout irait bien pour Sam

Trois jours plus tard, le résultat de la biopsie de la tumeur du foie a montré que ce n’était qu’une tumeur bénigne. Et sa rate et son abdomen n’avaient rien du tout. Deux semaines plus tard, la pathologie donnait comme résultat qu’il n’y avait pas de cancer et qu’il n’y avait aucun risque pour que cela le devienne.

Par la suite, j’ai appris que cette église avait continué à prier pour nous et pour notre fils. Mes voisins avaient continué à donner de nos nouvelles à leur pasteur. Je me souviens que j’avais demandé à nos voisins de prier pour nous, parce que je ne m’en sentais pas le droit. J’avais grandi en allant à l’église et dans une école religieuse. Mais depuis que j’étais adulte, je n’allais plus à l’église et je ne lisais plus la Bible. Quand je la lisais, je n’y comprenais rien. Je savais que mes voisins avaient une grande foi, qu’ils connaissaient la Bible, et je pensais qu’ils avaient comme une sorte de connexion directe avec Dieu.

Quelque chose me manquait

Ce que je ne savais pas, c’est que mes voisins avaient organisé une visite de leur pasteur chez moi, dans le but, du moins c’est ce que je croyais, de pouvoir remercier tous ceux qui avaient prié pour nous. Je me suis rapidement rendue compte que ce n’était pas le genre de visite que j’avais escompté. Le pasteur et sa femme ont prié pour moi et j’ai commencé à me rendre compte de ce qui me manquait. Dieu m’aimait et je comptais pour lui. Il entendait même mes prières. Cette nuit-là, j’ai prié pour recevoir Jésus-Christ comme mon propre Sauveur et Seigneur.

C’était il y a six ans. Et depuis cette nuit mémorable, Dieu a grandement ouvert mes yeux. Je vois clairement son œuvre dans ma vie. Mon fils aura dix ans cette année et il est en parfaite bonne santé. Les examens des dernières années ont montré que sa tumeur du foie avait diminué jusqu’à disparaître complètement.

Je suis devenue membre de l’église qui avait prié pour mon fils. J’y ai été baptisée. Dieu me parle à travers sa Parole et je comprends à travers elle ce qu’il a prévu pour ma vie. Il met les gens les plus proches de Lui sur ma route, afin d’éclairer mon cheminement. Je sais qu’avec Dieu au contrôle de ma vie, je peux continuer à grandir dans ma foi. Et je lui donne toute la gloire et tous les honneurs pour tout ce qu’il va faire à travers moi.

Etes-vous en train d’affronter une situation qui semble sans espoir? Il existe un Dieu s’intéresse à vous et à ce que vous traversez.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires