Qui est Jésus?

Auteur: Michael Horner

Jésus nous apporte beaucoup de choses. Mais qu’a-t-Il vraiment à offrir ?

Jésus de Nazareth

Il est une des plus grandes personnalités de l’Histoire. Il est au centre même de l’Histoire de l’humanité, Jésus changea tout – de notre système judiciaire jusqu’à notre conception du temps. Mais qui est-Il en réalité ?

La Bible nous dit que Jésus est né d’une vierge, vécut une vie sans péchés et enseigna en Palestine pendant quelques années seulement avant d’être crucifié sur une croix romaine. Trois jours après son enterrement, Il est ressuscité des morts, a été vu par au-moins 500 personnes et peu après est monté au ciel.

Pendant son séjour sur terre, Jésus disait avoir le pouvoir de pardonner les péchés, de chasser les démons et de fixer la destinée éternelle des gens. En résumé, Il prétendait être Dieu Lui-même.

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

Mais ne vous y trompez pas, l’histoire de Jésus est incroyable. Mais pour certaines personnes, elle paraît trop incroyable pour être vraie. Jésus a peut-être été un personnage religieux majeur, ou même un grand maître de la morale, maintiennent-ils, mais Il n’aurait pas pu être Dieu.

Cette façon de voir peut paraître fondée mais un ancien professeur de l’université d’Oxford, C.S. Lewis, explique dans son livre intitulé en anglais “Mere Christianity” qu’ “Un homme qui était seulement un homme et qui aurait dit le genre de choses que Jésus disait, ne serait pas un grand maître de la morale, il serait plutôt un aliéné – du même genre qu’un homme qui prétend qu’il est un oeuf poché – ou alors il serait le diable de l’enfer. Vous devez choisir. Soit cet homme était et est le Fils de Dieu, ou alors il s’agit d’un insensé ou quelque chose de pire.”

Lewis continue : “Vous pouvez Le considérer comme étant un idiot, vous pouvez Lui cracher dessus et Le tuer comme un démon; ou vous pouvez vous jeter à Ses pieds et L’appeler Seigneur et Dieu. Mais il serait absurde de Le traiter avec condescendance en disant qu’Il fut un grand maître pour les hommes. Il ne nous a pas donné ce choix. Ce n’était pas son intention.”

Une légende ?

Était-ce un pur produit de l’imagination de l’église primitive que de prétendre que Jésus était Dieu ? Quelque chose rajouté à la Bible par les fidèles de Jésus ? C’est une idée intéressante, mais la plupart des érudits pensent qu’au moins trois des Évangiles de la Bible (Matthieu, Marc, Luc) furent écrits au plus tard une génération après Jésus. Beaucoup de témoins oculaires auraient encore été en vie pour être en désaccord avec ces écrits du premier siècle. Mais il n’y a aucune preuve que cela ce soit passé.

En fait, il y a plus de preuves qui confirment le sérieux des écrits du Nouveau testament que n’importe quel écrit de la littérature classique. Les historiens de la Grèce antique, par exemple, doivent se baser sur huit manuscrits seulement de l’histoire de la guerre du Péloponnèse par Thucydide, les plus proches ayant été écrits quelque 1300 ans après les originaux. Tandis que les spécialistes la Bible ont plus de 20.000 manuscrits du Nouveau testament à leur disposition, certains ayant été copiés moins de 200 ans après la naissance de Jésus.

En dernier lieu, il n’y a pas de doute que les premiers chrétiens, croyaient et adoraient un de leurs compatriotes comme s’il avait été Dieu sous une forme humaine. Cela n’a jamais été sérieusement remis en question. Ce qui nous pousse à nous étonner d’un tel comportement. Si, en fait, Jésus n’avait jamais prétendu être Dieu, alors pourquoi une bande de monothéistes (gens qui ne croient qu’en un dieu) se jetaient-ils à ses pieds ?

Menteur ou aliéné ?

Donc Jésus prétendait vraiment être Dieu. Et alors ?

En un mot, on peut dire qu’il avait soit tort soit raison. S’il avait tort, ça veut dire qu’il était un menteur qui trompait délibérément les gens. Ou alors, il s’agissait d’un aliéné – un homme qui croyait sincèrement être Dieu mais qui ne l’était pas.

Si nous acceptons que Jésus était un menteur, alors il faut aussi dire qu’il était méchant. Il faut voir les choses en face. Il demandait au gens de rester honnête quel qu’en fût le prix, leur promettait la vie éternelle, libre de chagrin ou de peine et disait qu’il pouvait pardonner les péchés. Et il aurait dû porter un mensonge si énorme ? Pas très plausible.

Quant à la possibilité d’êter un aliéné, celle-ci est aussi hors de question. Les actes et les paroles de Jésus ne correspondent pas à celles d’un homme qui a des délires ou qui est perturbé. Même ses détracteurs les plus acharnés ne peuvent prendre son enseignement en défaut. Bien au contraire, Il est souvent considéré comme étant un homme fort perspicace.

Seigneur ?

C’est la seule possibilité qui reste. Si Jésus n’était ni un menteur ni un aliéné, alors il ne pouvait qu’être ce qu’il disait être – Dieu sous une forme humaine. Les principes de la logique exigent cette conclusion. Et aussi, cela explique pourquoi des choses miraculeuses et sans précédent se passaient en la présence de Jésus.

Voyez l’homme qui avait été boiteux pendant 38 ans et qui fut guéri après une conversation avec Jésus (Jean 5:1-13). Ou l’homme qui était né aveugle et qui recouvra savue après que Jésus eût touché ses yeux (Jean 9:1-15). Ou Lazare, qui était mort depuis trois jours mais revint à la vie lorsque Jésus le lui ordonna (Jean 11:38-44).

Il est difficile de s’imaginer ce que ça aurait été que d’assister à de tels évènements extraordinaires, ils se sont cependant passés. Même les ennemis de Jésus le disaient. Ils virents le boiteux marcher (Jean 5:9-10) et interrogèrent l’aveugle sur sa vue (Jean 9:8-34).

Certaines personnes qui ne comprenaient pas qui était Jésus s’étonnaient : “Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles ?” (Jean 9:16).

Mais l’aveugle précédent en connaissait la réponse véritable. “Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire.” (Jean 9:33).

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires