L’ami parfait

Je suis née à Belgrade, la capitale de la Yougoslavie et de la Serbie, au sein d’une famille serbe ordinaire. Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai eu une enfance heureuse.

Mes parents (ma mère et ma grand-mère, car mon père est décédé lorsque j’étais bébé) ont essayé de me protéger du mal qui m’entourait. Je pensais être une bonne personne à comparer aux autres. Je réussissais tout ce que j’entreprenais : école de musique, études, et toutes sortes de concours. Lorsque vous réunissez tout cela, vous obtenez presque une personne idéale, vue de l’extérieur.

À l’intérieur, j’étais complètement différente et mes parents le savaient bien. J’étais quelqu’un de difficile à la maison : je voulais toujours faire les choses à ma façon. J’essayais d’obtenir l’amour de personnes extérieures, mais je ne me rendais pas compte de l’amour que je recevais à la maison. Je prenais cela comme un dû.

Stressé?  Pardonner, c'est bon pour la santé

Vous n'arrivez pas à pardonner? Parler à un mentor

Un temps de crise est apparu dans ma vie, comme vous pouvez le deviner, lorsque la guerre a éclaté. Peu de temps avant cela, je m’étais inscrite à la faculté d’anglais à l’université.

Je pensais ne jamais pouvoir connaître une telle réussite et être aussi heureuse que je ne l’étais alors. J’avais un petit ami que j’aimais, je sortais avec mes amis et en tout, je menais une vie formidable. La guerre arriva, mais même si cela me désolait, rien ne changea profondément en moi. Cela se passait à des centaines de kilomètres de chez moi et je pensais être en sécurité dans mon monde sans que rien ne puisse m’atteindre.

Mais alors que je ne m’y attendais pas, le gouvernement imposa la conscription et comme tant d’autres, mon petit ami fut appelé à servir comme soldat et dut partir. En deux jours, toute ma vie changea.

Pour la première fois dans ma vie, je fus mis devant le fait que quelqu’un pouvait disparaître du jour au lendemain — comme si sa vie ne valait rien. Cela ne faisait aucun sens pour moi. Cela me perturba beaucoup. Les mois passèrent et rien ne changea. Mon petit ami rentra, mais nous mîmes un terme à notre relation. Un de mes meilleurs amis fut tué en Croatie et la situation alors n’aurait pas pu être plus désespérée pour moi.

Mes besoins changèrent. Toutes mes réussites passées ne voulaient plus rien dire; l’admiration de mes amis ne signifiait plus rien. J’étais vide à l’intérieur.

En ce temps-là, je fus invité à me joindre à une rencontre d’étudiants, dont certains étaient américains.

J’ai commencé à y assister en pensant que cela me changerait de ma vie passée (en rencontrant ainsi de nouvelles personnes à qui je pouvais parler anglais, ce qui était d’ailleurs ma motivation première pour m’y rendre). Je me suis sentie acceptée, aimée et choyée en leur compagnie et j’ai pensé en profiter le temps qu’ils seraient là, même si je ne partageais pas leurs croyances.

En grandissant, je pensais que Dieu existait sous une forme spirituelle, mais je ne savais pas en quoi cela consistait. Je croyais dans la réincarnation, et parler de Jésus ne m’intéressait guère (j’avais pensé à lui peut être une ou deux fois en passant). Plusieurs fois, je m’étais posé la question : « Pourquoi dois-je mourir? »

J’avais peur de la mort. Cela faisait partie de mes craintes intérieures, bien qu’aux yeux de mes amis, je vivais une vie modèle.

Bien que mes nouveaux amis savaient que je n’étais pas d’accord avec leurs croyances, ils n’essayaient pas d’argumenter avec moi ni de s’opposer à moi. Ils m’acceptaient simplement et cela me semblait étrange. Ils parlaient de leur relation personnelle avec Jésus-Christ. Ils racontaient comment cela avait changé leur vie après qu’ils se soient confiés en lui comme rançon pour leurs péchés.

C’est alors que des sanctions économiques ont été imposées à la Serbie et beaucoup dans le groupe ont dû partir. Un des membres est resté et j’ai décidé de fréquenter le groupe jusqu’à ce qu’il parte afin de terminer ce chapitre de ma vie.

Une chose étrange se passa à ce moment-là. J’ai commencé à poser des centaines de questions à propos de Jésus, Dieu, et la foi chrétienne en général. Je commençais à réaliser que le changement que je désirais pour ma vie ne pouvait se faire qu’en Jésus-Christ. J’avais connu des réussites, mais cela n’était pas suffisant. Aucun de mes amis ne me satisfaisait parfaitement. Je savais qu’une fois que j’aurais soumis ma vie à Christ rien ne serait plus pareil.

En ce mois de juillet, j’ai invité Jésus à entrer dans ma vie, à pardonner mes péchés et à me changer de l’intérieur. Intellectuellement, j’ai compris que j’étais devenue une enfant de Dieu à ce moment-là, mais c’est seulement lorsque j’ai noté des changements positifs dans ma vie que j’ai commencé à aimer Dieu pour son sacrifice. J’ai commencé à comprendre combien Jésus avait souffert pour moi et cela est devenu important à mes yeux.

J’ai commencé à aimer les gens davantage, spécialement ma mère et ma grand-mère. J’obtenais des réponses précises à des prières précises ce qui me convainquait que Jésus était réellement vivant et qu’il était puissant en moi. C’était comme si la lumière apparaissait et que la Bible s’éclairait pour que je puisse la comprendre.

Depuis j’ai traversé beaucoup de choses. Il y a eu beaucoup de chutes, de manquements et de déceptions durant ces six dernières années, mais il ya eu aussi bien davantage de joie et de vrai bonheur. Je me suis fait de nouveaux amis et j’ai trouvé en Christ l’ami parfait qui ne me quittera jamais.

As-tu cherché dans le matériel ce que Dieu seul peut offrir? En as-tu assez de ta vie actuelle? Comment décrirais-tu ta vie? Excitante? Frustrante? Stressante? Nous passons tous par de tels moments. Nous avons tous des rêves et des regrets. Dans la Bible, Jésus nous dit qu’il est venu tout renouveler. Que pourrait devenir ta vie si tu la recommençais à neuf?

L’espoir

Personne ne peut être parfait, ni vivre une vie parfaite. Mais nous pouvons tous connaître l’amour et le pardon dans une relation personnelle avec Dieu, par Jésus-Christ, son Fils.

Tu peux ouvrir tout grand ton cœur à Jésus dès maintenant, par la foi. Dieu te connaît parfaitement : pour lui, ce ne sont pas les paroles qui comptent, mais l’attitude du cœur. Voici une façon de lui exprimer ton désir de l’accueillir et de goûter à son pardon :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Je te remercie pour ta mort sur la croix pour mes péchés. Je te reconnais comme Sauveur et Seigneur. Je t’ouvre tout grand mon cœur et je te demande de venir habiter en moi. Viens diriger ma vie. Merci d’avoir pardonné mes péchés et de m’avoir donné la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu désires que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de ton cœur? Si oui, tu peux la prier et Jésus viendra faire sa demeure en toi, tel qu’il l’a promis.

Si tu as invité Jésus à demeurer en toi, remercie souvent Dieu à cet effet. Il a promis de ne jamais te laisser ou te délaisser. Il a aussi promis que tous ceux qui ont Jésus ont la vie éternelle. En venant à connaître Dieu de plus en plus, en découvrant tout l’amour qu’il a pour toi, tu vivras pleinement la vie.

Si tu as pris cette décision, nous aimerions le savoir. Tu n’as qu’à cliquer sur le bouton oui pour nous communiquer cette bonne nouvelle. Tu peux aussi cliquer pour poser une question ou demander de plus amples renseignements.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires