L’amitié, le réseau des célibataires

Auteur: Dr. Jan Yager

leaningfriend

Par la docteure Jan Yager

Par le passé, on utilisait le mot célibat pour décrire les années entre la fin de l’adolescence et le mariage, ce qui correspondait  pour la plupart des gens, à la période entre vingt et trente ans. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’une minorité qui se marient aussi tôt. Il est de plus en plus courant que ceux et celles qui poursuivent des études pour ensuite entamer une carrière se marient pour la première fois entre trente et quarante ans.  Le nombre d’années de célibat ne cesse d’augmenter pour la majorité des gens.
La capacité des célibataires à supporter les exigences émotionnelles de leur état est liée à leur capacité à créer et à entretenir un réseau de soutien et d’amitié.  L’amitié permet aux célibataires de jouir d’une certaine intimité avec autrui sans que cela exige un engagement pour la vie, un changement de statut, un déménagement ou l’adoption d’un nouveau nom.

Stressé?  Pardonner, c'est bon pour la santé

Vous n'arrivez pas à pardonner? Parler à un mentor

Peter J. Stein, sociologue et expert en célibat, a interviewé 60 célibataires (femmes et hommes) de 25 et 45 ans. Il a conclut : « Pour tous ces adultes, leur cercle d’amis et d’amies offraient une source majeure d’intimité. Ces célibataires ont parlé de l’importance de ces réseaux pour combler leurs besoins d’intimité, de partage, et de vie en communauté en l’absence d’une relation conjugale. »

Je me rappelle combien mes amis m’étaient importants entre vingt et trente ans, mes années de célibat. On m’avait proposé un travail dans le centre-Ouest des États-Unis, mais je l’avais refusé en expliquant au président de cette société que j’avais trop d’attaches dans ma région pour considérer un déménagement en ce moment.

« Mais j’ai cru que vous étiez célibataire! » m’a-t-il répondu, perplexe. Je lui ai répondu que si j’étais mariée, ce serait assez facile de déménager avec ma famille. Mais puisque j’étais célibataire, ma famille consistait en plusieurs amis proches que je côtoyais depuis des années. Je ne pouvais pas m’attendre à ce que ces amis déménagent pour rester près de moi et j’avais besoin d’eux pour jouir pleinement de la vie.

Puisque tôt ou tard, notre réseau d’amis diminue à cause de déménagements, de nouveaux engagements ou de situations complexes, il est vital de continuer à chercher de nouveaux amis. Ainsi, nous pourrons toujours entretenir au moins une amitié profonde au fil des ans.

Voici quelques idées à considérer :

  • Faites de vos rencontres avec vos amis proches une priorité, tout comme vous le faites pour le travail, la famille, les loisirs, ou le sport.
  • Ne permettez pas que les contraintes financières entravent votre vie sociale. Si vous avez peu de moyens, considérez des rencontres à prix modeste, tels qu’un repas simple à la maison, une rencontre à un café,  un pique-nique ou des activités de plein air.
  • Assistez autant que possible aux événements importants dans la vie de vos amis intimes.
  • Si vous manquez de temps, invitez vos amis à vous accompagner dans votre activité. Pourquoi ne pas faire du sport ensemble, faire les courses ensemble, ou prendre un repas ensemble ? Ce sont là des activités qu’il vous faut faire de toute façon.
  • Faites une liste de leurs anniversaires de naissance et de mariage et notez ces dates sur un calendrier afin de ne pas les oublier.
  • Profitez de toutes les occasions pour entretenir ces relations.   Par exemple, j’ai une très bonne amie qui vit dans une ville tout proche de chez moi. Nous nous voyons environ tous les deux mois, mais entre chaque visite, nous nous parlons au téléphone, nous nous envoyons des fax, et depuis peu, nous nous envoyons aussi des courriels. Puisque tous ces moyens de communication ont leurs avantages et leurs limitations, leur coûts et leurs exigences, multiplier les façons de communiquer, c’est multiplier les possibilités de renforcer nos amitiés.
Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires