Avoir confiance en soi devant un public

Auteur: Laurie Wang

Être un bon orateur et un bon communicateur est essentiel au succès, non seulement dans le travail, mais également dans la vie de tous les jours. Pensez au nombre de présentations que vous faites en une journée. Vous faites des présentations à votre conjoint, à vos collègues, à votre fils, et vous le faites même dans vos emails. Lorsque vous parlez à ceux qui font partie de votre vie, vous faites des présentations. Une bonne aptitude à communiquer est le fondement d’une relation solide.

Peur de prendre la parole devant les gens

Parler devant les gens en effraie plus d’un. Dans la plupart des cas, cette peur existe parce que vous pensez que vous manquez de contenu, de confiance ou de crédibilité.

1. Le contenu

Lorsque vous n’avez rien à dire, vous aurez peur de le dire publiquement. C’est pourquoi il est important d’avoir du contenu. Sachez quel est votre domaine d’expertise et utilisez-le pour faire partager un maximum de connaissances aux autres. Devenez un bon chercheur. Lorsque vous tombez sur quelque chose de drôle ou d’intéressant, par exemple la bande dessinée Le Chat que votre audience connaît et apprécie, sauvegarder ces fichiers sur votre ordinateur pour de futures présentations. Soyez toujours sur le qui-vive pour dénicher des citations ou des conseils pratiques. Écrivez-les. Plus vous êtes à l’aise avec le contenu que vous avez, plus il vous sera facile de le présenter en public.

2. La confiance

Le manque de confiance entrave votre travail. Nombreux sont les orateurs qui prient avant une présentation pour leur donner force et confiance. Vous pouvez aussi vous inscrire à Toastmasters International ou vous rendre sur Prendre la parole – forum. Ces formations développent votre capacité à prendre la parole devant les gens pour vous sentir plus à l’aise devant un grand public. Chaque opportunité de parler est également bonne à saisir. Lorsqu’on vous demande de parler, relevez le défi et n’abandonnez pas. Plus vous parlez, plus vous serez confiant pour votre prochaine présentation.

3. La crédibilité

Vous vous demandez parfois : « Qui suis-je pour parler devant ces gens? » Vous sentez que vous manquez de crédibilité et que personne ne voudra vous écouter. Rappelez-vous que si l’on vous a demandé de parler, c’est que les gens savent que vous en êtes capable; sinon, on ne vous l’aurait pas demandé.

Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà parlé pour pouvoir parler. Plus vous présentez, plus vous serez à l’aise, et plus vous aurez de crédibilité.

Cinq erreurs fréquentes à éviter

Prendre la parole en public demande de la pratique et nous faisons tous des erreurs au début. Voici cinq exemples des erreurs les plus fréquentes :

1. Ne pas être à la hauteur

Demandez-vous ce que l’auditoire veut entendre. Qu’est-ce que l’auditoire attend de votre discours? Si le maire de la ville décédait ce jour-là, les auditeurs s’attendraient à ce que vous le mentionniez. Si vous n’y faites pas la moindre allusion, vous ne donnez pas au public ce qu’il veut. La mort du maire a sûrement créé de fortes émotions parmi les citoyens de la ville, et vous devez montrer que vous compatissez et que vous êtes conscient de la souffrance ou de l’anxiété qu’ils peuvent ressentir. N’oubliez pas de vous demander ce que ces gens qui sont venus participer veulent entendre et ce que vous aimeriez qu’ils entendent. Les gens se rendent à des interventions avec des attentes, et ne pas les satisfaire entrave l’efficacité de votre discours.

2. Le manque d’affinité

Certains orateurs répètent toujours la même chose. Ils finissent par s’adresser à la tête, mais pas au cœur. Il faut communiquer à la fois avec la tête et le cœur des gens. N’ayez pas peur de raconter des anecdotes personnelles et de partager votre expérience. Le sens de l’humour aide aussi les gens à se rapprocher de vous. Finalement, 94 à 97 % de la communication est non verbale. Ne restez pas immobile, détendez-vous et communiquez avec vos mains, votre corps et souriez!

3. Manque de structure

Il faut organiser ses présentations avec une certaine structure. L’auditoire vous donne seulement 15 secondes au tout début pour leur plaire et attirer leur attention; utilisez ce temps très court efficacement. Commencez votre discours avec quelque chose de costaud et attirez ainsi l’attention des gens. Faites en sorte de bien terminer votre discours, de partir sous un rire général, de donner un espoir ou de lancer un défi. Assurez-vous de ne pas simplement partir comme ça!

4. Trop long ou trop court

Encore une fois, ce point renvoie aux attentes de l’auditoire. Si votre temps de parole est prévu pour 30 minutes, il faut à tout prix vous y tenir. Peu importe si ce que vous avez à dire est impressionnant et incroyable, une fois que vous avez dépassé le temps alloué, vous ne respectez plus l’auditoire et leur temps de disponibilité Ils peuvent devenir impatients, voire commencer à s’énerver. Et au lieu de se rappeler du contenu, ils se rappelleront que votre discours était celui qui était « trop long »..

5. Manque de clarté

Selon les statistiques, après une demi-heure passée à écouter quelqu’un parler, l’auditoire ne se souvient que de 50 % de ce qui a été dit. Le lendemain, il ne se rappelle que 20 % et la semaine suivante, ce n’est plus que 10 %. Il faut donc que votre présentation se focalise sur ce qui vous est important. Demandez-vous « Quels sont ces 10 % dont je veux que les gens se souviennent? » Trouvez ce que c’est et dites-le de 10 façons différentes. Faites de ces 10 % le centre de votre présentation et essayez de ne pas trop vous en éloigner.

Les bons orateurs peuvent changer des vies. Ils enseignent, enrichissent et peuvent même changer l’opinion des gens. Soyez un bon orateur. Faites face à votre peur, montez sur l’estrade et communiquez.

A lire aussi:  Comment surmonter nos peurs

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires