Dix choses que toute femme devrait savoir concernant sa sécurité

Auteur: Darren et Beth Laur

Avez-vous déjà eu peur en vous promenant seule? Vous êtes-vous demandé ce que vous feriez si jamais quelqu’un vous agressait? Avez-vous peur de faire partie des statistiques concernant les agressions au domicile?

Nous vivons aujourd’hui dans une société remplie de telles craintes. La sécurité est devenue un sujet d’actualité pour tout le monde, mais surtout pour les femmes. C’est en réponse à de telles craintes que le sergent Darren Laur et sa femme Beth ont organisé des cours d’autodéfense en 1993. Depuis, ils ont transmis leur savoir à des milliers de femmes. C’est en réponse à la demande pour des conseils fiables concernant la sécurité et l’autodéfense qu’ils ont écrit un livre, Total Awareness : A Woman’s Safety Book. Voici dix conseils offerts dans ce livre :

1.

La vigilance : C’est la première ligne de défense. Lorsque la plupart des personnes entendent parler d’autodéfense, ils pensent souvent à des coups de pied bien placés et au blocage des coups. Cependant, l’autodéfense comprend bien plus que cela. Le composant le plus important de l’autodéfense est la vigilance : apprendre à prêter attention à soi-même, à ce qui nous entoure, aux stratégies possibles des attaqueurs.

La stratégie la plus commune parmi les criminels est de prendre une personne par surprise. Les études démontrent que les criminels savent choisir des victimes qui ne semblent pas conscientes de ce qui se passe autour d’eux. En prêtant attention et en projetant une forte présence, vous pouvez éviter beaucoup d’altercations.

2. Le sixième sens. L’intuition est une connaissance puissante, subconsciente des gens et des situations. La plupart d’entre nous possèdent ce don, mais peu d’entre nous savent l’utiliser. Il est important d’apprendre à se fier à son intuition t à y faire appel. Évitez toute personne ou situation qui ne semble pas sécuritaire : il est tout à fait probable que votre intuition vous dit vrai.

3. Les cours d’autodéfense. Il est important d’évaluer la pertinence d’un cours d’autodéfense avant de s’y inscrire. Voici deux conseils :

a) Évitez les cours d’arts martiaux à moins que vous désiriez être formée dans ces arts et que vous prévoyez vous y engager à long terme. Il faut surtout éviter les cours d’arts martiaux qui offrent des techniques complexes et irréalistes que vous ne saurez pas utiliser en cas d’attaque.

b) Le cours en question devrait offrir l’occasion de pratiquer des réponses très précises à différents scénarios réalistes d’attaque, avec un instructeur bien protégé qui joue le rôle de l’attaqueur.

4. La fuite : La fuite est toujours la meilleure des options. Si vous vous trouvez affrontée à un prédateur qui vous demande de le suivre, soit dans une auto, une allée, ou un bâtiment, ne l’écoutez pas, même si cela paraît être la voie la plus prudente. La possibilité qu’il vous tue ou vous blesse grièvement augmente de beaucoup si vous décidez d’aller ailleurs avec lui plutôt que de fuir, même s’il promet de ne pas vous blesser si vous le suivez. Fuyez, criez, jetez quelque chose à une fenêtre — faites tout ce que vous pouvez pour attirer l’attention. Si le criminel veut votre sac à main ou autre possession, jetez-les dans une direction tout en fuyant dans l’autre.

5. Votre droit de vous défendre : Malheureusement, même si nous sommes très vigilantes et faisons tout pour éviter le danger, nous pouvons parfois nous trouver attaquées. Il est alors très important de comprendre qu’il est important que vous vous défendiez, quel que soit votre âge et quelle que soit votre condition physique ou votre formation en autodéfense. Vous avez le droit légal et moral de le faire, même si votre attaqueur n’a fait que vous menacer de violence. Beaucoup de femmes croient qu’elles fâcheront l’agresseur et aggraveront la situation si elles se défendent, mais les statistiques démontrent clairement que vos chances de survie sont plus fortes si vous vous défendez. Attaquez les yeux en premier, pour ensuite attaquer l’aine. Il ne faut pas oublier l’importance de prendre l’agresseur par surprise : frapper rapidement, et de toutes ses forces. Vous n’aurez peut-être qu’une chance de le faire.

6. Vaporisateur de poivre de Cayenne : Le poivre de Cayenne peut être un outil utile, mais il faut comprendre les aspects négatifs de son utilisation. Par exemple, saviez-vous qu’il n’a aucun effet sur 15 à 20 pour cent de la population? En plus, s’il se trouve dans votre sac à main, vous risquez d’alerter votre agresseur quant à vos intentions en le cherchant. Il est mieux de ne pas se fier à un outil autre que votre corps et votre cerveau, car vous pouvez toujours compter sur eux en temps d’attaque.

 

7. Agressions au domicile. La meilleure façon de prévenir de telles agressions est de ne jamais ouvrir sa porte à qui que ce soit à moins de savoir de qui il s’agit, même s’ils ont une raison légitime de demander l’entrée.  (Les criminels savent se déguiser en agent de police ou en techniciens.) Il est bon de désigner une chambre dans la maison comme chambre sûre munie d’une porte renforcée, d’un pêne dormant, d’un téléphone, d’un vaporisateur de poivre de Cayenne et d’un extincteur de fumée.

8. Piraterie routière (car-jacking). Il est recommandé de toujours garder les portes verrouillées et les glaces de portière fermées lorsque vous conduisez. La piraterie routière a presque toujours lieu à des arrêts. Les criminels approchent à un angle de 45 degrés (l’angle mort) pour soi vous retirer de votre siège ou pour s’installer dans le siège passager.

9. Conseils pour les voyages. Les agressions contre les femmes ont lieu dans les meilleurs et les pires hôtels du monde. Les prédateurs peuvent jouer le rôle d’un employé d’hôtel, peuvent entrer par une porte ouverte ou non verrouillée, ou même obtenir la clé pour la chambre. N’ouvrez jamais la porte avant de vérifier que la personne est là pour une raison légitime. Lorsque vous voyagez, apportez toujours une cale pour la porte pour mieux vous protéger contre des entrées forcées.

10. La sécurité en ligne. Il faut savoir se protéger des prédateurs en ligne. Lorsque vous communiquez avec quelqu’un, utilisez un sobriquet et ne dévoilez pas vos coordonnées (surtout votre numéro de téléphone ou votre adresse) ou tout autre renseignement personnel. Demandez aux membres de votre famille de faire de même. Tenez-vous au courant des menaces en ligne et abonnez-vous à un logiciel de dépistage de virus fiable.

Darren et Beth Laur ©1999

 

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires