Seulement une image ou sa véritable identité?

Auteur: Matthew Palmer

Seulement une image ou sa véritable identité?

Un policier arrête une voiture pour un contrôle routinier. L’officier, confiant, se dirige à grands pas vers la voiture, les mains sur les hanches, paradant avec bravade, comme s’il était totalement au contrôle de la situation.

Il scrute à travers la fenêtre du conducteur quand soudain, l’homme dans la voiture sort un revolver et tire plusieurs coups. L’officier tombe au sol, hurlant, criant frénétiquement : « J’ai été touché! J’ai été touché! Appelez une ambulance! J’ai été touché! »

Lorsque les auxiliaires médicaux arrivent, ils découvrent que l’officier n’a même pas été blessé. Tous les tirs ont raté leur cible. Le seul dommage observable est que ce flic coriace a mouillé son pantalon.

Cette illustration sert à montrer comment fonctionne l’identité. En un éclair, l’officier sûr de lui disparaît totalement pour être réduit à un bébé démuni. L’identité de courage du policier n’était pas réelle; derrière son masque coriace, qui vole en éclats devant l’occurrence d’un danger inattendu, se cachait quelqu’un de fragile.

Comme pour le policier, des illusions de ce que nous pensons être – ou de ce que nous disons être – partent en fumée. Notre véritable identité est assombrie et ignorée pour laisser place à une image forgée que nous voulons refléter à ceux qui nous entourent.

Notre image de soi

Pour définir cette image, nous puisons autour de nous toutes les choses qui nous plaisent pour nous créer un idéal à atteindre. Nous cherchons à nous rendre visibles dans le monde; donc, la perception des autres à notre égard influence notre image de soi.

Nous pouvons essayer de nous définir selon la manière dont nous voulons être perçus – par les autres ou par nous-mêmes –, mais c’est une vision incomplète de ce qu’est notre véritable identité. Souvent, les qualités que nous trouvons attirantes révèlent les qualités qu’il nous manque.[i]

L’image que nous projetons est vraiment importante pour nous, car nous voulons tous appartenir à quelque chose imbu de sens, désirable et important. L’image forgée avec précision que nous exhibons est censée prouver notre valeur.

Puisque cette image est fortement influencée par le monde qui nous entoure, il est important de préciser les influences les plus importantes sur cette image. Ces influences façonnent nos croyances et nos valeurs; les valeurs que nous épousons sont le reflet de ce qui est dans nos cœurs.

La pression exercée par l’entourage

La pression exercée par l’entourage a un énorme effet sur nous tous. N’avez-vous jamais connu un professeur ou un ami qui a eu une influence positive et profonde sur vous? Il a probablement influencé vos valeurs, ce qui a par la suite touché votre style de vie et l’image que vous projetez.

Une étude des années 1960 révèle que nous ne pouvons ignorer l’influence puissante de la pression sociale. Stanley Milgram, psychologue à l’université Yale, a conduit des expériences pour tenter de prouver l’immense pouvoir des influences exercées par la pression sociale et l’autorité.

« Malgré le fait qu’ils vont à l’encontre des standards éthiques d’aujourd’hui, les expériences révélèrent un côté sombre de la nature humaine : de nombreux sujets étaient disposés à obéir à une autorité, même si une telle obéissance consistait à infliger une douleur sévère à une autre personne.

« Bien que les expériences en elles-mêmes aient été simulées (et de fait, les décharges électriques que les sujets « administraient» aux victimes n’étaient pas réelles, et les « victimes » feignaient de sentir une douleur), beaucoup de sujets ont été fortement traumatisés de découvrir qu’ils avaient en eux la capacité d’obéir à l’autorité et à la pression sociale afin d’infliger une telle torture. »[ii]

Cette expérience illustre que nous ne sommes pas réellement toujours conscients de l’influence que les autres exercent sur nous. Même si les personnes qui nous influencent ne sont pas des « autorités », elles peuvent toujours avoir un énorme effet sur nous.

En réponse aux influences des autres, nous nous forgeons une image que nous croyons attirante et désirable par nos semblables; nous avons tendance à vouloir « nous mettre dans les rangs » à cause de notre désir d’intégration sociale. Une image de soi créée dans l’objectif de plaire aux autres n’est pas fiable. Elle constitue un essai vain et décevant, car l’opinion des autres est instable et leur acceptation fugace.

Bombardés de message dans les médias

Les médias sont une autre influence digne d’être explorée. Un nombre incalculable d’idées sur l’image que nous devrions adopter s’adressent constamment à nous. Par le biais de la télévision, d’Internet ou de la radio, les médias nous donnent des idées de l’image à adopter pour nous améliorer et découvrir le vrai bonheur.

Construire notre identité est devenu une exigence pour notre société moderne occidentale dans laquelle nous faisons constamment face à des choix concernant notre identité et notre style de vie.[iii] Nous avons vu différentes manières dont la conception populaire du « moi » a changé. Aujourd’hui, l’identité est considérée comme étant plus fluctuante et mutante que jamais auparavant.

Par exemple, remarquons combien les médias ont contribué à changer notre perception des rôles traditionnels selon le sexe. Voici comment ce texte retrace ce changement des idéaux pour chaque sexe :

« La vision traditionnelle de la femme en tant que mère au foyer ou travailleuse de deuxième rang a été supplantée par la figure emblématique de la femme dynamique et triomphante. Pendant ce temps, les attributs masculins de solidité absolue, d’opiniâtreté, d’indépendance et d’absence émotionnelle ont été remplacés par une nouvelle emphase sur l’homme sensible, qui a besoin de conseils et qui a des problèmes de masculinité. »[iv]

Que tu croies ou non que les médias reflètent le changement des valeurs sociales ou qu’ils soient une force dirigeante déployant des valeurs sociales traditionnelles, ceux-ci disséminent un nombre énorme de messages. Les médias suggèrent les «  meilleures » formes de l’expression de soi, du genre, de la sexualité et du style de vie.

Bien que le public possède des sentiments forts et variés à ces sujets, les médias utilisent des méthodes de persuasion séduisantes et éprouvées. Ils nous bombardent constamment d’images suggestives. Même si nous ne sommes pas d’accord avec les images suggérées, celles-ci peuvent jouer sur nos émotions; la fréquence d’exposition aux suggestions des médias peut endoctriner même la personne la plus récalcitrante.

L’environnement et les médias ne sont pas les seules forces qui font pression sur nous, mais nous y sommes exposés tous les jours, quelles soient négatives, positives, vraies ou fausses.

Au mieux, ces influences sont incohérentes et sujettes à caution. Comme nous le rappelle cette citation : « Tant que tu tireras ton identité du monde qui t’entoure, tu devrais t’inquiéter que tu la perdras un jour ».[v]

Nos tentatives pour nous définir et nous créer une image sont une réaction à un besoin intense. Chaque être humain a un ardent désir et un besoin profond d’appartenance et de sens pour sa vie.

Le problème, lorsque nous définissons notre identité à partir des influences extérieures, c’est que ces influences ne sont pas fiables; même définir nous-mêmes notre identité ne peut offrir une vision fiable de nous-mêmes, vu que nos émotions et notre confiance en nous fluctuent.

Nous avons besoin d’aller au-delà de nous-mêmes et du monde qui nous entoure, pour nous tourner vers une réalité éternelle et immuable.

Quel rapport y a-t-il entre Dieu et la recherche de son identité?

Page 1,2

Matthew Palmer a récemment été diplômé en administration. Droits de l’auteur © iamnext.com Utilisé ave la permission de l’auteur. Traduit par Aurélien Hathout. Révisé en septembre 2010 par Anne-Marie Montgomery.


[i] Identity and Loneliness A guide to Psychology and its Practice. Citation trouvée le 28 août 2003.

[ii] Ibid.

[iii] Gauntlett, David (2002), Media, Gender and Identity: An Introduction, Routledge, London and New York

[iv] Ibid.

[v] Identity and Loneliness

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires