Quand tout bascule

Auteur: Nathalie Peatier

Il est des moments dans la vie où des précipices vertigineux s’ouvrent brutalement sous nos pieds alors que, les yeux fixés sur l’Eldorado, on marchait confiant et sûr de soi. Un pied dans le vide, et soudain tout bascule. L’Eldorado qu’on pouvait presque toucher du doigt l’instant d’avant devient irrévocablement inaccessible.

Évidemment, nul besoin d’aller chercher bien loin pour deviner ce qui a inspiré ces quelques lignes. Le coup de tonnerre qui a explosé dans le ciel socio-politique ce week-end m’a, comme tout un chacun, interpellé. Et bien sûr, ce n’est qu’un début. La saga « Dominique Strauss-Kahn » a encore de beaux jours devant elle. Pourtant, au risque de décevoir certains, je ne vais ici m’intéresser ni au passé de DSK ni faire des pronostiques sur son éventuel avenir politique ou même de citoyen. D’une part parce que les éléments en ma possession sont largement insuffisants et que d’autres, bien plus compétents s’en sont déjà chargé, d’autre part parce que le rôle de juge ne m’appartient pas.

Non, ce qui m’intéresse dans cette histoire, c’est la vulnérabilité que, malgré sa position exceptionnelle dans notre société, il partage avec tout un chacun. Qu’il soit coupable ou non, qu’il y ait complot ou pas, sa vie a basculé. Il n’y aura pas de retour en arrière. Si, pour la quasi-majorité d’entre nous, nous pouvons difficilement nous identifier à ce qui lui arrive actuellement, nous pouvons pourtant, à n’importe quel moment, être confrontés à cet instant où l’on perd pied. Cela peut-être également, bien qu’à une échelle moindre, un scandale qui éclate, mais aussi une maladie, un deuil, un divorce… la liste n’est pas exhaustive.

Un instant on est heureux, insouciant, l’instant d’après la vie a basculé. « Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme » proclame William Ernest Henley dans son célèbre et magnifique poème « Invictus ». Rester digne, rester soi envers et contre tout. C’est un idéal admirable et impressionnant, mais est-ce donné à tout le monde? Combien parmi nous avons la force de caractère d’un Nelson Mandela? À voir les images dernièrement diffusées de DSK, il semblerait qu’il ne fasse pas partie de ces êtres d’exception.

Et puis, à la réflexion, même pour les plus forts d’entre nous, quelle est notre capacité réelle à maîtriser notre destin? Nous pouvons certes parfois l’influencer, mais le maîtriser totalement? Alors évidemment, je pense que Henley veut dire par ce vers qu’il nous appartient, quelles que soient les circonstances, de maîtriser nos réactions et nos émotions. Plus envisageable, mais pas très facile tout de même!

Je l’avoue, je n’ai pas la force de caractère de Nelson Mandela. Bien que je trouve ce poème absolument superbe, j’ai rarement le sentiment de maîtriser mon destin. Pourtant, ce que je crois, c’est que je suis effectivement le capitaine de mon âme. Oui, notre âme nous appartient. Nous pouvons contre vents et marées la faire voguer sur l’océan de la vie. Mais comme les capitaines de marine, j’ajouterai que j’ai choisi d’en être le seul maître… après Dieu. Qui d’autre que lui peut maîtriser notre destin et venir au secours de notre âme dans nos moments de faiblesse? Il ne s’agit pas là d’une assurance tout risque, mais la certitude cependant de ne pas être seul quand la vie bascule. Son soutien est indéfectible. Nul besoin non plus d’attendre nos derniers instants pour lui remettre notre âme. Quels que soient les événements, il reste assurément le meilleur des capitaines.

A lire:

L’aventure de ma femme a démoli notre mariage

Recommencer:  affronter le futur après une perte terrible

Le repos pour ton âme

 

Print


Une réponse à “Quand tout bascule”

  • Tense says:

    J’ai choisi le statut d’intercesseur et non pas de juge, car le vrai Juge, le seul Juge c’est notre Dieu en qui je place toute ma confiance. Christ est mort pour des Pécheurs dont je suis la première, aussi je me garde moi aussi de toute espèce de jugement sur l’affaire Strauss-Khann. Je prie pour que la grâce de Dieu abonde dans l’affaire DSK, pour lui et pour la présumée victime. Gloire soit rendue à Jésus le Seul et Véritable Juge …, Le Dieu de l’alliance avec Abraham…

Afficher vos commentaires