Un voleur cruel

La maladie d’Alzheimer vient dérober nos êtres aimés de leurs souvenirs et de leur raison. Combien nous souffrons de voir un être cher ainsi diminué!

Un court-métrage de Sheldon films, Je m’appelle Lisa, explore brillamment ce thème :

Parfois, en passant par une telle souffrance, nous ne savons vers qui nous tourner. Nous pouvons nous sentir si seuls, si désemparés. C’est en de tels moments que nous pouvons commencer à nous poser de sérieuses questions face à la vie et à la mort.

Le véritable langage de l'amour? La communication

Des questions? Parlez-en!

Pourquoi passons-nous par de telles souffrances?

Dieu existe-t-il? S’intéresse-t-il à nous?

Y aura-t-il une vie après la mort? Une éternité sans souffrance nous attend-elle vraiment?

Les réponses que nous trouvons à ces questions peuvent transformer notre vécu, comme l’illustre cette autre histoire d’une mère et d’une fille aux prises avec la maladie d’Alzheimer.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires