Astuces pour les études: La dissertation

Préparation et examen

À l’université, vous aurez souvent à faire des dissertations. En quelque sorte, les mêmes principes s’appliquent pour réussir de bonnes dissertations, que ce soit à la maison ou en classe.

Par exemple, les dissertations, qu’elles soient faites à la maison ou en classe, donnent de meilleurs résultats quand :

  • Vous tenez compte de votre but, de votre lecteur et de l’information dont vous disposez;
  • Vous développez une thèse bien appuyée;
  • Vos énoncés sont soutenus par des preuves;
  • Vous dirigez vos lecteurs en utilisant des transitions.

Toutefois, il y a certaines différences à ne pas oublier quand vous vous préparez à écrire. La différence la plus importante se trouve au niveau du but de ce que vous écrivez.

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

Vous composez habituellement un travail de recherche pour en apprendre davantage à propos d’un sujet déterminé. En revanche, une dissertation a pour but de montrer ce que vous savez sur un sujet déterminé. Vous ne vous contentez pas de fournir de l’information, vous êtes aussi en train de prouver à votre lecteur — le correcteur — que vous maîtrisez bien l’information et que vous pouvez l‘utiliser.

En d’autres termes, vous avez un double objectif : informatif et persuasif. Garder cela en tête vous aidera aussi bien pour la préparation que pour la rédaction de votre dissertation.

La préparation

Étudier les liens qui existent entre les idées

Votre professeur n’est pas intéressé par un assortiment d’informations n’ayant aucun lien entre elles. Il veut plutôt que vous ayez une vision et une compréhension d’ensemble, c’est-à-dire que vous compreniez comment les généralisations ou les concepts créent un canevas de faits précis et comment les exemples et les détails remplissent les espaces restants.

Alors, quand vous étudiez, essayez de voir comment les informations sont reliées entre elles.

Préparer des questions pour s’entraîner

Essayez de vous préparer avec des questions susceptibles d’être posées. Si votre professeur vous a communiqué les questions d’avance ou s’il vous a fourni une feuille d’étude, entraînez-vous à répondre à ces questions. Sinon, essayez d’anticiper les questions que votre professeur vous posera et entraînez-vous en y répondant.

À tout le moins, faites un plan de la réponse que vous donneriez aux questions de l’examen. Il est toutefois préférable d’écrire des réponses complètes. De cette manière, vous saurez ce vous avez encore besoin d‘étudier.

L’examen

Lorsque vous vous retrouvez devant l’examen, souvenez-vous que ce n’est pas seulement ce que vous dites ou la quantité d’information que vous donnez qui compte, mais aussi la façon dont vous le dites. Votre but est de montrer à votre professeur que vous maîtrisez le sujet.

Planifier son temps

Même si vous travaillez sous pression, prenez quelques minutes pour planifier votre temps. Compter combien de minutes vous pouvez consacrer à chaque question.

Vous voudrez peut-être accorder plus de temps aux questions qui valent le plus de points, peut-être voudrez-vous y répondre en premier. À l’inverse, vous voudrez peut-être répondre en premier lieu aux questions pour lesquelles vous êtes le mieux préparé.

Lire les questions attentivement

Avant de commencer à écrire, prenez quelques minutes pour lire attentivement toutes les questions afin d’être certain de bien saisir ce qui vous est demandé. La plupart des sujets de dissertation sont formulés avec soin et contiennent des instructions spécifiques qui vous indiquent aussi bien le contenu que le plan.

Le sujet peut inclure un ou plusieurs des termes suivants. Si vous voyez un de ces termes, essayez d’organiser votre texte pour répondre à la ou aux questions posées.

Classifier : À quelles catégories générales appartiennent ces idées?

Comparer : Quelles sont les similarités entre ces idées? Quelles en sont les différences?

Contraster : Quelles sont les différences entre ces idées?

Critiquer : Quelles sont les forces et les faiblesses de cette idée?

Définir : Qu’est-ce que ce mot ou cette phrase veut dire?

Décrire : Quelles sont les caractéristiques ou spécificités de cette idée?

Évaluer : Quels sont les arguments pour et contre cette idée? Lesquels sont les plus forts?

Expliquer : Pourquoi en est-il ainsi?

Identifier : De quelle idée s’agit-il? Comment se nomme-t-elle?

Interpréter : Que veut dire cette idée? Pourquoi est-elle importante?

Justifier : Pourquoi est-ce correct? Pourquoi est-ce vrai?

Tracer les grandes lignes : Quels sont les points principaux et les détails essentiels de cette idée?

Résumer : En bref, quelles sont les idées importantes?

Retracer : Quel est l’ordre des idées ou la suite des événements?

Planifier sa réponse

Pendant que vous réfléchissez à votre réponse, jetez sur papier les points principaux que vous voulez énoncer. Vous pourrez ensuite vous fier à votre liste pour rester bien centré sur le sujet. Dans un contexte d’examen, il est facile d’oublier des points importants si on ne les prend pas en note.

Rédiger son texte en écrivant correctement

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les dissertations en classe ne sont pas différentes des autres, donc, écrivez correctement dans tous vos écrits. Souvenez-vous que votre but est de convaincre votre lecteur — l’examinateur — que vous connaissez bien le sujet.

Composez d’abord une thèse que vous défendrez. Vous pouvez souvent transformer les questions posées ou sous-entendues dans l’énoncé en une réponse que vous pourrez utiliser ensuite comme votre thèse. Cette phrase servira aussi d’introduction.

Prenez par exemple la question suivante de l’énoncée de votre examen de psychologie : « Définissez le terme “connaissance procédurale” et décrivez ses relations avec les résultats des études faites sur les patients amnésiques. »

La question sous-entendue est « Qu’est-ce que la “connaissance procédurale” et quel est son rapport avec les résultats des études faites sur les patients amnésiques? »

Voyez comment vous pouvez transformer la réponse à cette question sous-entendue en thèse pour votre composition. Le paragraphe suivant pourrait vous servir d’introduction :

La « connaissance procédurale », c’est la capacité d’accomplir une tâche, telle qu’attacher un soulier ou conduire une voiture. Les études sur l’amnésie ont démontré que ce type de connaissance est souvent retenu par les patients amnésiques. Même chez les patients amnésiques ayant perdu la plus grande partie de leur mémoire explicite, l’habileté à emmagasiner de la connaissance procédurale demeure intacte…

Ensuite, il vous reste à expliquer, développer et appuyer votre thèse en vous appuyant sur des textes, des cours magistraux et des discussions tenues en classe.

Ensuite, appuyez chacune de vos généralisations avec des preuves concrètes, des faits pertinents et des détails précis qui convaincront votre lecteur que votre thèse est valide.

Soulignez vos arguments en les écrivant dans des paragraphes différents et indiquez les liens qui les relient par des transitions.

Par exemple, pour répondre à cette question de l’examen de travail social : « Identifiez et donnez un exemple de quatre solutions disponibles dans les cas de conflits familiaux », un étudiant a écrit le paragraphe suivant. Remarquez les transitions et les preuves spécifiques qui appuient la généralisation.

La quatrième option lors des conflits familiaux est la violence, et il s’agit d’une réponse assez commune. Vingt-cinq pour cent de tous les homicides commis aux États-Unis impliquent un membre de la famille qui en tue un autre et la moitié de ces meurtres impliquent des époux. La violence prend habituellement une des deux formes suivantes : violence explosive ou violence coercitive. La violence explosive n’est pas préméditée. Quand un fils emprunte la voiture et la détruit dans un accident, le père peut avoir une explosion de colère et le battre. La violence coercitive, au contraire, est dirigée et intentionnelle; elle vise à produire la soumission ou l’obéissance. Ainsi, un coup accompagné d’une menace concernant un certain comportement serait coercitif…

Finalement, résumez votre thèse avec une courte conclusion qui donne à votre composition un air clair de finitude.

Terminer l’examen

Réviser sa réponse

Conservez quelques minutes à la fin de l’examen pour réviser attentivement.

Tout d’abord, assurez-vous que votre réponse « colle » bien à la question. Répondez toujours directement à la question sans faire de digression. Si vous voyez que vous avez digressé, rayez proprement les mots ou les paragraphes fautifs. Il est préférable de rayer un paragraphe qui n’est pas pertinent (et de le remplacer par un paragraphe pertinent si vous avez le temps) que de le laisser là. Dans ce contexte particulier, la qualité est toujours préférable à la quantité.

Vérifiez aussi la structure de vos phrases, l’orthographe et la ponctuation.

Cet article a originalement été produit par les Services d’Aide à l’Écriture (Writing Tutorial Services) de l’Université de l’Indiana, située à Bloomington, IN. Copyright 2002  The Trustees of Indiana University. Utilisé avec permission. Traduit par Pierre-Louis Lefebvre

À lire aussi : Astuces pour les études: la préparation aux examens

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires