Pourquoi cédez-vous toujours?

Auteur: Lynette Hoy

cedezPourquoi est-ce que je finis toujours par céder et par faire tant de compromis avec les autres? Pourquoi est-ce que j’abandonne toujours mon bonheur pour celui des autres? Au bout du compte, je suis toujours malheureuse. Je ne sais pas comment établir des limites.

Réponse: Chère amie,

La co-dépendance est à la mode et un mot bien trop utilisé aujourd’hui. Et pourtant le syndrome de co-dépendance continue à être une problématique pour beaucoup de gens. Etre co-dépendant, cela signifie qu’une personne a été tellement contrôlée et consumée par les problèmes de quelqu’un d’autre, qu’elle a développé une série de problèmes personnels, qui tournent autour des problèmes de l’autre. En général, une relation de co-dépendance crée une dépendance excessive ainsi que la prise en charge des responsabilités de l’autre.

Pour mieux connaître Jésus : Développer sa relation avec Dieu

Des questions? Écrire à un mentor

Par exemple, la femme d’un mari alcoolique va se sentir confuse, anxieuse et en difficulté. Elle va essayer de faire changer son mari parce qu’elle se sent responsable et coupable de l’alcoolisme de son mari. Elle prend sur elle la honte et la culpabilité du comportement inacceptable de son mari. En d’autre termes, elle prend en charge les responsabilités de son mari.

De plus, une personne co-dépendante ressent le besoin de se sentir utile. En fin de compte, la co-dépendance est basée sur la peur et l’auto protection. Une personne co-dépendante a besoin contrôler, ce qui entraîne la prise en charge des responsabilités de l’autre, parce qu’il ou elle ne peut pas supporter la tension due aux conséquences qui en résultent. Quand le patron téléphone et demande pourquoi personne n’est venu se présenter au travail, par exemple, la personne co-dépendante va inventer une excuse pour l’autre, par peur d’une éventuelle perte d’emploi.

Les personnes co-dépendantes présentent les symptômes suivants:

  • Perte d’objectivité
  • Sens des responsabilités faussé
  • Facilement contrôlable ou contrôlant facilement
  • Sentiments de culpabilité excessifs, peine et colère, sentiment de solitude
  • Peur excessive de l’échec

Etablir des limites:

Comme il n’est pas bon de rester co-dépendant dans ses relations avec les autres, la question se pose: “Comment faire pour établir les limites qui doivent exister avec les autres?” Je suggère d’écrire noir sur blanc les situations qui vous embêtent le plus.

  • Dans quelles circonstances abandonnez-vous votre bonheur et votre bien-être pour quelqu’un d’autre? Qu’est-ce qui se passe? Est-ce qu’ils vous demandent trop?
  • Quand est-ce que vous vous sentez frustrée dans une relation?
  • Est-ce que vous vous sentez coupable de répondre non à une demande? Qu’est-ce qui vous fait sentir coupable de dire non ou de vouloir dire non?
  • Quand vous faites quelque chose pour quelqu’un, est-ce que vous court-circuitez ainsi une responsabilité que vous devriez prendre vous-même?
  • Quand est-ce que vous prenez en charge les responsabilités de quelqu’un d’autre? Cette personne est-elle réellement en besoin (handicapée, surmenée, etc.), ou bien est-elle capable de se débrouiller toute seule?

Ecrivez ces questions et répondez en donnant des exemples précis qui vous sont propres. Vous devez explorer votre propre vie et vos relations, afin d’apprendre à avoir de l’assurance dans vos relations avec les autres et à prendre mieux soin de vous-même.

Afin de faire la différence et de savoir quand vous aidez quelqu’un ou quand, au contraire, vous aidez l’autre à continuer une vie égoïste et irresponsable, demandez-vous ceci: “Est-ce que cette personne me demande de faire quelque chose parce qu’il ou elle en a réellement besoin, ou est-ce que c’est parce que je l’ai toujours fait afin de lui en éviter la responsabilité?

Prenez soin de vous. Faites en sorte de focaliser sur vos propres responsabilités et de vous maintenir en bonne santé en prenant de l’exercice et en construisant votre santé spirituelle, mentale et émotionnelle.

Que dieu vous bénisse!

Lynette Hoy, NCC, LCPC

À lire aussi:

Je suis ta femme, pas ta boniche!

Oser s’affirmer

Savoir dire non

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires