Examens QCM (Questionnaire à Choix Multiple): les préparer, les passer et en tirer les leçons

Par les Services-Conseils de l’Université de Victoria

Les étudiants s’attendent souvent à ce que leur premier examen QCM soit un simple test pour voir s’ils pourront reconnaître les énoncés vrais parmi les faux. Toutefois, l’expérience de ce genre d’examen montre bien vite aux étudiants qu’il s’agit de plus que de simplement reconnaître du matériel qui se retrouvait tel quel dans les manuels.

Les questionnaires à choix multiples exigent un fin discernement pour faire la différence entre les énoncés vrais et ceux qui sont presque vrais. Il ne s’agit pas simplement de reconnaître la bonne réponse, mais il faut aussi faire preuve de pensée synthétique, analytique et être capable d’appliquer la matière. Les questions qui exigent ce genre de réflexion de plus haut niveau rendent parfois le contenu de la question méconnaissable.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

En plus de ne pas être pleinement préparés pour ce genre de questions, les étudiants lisent souvent les questionnaires nonchalamment. Il est donc dans l’intérêt de l’étudiant d’apprendre quel type de réflexion est requis pour les examens QCM ainsi que de savoir comment lire les questions attentivement.

Etude et préparation pour les examens QCM

  • Suivez un cours de méthodologie pour apprendre à reconnaître les différents niveaux d’apprentissage qui sont testés par les questionnaires à choix multiples et comment utiliser de nouvelles stratégies d’apprentissage, de mémorisation et de réflexion.
  • Rejoignez ou créez un groupe d’étude pour vous entraîner à composer et à répondre à des questions à choix multiple de différents niveaux.
  • Etudiez les anciens examens. Examinez chaque question pour déterminer le niveau de réflexion requis (reconnaissance, synthèse, analyse, application) et le degré de différence entre les choix de réponses corrects et incorrects.
  • Alors que vous étudiez la matière, remarquez les ensembles de faits ou d’idées qui ont des sens semblables. Lorsque que vous étudiez chaque groupe, portez une attention particulière aux différences entre les faits et les idées à l’intérieur d’un même ensemble. Les étudiants s’attendent souvent à ce que leur premier examen QCM soit un simple test pour voir s’ils pourront reconnaître les énoncés vrais parmi emble. Il pourrait être utile de concevoir chaque fait ou chaque idée d’après ce qu’il veut dire ou inclut et d’après ce qu’il ne veut pas dire et n’inclut pas. Pour un concept abstrait, voyez ce qui est suffisant ou nécessaire d’inclure. Comment deux concepts diffèrent-ils l’un de l’autre? Pourquoi les différences sont-elles importantes?

Réponse à l’examen QCM

  • Si l’examen contient aussi d’autres types de questions, commencez d’abord par répondre aux questions à choix multiple . La simple lecture des questions et des choix qui y sont associés peut servir de « réchauffement » pour vous préparer à la matière. De plus, les idées inclues dans les questions vous fourniront du carburant intellectuel pour répondre aux autres parties de l’examen.
  • Lisez attentivement les instructions : elle indiquent habituellement que certains choix de réponse sont presque vrais ou qu’ils sont peut-être même vrais en eux-même, mais qu’ils ne le sont pas quand on les considère comme réponse à la question. Les instructions diront peut-être : « choisissez la réponse la plus correcte » ou « indiquez la meilleure réponse ». On vous demandera peut-être parfois «d’indiquer toutes les bonnes réponses».
  • On vous demandera souvent de répondre à jusqu’à 70 questions en une heure ou moins. (Certains examens offrent 200 questions auxquelles il faut répondre en 3 heures.) Cela signifie que vous disposez de moins d’une minute par question. Bien entendu, certaines questions ne vous demanderont que quelques secondes, mais d’autres requerront plus de temps de réflexion.
  • Planifiez trois étapes pour compléter votre examen : Lisez toutes les questions attentivement mais rapidement en ne répondant qu’à celles pour lesquelles vous êtes absolument certains de la réponse. Ecrivez un « ? » à côté de celles qui demandent plus de réflexion.

Ensuite, étudiez/examinez les questions pour lesquelles vous n’avez pas indiqué de réponse.

Répondez à celles pour lesquelles vous n’avez pas de doute raisonnable sans vous arrêter à réfléchir trop longtemps. Effacez le « ? ». Finalement, étudiez les questions restantes. Si vous n’arrivez pas à trouver de réponse par raisonnement ou si vous manquez de temps, devinez. Effacez le « ? ». Prenez note que certains examens pénalisent les « devinettes » en soustrayant des points pour chaque mauvaise réponse. Informez-vous auprès de l’examinateur. S’il n’y a pas de pénalité, il est préférable d’essayer de deviner que de laisser une question sans réponse.

  • Utilisez la méthode par élimination. Eliminez les choix de réponse qui sont clairement faux.
  • Relisez toute la question et chacune des alternatives de réponse. Lisez la question avec chaque alternative pour essayer de détecter le « bon son » que la bonne réponse a souvent quand elle est associée à la question. Vous pouvez aussi éliminer les alternatives qui ne cadrent pas grammaticalement avec la question. Quelques étudiants aiment essayer de répondre à la question avant même de regarder les choix disponibles. Si vous réussissez généralement bien dans les examens classiques, cette stratégie pourrait beaucoup vous aider. Notre recherche démontre qu’un étudiant sur trois obtient de meilleurs résultats rien qu’en utilisant cette stratégie!
  • Tenez compte des options « toutes ces réponses » et « aucune de ces réponses ». Regardez les choix de réponse pour voir si tous ou si aucun ne s’applique totalement. Si même un seul des choix ne s’applique pas totalement, ne répondez pas « toutes ces réponses » ou « aucune de ces réponses ». Assurez vous que le choix de réponse est bien en rapport avec la question parce qu’une affirmation peut être vraie mais ne pas être pertinente avec la question posée!
  • Prenez note des négations. Si une expression comme « aucun », « ne … pas », « jamais », « nul », etc. est présente dans la question, sachez que la bonne réponse doit être un fait ou un absolu et que les autres affirmations peuvent être vraies mais ne pas constituer la bonne réponse.
  • Soyez attentif aux superlatifs comme « tous », « chacun », « aucun », « toujours » et «seulement» qui indiquent que la bonne réponse doit être un fait établi et indiscutable. En sciences sociales, les absolus sont rares.
  • Prenez note que les termes « habituellement », « souvent », « généralement », « parfois » et « rarement » sont des qualificatifs qui peuvent indiquer une bonne réponse.
  • Etudiez les questions. Décomposez-la en sous-groupes grammaticaux. Extrayez le sujet et le verbe (s’il se trouve dans la question) et examinez tous les qualificatifs du sujet et du verbe. Ce processus vous permet de bien étudier chaque partie de la question.
  • Changer ses réponses: les recherches ont démontré que le fait de modifier ses réponses en cours de route n’est ni bon ni mauvais : si vous avez une bonne raison de changer votre réponse, changez-la. Le mythe voulant que les gens changent toujours leur bonne réponse pour une mauvaise vient du fait que les mauvaises réponses sont les seules que vous remarquez quand vous recevez la correction de votre examen. Personne ne remarque les questions qui ont été changées pour devenir bonnes.

Après avoir reçu la correction de votre examen

  • Etudiez le corrigé de votre examen pour apprendre de vos succès et de vos erreurs afin d’améliorer votre résultat pour l’examen suivant. Cela s’avérera payant pour les autres exams.
  • Examinez chaque question pour laquelle vous avez eu la bonne réponse. Rappelez-vous de la façon dont vous aviez étudié. Comment aviez-vous su que cette information serait importante à savoir?
  • Examinez aussi chaque question pour laquelle vous n’avez pas eu la bonne réponse afin de trouver et de comprendre la distinction entre les choix incorrects et la bonne réponse. Demandez-vous ce qui fait que ce choix est le bon et que les autres sont mauvais.
  • Déterminez le niveau de réflexion que l’on attend de vous en relisant l’ensemble des questions. S’attend-on à ce que vous reconnaissiez, analysiez, synthétisiez ou appliquiez la matière qui vous était présentée? Etudiez en conséquence pour le prochain examen.

Cet article a été produit originalement par les Services Conseil de l’Université de Victoria, située en Colombie-Britannique au Canada. Utilisé avec permission. Copyright @2002 iamnext.com Traduit par Pierre-Louis Lefebvre.

Astuces pour l’étude:  La préparation aux examens

Print


2 réponses à “Examens QCM (Questionnaire à Choix Multiple): les préparer, les passer et en tirer les leçons”

  • ayama says:

    merci pour ces conseils , si c’est possible je voudrais savoir comment répondre à des QCM contenant par exemple et/ou
    merci d’avance

  • Delcroix Lucie says:

    Bonjour, “moins d une minute par question”. “lisez toutes les questions attentivement mais rapidement “. C’est inapplicable à mon fils dyslexique qui a de grandes difficultés lors des QCM. il lui est impossible d’augmenter sa vitesse de lecture, il part avec un sérieux handicap à l’examen. Actuellement bachelier, il est confronté aux QCM pratiquement dans toutes les branches. Pensez-vous qu’un aménagement raisonnable du QCM soit possible, et si oui, lequel? Je pense que du temps supplémentaire n’est pas une solution, car les examens sont déjà très longs, et la lecture, surtout du QCM systématique qui est utilisé pour la partie théorique des examens, est très énergivore. Je conseille d ailleurs à mon fils de finir par le QCM, afin qu’il ait le temps de réaliser les exercices, il est donc déjà fatigué quand il l’aborde, ce qui réduit la qualité de sa lecture. Avez vous un conseil à lui donner?

Afficher vos commentaires