Libre d’être soi-même

Auteur: Glenda Kozicki

Devenez une femme pleine d’assurance

Au plus profond de chacune de nous, il y a une femme avide de tout faire elle-même. Nous aimons envisager les choses dans la perspective d’une amélioration. Il y a une sorte de liberté dans la capacité d’effectuer des changements sur notre environnement. Dans notre enthousiasme, il est facile de nous faire piéger par la manière dont les choses devraient être faites et de nous retrouver submergée. Ce qui commençait comme une expérience de libération, une démarche « je prends les choses en main et je fais changer le monde », peut finir par nous faire sentir prisonnière.

Quelquefois nous nous regardons de la même manière que nous regardons un projet

Pour mieux connaître Jésus : Développer sa relation avec Dieu

Des questions? Écrire à un mentor
à entreprendre dans la maison. Nous avons une idée en tête et nous nous précipitons pour chercher les outils et le matériel nécessaire à sa réalisation. Nous fonçons tête baissée pour déchirer la moquette, ou nous essayons le nouveau régime miracle, ou nous nous mettons à écrire le roman qui sera le plus lu au monde. Inévitablement, nous courrons à l’échec et nous abandonnons, puis nous nous mettons à la recherche d’un projet plus facile.

Nous cessons de faire du jogging quand il pleut pendant quelques jours, et nous paniquons quand les murs du salon ressemblent à de la soupe aux pois au lieu du bleu marin habituel. Pour plusieurs d’entre nous, il est plus facile d’abandonner tout le projet plutôt que d’accepter de s’arrêter et de faire le point sur ce que nous sommes en train d’essayer de faire. Et nous abandonnons donc notre projet. Nous apprenons à vivre avec un trou dans la salle de bains ou en piquant des crises de colère qui nous desservent. Nous regardons autour de nous à la recherche de quelque chose d’autre à arranger.

Les outils adaptés au travail

Nous devons nous poser quelques questions avant de foncer tête baissée. Suis-je capable de faire cela ou est-ce trop difficile pour moi? Ai-je les outils nécessaires? Puis-je me permettre de le faire, que ce soit financièrement ou émotionnellement? Me sentirai-je mieux après? Est-ce que je veux vraiment le faire parce que c’est important pour moi? Ou est-ce que je veux le faire simplement pour satisfaire quelque standard ou idéal imaginaire?
Vous ne commenceriez jamais un travail d’amélioration de votre habitat sans le marteau ou le tournevis qu’il faut. Il en est de même pour les projets de développement personnel. Assurez-vous d’avoir les bons outils avant de commencer à creuser, parce que, comme toujours, le bon outil fait la différence. Avez-vous ces bons outils dans votre boite à outils?

Le pardon. Le pardon est au cœur de la plupart de choses que nous essayons de changer en nous. C’est comme un bon tournevis à têtes multiples que l’on peut utiliser dans toutes les situations. Beaucoup des habitudes et des idées que nous avons sur nous-mêmes et les autres viennent du pardon, que l’on ait besoin de le demander ou de le donner à quelqu’un de notre passé. Pardonner est essentiel car cela permet souvent d’enlever le dard d’une blessure. Cela ne signifie pas que vous allez faire comme si cela n’avait pas eu lieu, mais cela veut dire que vous choisissez de ne plus vous laisser contrôler par cette souffrance.

La patience. Tous les bons changements prennent du temps. Comme l’enduit de ragréage ou le ciment qui ne bougera plus une fois en place, vous ne pouvez pas écourter son temps de séchage. Quand il s’agit de travailler sur nous, un peu de patience aide beaucoup et beaucoup de patience encore plus. Quoi que vous entrepreniez, il y aura des contretemps et des revers. Accordez-vous la permission d’échouer. Si vous essayer d’avoir meilleur caractère, n’abandonnez pas s’il vous arrive d’insulter un autre automobiliste quand vous rentrez chez vous. Prenez-le pour ce que c’est et persévérez. Un échec ne signifie pas que vous avez tout raté, à moins que vous vous arrêtiez d’essayer. Soyez patiente avec vous-même.

Approbation.  Il existe une très vieille prière qui a été utilisée par divers groupes depuis des années. Elle dit : « Ô Dieu, donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne puis changer, le courage de changer les choses que je peux et la sagesse d’en connaître la différence ». Il y a des choses que nous ne pouvons pas changer dans nos vies. Vous ne pouvez pas changer de famille. Vous ne pouvez pas défaire quelque chose que vous avez fait ou qui vous a été fait. L’acceptation, c’est apprendre à considérer son histoire personnelle comme de l’histoire, ce qui est arrivé et non pas ce qui va arriver. Vous pouvez choisir de ne plus vous faire de souci pour les choses que vous ne pouvez pas changer. Et cela peut être une décision très libératrice.

Libre d’être nous-même

Nous voulons toutes maîtriser les choses. Nous voulons maîtriser notre corps, notre esprit et notre âme. Nous voulons être une version parfaite de nous-même, ou la possibilité d’une version parfaite de quelqu’un d’autre en même temps. Ce dont nous ne nous rendons pas compte, c’est que c’est déjà fait pour nous. Par son amour, Dieu a déjà posé les fondations d’une personne merveilleuse et satisfaite.

Il n’y a rien de plus satisfaisant que de savoir que Dieu est en train de nous peaufiner même si nous essayons de le faire toute seule. Et en plus de cela, Dieu peut nous libérer de la culpabilité et de l’angoisse causées par les réalisations personnelles avortées, parce qu’il nous aime en dépit de nos erreurs et de nos manquements.

Vous pouvez trouver la paix que vous recherchez, même si vous avez l’impression que vous devez encore travailler sur vous-même. Personne n’est parfait ou ne vit parfaitement. Mais chacun de nous a la chance d’expérimenter la grâce parfaite dans une relation personnelle avec Dieu à travers son Fils, Jésus-Christ.
Vous pouvez recevoir Jésus-Christ en vous immédiatement par la foi, qui s’exprime par la prière. Prier, c’est simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et les mots que vous employez Lui importent peu; c’est plutôt votre disposition de cœur qui Lui importe.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires