Habiter chez ses parents sans devenir dingue

Auteur: Justine Hwang

Traduit de l’anglais par Aurélien Hathout

D’une façon ou d’une autre, la vie en dortoir est considérée comme étant la quintessence de l’expérience de la fac (ou du cégep, si tu es québécois).

Mouai…Qui te dit que tu ne vas pas regretter ta vie chez tes parents? Tu n’auras pas à partager ta salle de bain avec 60 gorilles, tu pourras même avoir une voiture, contrairement à la plupart des étudiants en résidences.

D’autre part, tu seras déjà confronté à beaucoup de défis pour t’habituer à la vie à la fac (cégep), en plus des autres changements dans ta vie. Tu devras toujours trouver l’équilibre et choisir les priorités entre la réussite dans tes études et le développement de ta vie sociale.

Pour vous qui avez assez de chance de jouir d’une vie privée, de votre propre chambre, chez vos parents, voici les trucs qui vont vous permettre de vivre sous le même toit qu’eux, sans devenir dingue :

  • Crées-toi une vie hors du foyer…

Vivre chez ses parents ne doit pas être synonyme de suicide social. Rencontre de nouveaux amis dans tes cours, dans les clubs du campus et dans les activités que tu pratiques.

Rends-toi aussi dans d’autres lieux de rencontre : restaurants, café, bars sur le campus, clubs, parcs et partout où il y a toujours quelqu’un à rencontrer. Lorsque tu invites des gens chez toi, sois respectueux et maintiens le niveau sonore à son minimum.

  • … mais n’ignore pas pour autant ta famille

Tu as la chance d’avoir un emploi du temps différent de celui de tes parents, pour la plupart des jours en tout cas. Passe assez de temps avec eux pour qu’ils ne soient pas frustrés de ne voir que ton dos parce que tu sors tout le temps.

  • Communique

Prends un temps avec tes parents pour discuter de leurs attentes, de la même manière que si tu étais avec un camarade de chambre, au sujet du couvre-feu, de l’alcool, de la chambre, de la nourriture, de tes amis et autres invités à la maison, de l’usage du téléphone, du temps pour étudier et de ta contribution pour la maison (financièrement ou par des tâches ménagères).

  • Établis des frontières

Établir des frontières, à la fois dans le temps et dans l’espace, t’aidera à garder ton indépendance. Décore ta chambre comme un appartement ou une chambre en dortoir. Ais ton propre téléphone.

  • Profites-en !

Remémore-toi souvent tout les petits à côté agréables: tu n’as pas à faire tes valises pour t’en aller, à payer la location et la blanchisserie, à essayer de cuisiner ou à partager la salle de bain. Tu pourrais même avoir droit à une voiture et avoir un coin tranquille pour étudier.

Et puis, tu sais bien que tu ne vas pas vivre avec tes parents toute ta vie!

Droits d’auteur @2001 iamnext.com

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires