La crainte au sommet de la colline

Auteur: Neal Black

Je suis resté figé sur place à la vue de la descente abrupte et rocailleuse de 5 mètres que les autres gars venaient de survivre en vélo de montagne.   Mais, sachant que les 5 autres gars l’avaient réussi, je me suis reculé un peu pour me rapprocher de nouveau de cette pente aigüe et… j’ai freiné de toutes mes forces.  En voyant mes amis qui m’attendaient en bas de la colline, une deuxième crainte s’est ajoutée à la première :  manqueraient-ils d’estime pour moi si je n’osais pas descendre cette piste menaçante?

Dans son livre Who Switched Off My Brain? Dr Caroline Leaf explique que la peur déclenche plus de 1400 effets physiques et chimiques, incluant l’activation de plus de 30 hormones et neurotransmetteurs.   La crainte est à la racine de tout stress

(DrLeaf.com).   Pour sa part, Joyce Meyers, l’auteure de Power Thoughts,   dit que la crainte cause un stress qui vient mariner le corps de produits chimiques toxiques.   Beaucoup se passe en nous lorsque nous ressentons la peur.   Au sommet de cette colline, mon cerveau baignait dans ces neuromachins!

Il faut le croire pour le voir

Juste avant que je recule pour une troisième tentative (ma deuxième tentative s’est terminée de la même façon que la première), un de mes amis m’a crié : « Le vélo peut passer par la piste; il faut simplement laisser ton cerveau croire que tu peux le faire. »

« Ouais, c’est ça! », ai-je pensé.  « Je sais que vos vélos peuvent le faire parce qu’ils l’ont fait, mais c’est parce que ce n’était pas moi qui les conduisais! »  Mais ce que mon ami m’a dit est resté avec moi.

J’ai décidé de ne laisser qu’un doigt sur le levier des freins.  Comme ça, je ralentirais sans toutefois m’arrêter si je freinais. J’ai reculé et je me suis poussé pour affronter ma crainte avec une seule pensée en tête :  « Le vélo peut le faire; laisse-toi croire que tu peux le faire. » En fait, j’ai essayé de freiner, mais mon élan était tel que je n’ai pas pu m’arrêter, et j’ai descendu d’un trait la colline. C’est mon dernier souvenir de l’incident. Je me suis réveillé deux jours plus tard dans l’hôpital… non, non, c’est une blague!   Non, j’ai réussi à descendre la pente! C’était fantastique! Mes amis sifflaient et m’acclamaient, et je me sentais si vivant!  J’avais réussi à surmonter ma crainte, à y survivre et à jouir de l’expérience.

Je me rappelle ce jour-là souvent lorsque j’affronte la crainte, à cause de tout ce que j’ai appris et vécu en vivant cette expérience. J’ai appris que nos pensées ont une grande influence sur nous : elles peuvent nous retenir dans notre état ou nous libérer de nos contraintes présentes. J’ai appris à me fortifier du courage des autres. J’ai appris que cela peut être exhilarant de surmonter sa crainte, et j’ai appris une autre grande leçon. Voyez-vous, la prochaine fois que j’ai descendu cette colline, j’avais bien moins peur.   J’ai appris que chaque fois qu’on affronte nos craintes, nous trouvons une nouvelle liberté et nous élargissons nos horizons.

Je suis assez têtu (du moins, c’est ce que me disent mes amis), mais je reconnais tout de même que j’ai besoin de l’aide des autres pour surmonter mes craintes.  J’ai donc décidé d’écouter une autre voix que la mienne. Dieu me dit que « ce n’est pas un esprit de timidité qu’il nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1.7). Je cherche à vivre selon cette vérité chaque jour, et ça marche.

Que craignez-vous? Avez-vous quelqu’un qui vous encourage à surmonter vos craintes? Quelles craintes avez-vous surmontées? (Vous pouvez écrire vos réponses dans les commentaires ci-dessous.)

Mon histoire parle d’une crainte physique, mais souvent, les craintes qui nous troublent sont émotionnelles ou spirituelles de nature. Nous craignons pour l’avenir de nos enfants, nous craignons de gâcher nos relations.

Si vous désirez apprendre à surmonter vos craintes, je vous encourage à lire la Bible, une grande source de sagesse et d’encouragement. La prière peut aussi beaucoup aider. Si vous affrontez une crainte qui vous semble insurmontable et avez besoin d’en parler avec quelqu’un, n’hésitez pas à écrire à l’un de nos mentors. Ils sont là pour ça!

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires