Vous voulez rester coincé? 5 stratégies garanties!

Auteur: Mary Anne Bailey

restercoinceUne des choses que j’entends le plus souvent de la bouche de mes clients potentiels, c’est: “Je ne m’en sors pas.” On peut ne pas s’en sortir dans différents domaines. Cela peut être dans une relation qui ne va plus, mais qu’on ne sait pas comment stopper. Cela peut être un rêve d’entreprise, mais on ne sait pas par quoi commencer. Ou cela peut être simplement ne pas savoir comment  s’amuser plus dans la vie et ne pas savoir quoi faire pour y arriver.

Réponse: L’impression de ne pas y arriver est bien connue de la plupart d’entre nous. Bien que nous soyons en perpétuel mouvement, très peu de cette mouvance nous fait avancer. C’est comme un train de flottage bloqué dans une rivière. L’eau se presse de tous côtés, mais nous n’allons nulle part. Pourquoi perdons-nous flot si facilement? Qu’est-ce qui nous bloque, dans la vie?

Stressé?  Pardonner, c'est bon pour la santé

Vous n'arrivez pas à pardonner? Parler à un mentor

Il y a probablement de nombreuses réponses à cette question. Dans cet article, je vais parler des cinq comportements les plus habituels qui, d’après mon observation, nous empêchent de vivre comme nous le souhaitons réellement.

Croire ce que l’on pense

En moyenne, nous avons environ 60 000 pensées par jour et nous croyons 99% de ce que nous pensons. Certaines de nos pensées sont le produit de notre culture et de notre éducation. D’autres découlent directement de nos observations et de nos brillantes déductions sur le monde. Nos pensées nous aident à appréhender le monde et la vie, donc il est logique de considérer que nos pensées sont la vérité.

Et pourtant, c’est cela qui peut nous causer des problèmes. On s’accroche à des croyances qui n’ont plus raison d’être. Combien d’entre nous savent avec certitude qu’ils ne sont pas doués en maths, en sport ou en art? La plupart d’entre nous n’ont pas quitté l’école sans avoir acquis des feedbacks négatifs dans au moins un de ces domaines.

Quelles sont les croyances que vous gardez et qui vous empêchent de vous en sortir? Quelles sont les choses que vous pensez ne jamais pouvoir faire? Qu’est-ce qui ne devrait pas être comme il est? Qui serait très fâché si vous suiviez vos désirs? Il est peut-être temps d’examiner vos systèmes de croyances et de repérer les pensées qui vous retiennent en otage.

Blâmer les autres pour les circonstances

Combien de fois avez-vous entendu ce genre de commentaire: “Mon chef n’est qu’un pauvre type. Comment voulez-vous que je fasse mon travail?” ou “Ne me blâme pas. Ce n’est pas moi qui ai pris cette décision!”

Dans la vie, nous avons tous des choses qui ne vont pas comme nous le voudrions. C’est la vie! La vie nous envoie des balles coupées et notre travail est de trouver le meilleure moyen de les renvoyer. Certains reportent à plus tard les balles coupées. Ils se retirent et attendent un tireur qu’ils préfèrent. Pendant ce temps, la vie continue et au bout d’un moment ces gens-là se retrouvent toujours à attendre et ont l’impression de ne pas s’en sortir.

Une autre approche serait de s’avancer vers la balle et de la renvoyer de son mieux. Réalisez que vous êtes la seule personne qui peut réellement prendre les choses en mains. Qu’est-ce que cela implique de renvoyer cette balle? Un bon moyen pour commencer serait de définir un plan de jeu qui tiendrait compte de l’intention, de la détermination et de beaucoup de pratique. Peut-être que vous ne renverrez pas les premières balles. Mais vous finirez par trouver le tempo et le mouvement qui vous permettra de les renvoyer hors du terrain de jeu. Et vous vous rendrez compte que, plus vous vous investissez, moins vous vous sentirez coincée.

Prendre la vie (et vous-même) trop au sérieux

La majorité d’entre nous ont grandi en croyant que la clef du succès, c’est de travailler dur. Plus récemment, cette croyance a évolué et a ajouté de très longues heures au dur labeur. Je voudrais défier cette croyance avec un autre vieil adage: “Un travail continuel et pas de jeu fait de Jack/Jill une personne ennuyeuse.”

Pour rester à flot, nous avons besoin de parsemer notre travail d’amusement, de rire et de créativité. Nous avons besoin de pouvoir prendre le temps de nous amuser et de nous redonner de l’énergie sans nous sentir coupable ou irresponsable pour autant. Et c’est souvent alors que nous trouvons des solutions à nos problèmes, de nouvelles manières de renvoyer les balles coupées et de nouvelles stratégies pour nous enrichir et nous redonner vie.

Vivre depuis le milieu

Une des meilleures manières de s’en sortir, c’est de vivre depuis le milieu et non pas depuis la bordure. Cela signifie rester sans danger dans ses zones de confort. Cela veut dire faire les choses de la même manière, éviter de changer à tout prix et éliminer toute spontanéité. Aussi ennuyeux que cela puisse paraître, c’est comme cela que vivent le plupart des gens. Ce qui fait que le milieu est en endroit très encombré où on se sent facilement coincé.

En vous encourageant à prendre de petites, mais persistantes, approches de votre “bord”, vous allez trouver que la vie a plus d’espace dans lequel se mouvoir. Et le bord n’est pas aussi effrayant que vous le pensiez. Car quand vous commencerez à essayer de nouvelles choses, de nouvelles perspectives se présenteront et vous commencerez à envisager plus de possibilités et d’opportunités. Vous rencontrerez des gens qui, comme vous, sortent de leurs zones de confort et qui vous encourageront. Votre vie s’ouvrira et coulera et vous vous demanderez comment ne plus jamais vivre dans le milieu.

Devenir la proie de la peur de l’inconnu

La peur est une émotion puissante. Elle nous protège et nous empêche de faire des choses dangereuses, mais elle nous empêche aussi de faire de nouvelles choses merveilleuses. Et oui, nous en sortir, cela veut quelquefois dire agir par la foi et croire fermement que la peur ne cache que de fausses évidences qui semblent réelles.

Avez-vous toujours rêvé de commencer votre propre affaire, de devenir sculpteur ou de faire le tour du monde à la voile? Pour que ces rêves aient une petite chance de se réaliser, il faut affronter les peurs qui vous retiennent et commencer à croire en vous et en vos rêves. Réussirez-vous? Peut-être que oui et peut-être que non. Mais vous aurez au moins ouvert la porte à la possibilité de réaliser votre rêve. Si vous vous laissez geler sur place par la peur des choses négatives qui pourraient arriver et que vous n’ouvrez jamais cette porte, vous n’aurez jamais la chance de réaliser votre rêve et vous vous demanderez toujours ce que vous auriez pu devenir.

Nos vies, comme les rivières, ont toujours quelques trains de flottage bloqués. La question n’est pas d’être ou non bloquée. La question est comment sortir de cette situation inextricable et comment se remettre à flotter. Savoir quelles habitudes de comportement sont responsables de notre blocage est une très bonne manière de commencer à s’en sortir.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires