Pas de roses pour la Fête des mères

Auteur: Gail Rodgers

pasderosesC’était le matin de la Fête des mères, et je saluais les femmes dans le foyer de l’église. Une femme m’a pris la main en retenant ses larmes. Elle m’a confié que cette journée était toujours difficile pour elle puisqu’elle n’a jamais pu avoir d’enfant.

Une autre m’a embrassée et m’a remerciée d’avoir prié pour celles qui souffrent en ce jour.  Ses enfants adultes ne communiquent jamais avec elle et son cœur est brisé.  Une autre souffrait de l’absence de sa mère défunte. Et une autre encore languissait suite au départ d’un enfant.

Une mère ne s’est pas présentée au culte. Elle m’avait avertie qu’elle ne viendrait pas.  Elle essaie d’ignorer ce jour parce qu’elle croit avoir échoué comme mère et elle trouve cela si difficile de gérer ses émotions dans ce domaine.

Une autre m’a embrassée longuement….sans dire un mot. Nous avions fait beaucoup de chemin ensemble suite à son avortement.

La Fête des mères est une célébration merveilleuse.  Pour honorer les mères, il y a les brunchs dominicaux, les douzaines de roses, les promotions des spas, le petit déjeuner au lit…

Cependant, beaucoup de femmes souffrent en silence en ce jour.

Peut-être ne recevez-vous pas de roses, peut-être qu’une invitation au restaurant ne fait pas partie de votre vécu. Mais il y a toujours une place pour vous. Il y a une invitation qui vous est adressée tout particulièrement. Écoutez. Elle vient du cœur de Dieu, exprimée par son fils Jésus :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. » Matthieu 11v28-29

Cette invitation est pour toutes celles qui souffrent dans leur âme ; celles qui sont fatiguées de porter un lourd fardeau, celles qui ont de la peine à la Fête des mères.

Comment trouver ce repos au sein de souffrance ?

En répondant à son invitation ainsi :

Dieu, Père, je n’arrive pas à exprimer toute la souffrance de mon âme. J’ai besoin de ton aide pour faire face à cette journée.  J’ai besoin de ta consolation, de ta force et même de ton pardon pour toutes les fois que je t’ai blâmé pour la douleur que je ressens. Aujourd’hui je t’offre cette âme endolorie.  Je te donne ma douleur et je te demande de me guérir dans mon âme.  Merci pour ta promesse sûre de repos.  Je m’appuie sur toi. Je désire apprendre de toi. Au nom de Jésus, Amen.

Si vous avez de la peine à la Fête des mères, il y a des choses que vous pouvez faire en attendant que Dieu vous donne le repos pour votre âme.

Des gestes symboliques peuvent vous aider à guérir. Un acte tangible peut confirmer votre foi en Dieu et en sa promesse de consolation, d’aide et de guérison.

  • Plantez un rosier si vous avez perdu un enfant suite à une fausse couche, à la mort, ou à un avortement, afin de vous souvenir de cette vie si spéciale.
  • Si vous avez perdu votre mère ou qu’elle vous manque, ou bien si vous avez des regrets lorsque vous pensez à ce que vous auriez aimé faire pour elle de son vivant, visitez un centre de retraite pour offrir une plante verte à une personne âgée qui se sent seule et délaissée.
  • Tendez la main à un enfant en manque d’amour et imaginez-vous en train de prendre la main que Dieu vous tend. Demandez-lui de commencer à guérir votre cœur.  Cela prend du temps.  Soyez douce et tendre avec vous-même comme il est doux et tendre envers vous. Courez souvent vers votre père pour recevoir la guérison de sa main.
  • Envoyez une carte à quelqu’un pour lui dire que vous pensez à lui. Si la relation est tendue ou rompue, demandez que Dieu vous accorde la sagesse pour commencer à la reconstruire doucement.
  • Invitez une amie à pic-niquer au parc ou à prendre le thé avec vous pour cette Fête des mères.

Dieu désire votre épanouissement. Il veut vous donner le repos pour votre âme.Il veut que vous progressiez dans la foi. La guérison prend du temps, mais en plaçant votre main dans la sienne, vous irez de l’avant. Si vous êtes tentée de vous décourager et de vous isoler, choisissez plutôt d’en parler avec une amie de confiance.  Demandez conseil au besoin.Dieu vous attend les bras grand ouverts pour vous réconforter.  Son désir est de guérir votre cœur brisé.  Que cette Fête des mères soit différente des autres !   Recevez son invitation, venez à lui, apprenez de lui, et vous le verrez soulager votre douleur et vous donner le repos pour votre âme.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires