Savoir dire… Non! (Apprendre à fixer des limites et à trouver un équilibre)

Auteur: Carol Van Atta

Traduit de l’anglais par Carine Bisseck

Est-ce que vous vous retrouvez souvent en train de dire oui alors que vous avez envie de dire non? Si vous êtes dans ce cas, alors, continuez à lire! Vous n’êtes définitivement pas la seule dans cette situation. Aujourd’hui, c’est devenu « psychologiquement » correct de parler des limites personnelles. Mais à quoi ressemblent des limites « saines »? Comment pouvons-nous renforcer ces limites tout en nous rendant disponibles pour les personnes que nous aimons, avec lesquelles nous travaillons, auxquelles nous rendons service? Le fait de fixer des limites fait également intervenir un autre terme important : l’équilibre.

En tant que femme ayant une famille, une maison et une carrière (et en passant, n’oublions pas l’écriture, les conférences et le fait d’assister à tous les matchs de la Petite Ligue de baseball de mon fils), il m’est difficile de savoir à quel moment dire non, oui, peut-être ou même est-ce qu’on peut en reparler plus tard? Pour les femmes, je pense que le fait de savoir fixer des limites est essentiel pour le bien-être physique, émotionnel et spirituel. Sans oublier le bien-être de tous ceux qui nous entourent!

Je sais que quand je dis trop souvent oui, alors qu’au fond de moi j’ai envie de dire non, les personnes de mon entourage peuvent s’attendre à entendre une riposte mal ciblée. En effet, lorsque nous ne disons pas ce que nous avons envie de dire ou lorsque nous ne faisons pas ce dont nous avons envie, notre frustration couve sous la surface, comme la lave d’un volcan actif. La suite, vous la connaissez. Tôt ou tard, ce volcan finit par cracher du feu. Nous devons faire en sorte que notre « volcan interne » n’entre pas en éruption de façon inappropriée et ne « brûle » pas les personnes de notre entourage.

Ne cédez pas

Il existe certainement des problèmes profonds et anciens qui font en sorte que nous soyons incapables de fixer des limites. Cependant, la raison principale nous empêchant d’établir nos limites personnelles et de nous y tenir, c’est la peur. La peur que les autres (quels qu’ils soient) se mettent en colère ou soient frustrés par ces limites. J’ai également découvert, en examinant ma propre vie et en travaillant avec plusieurs femmes, que nous avons tendance à nous inquiéter de ne pas être suffisamment agréables, de ne pas être assez gentilles ou aimantes. Il nous est extrêmement difficile de comprendre que parfois, l’acte le plus aimant que nous puissions poser vis-à-vis d’une personne est de savoir lui dire NON. Non, je ne te donnerai pas plus d’argent pour que tu puisses acheter de l’alcool ou de la drogue. Non, je décide de ne pas payer ton loyer ce mois. Non, je ne vais pas rester là pendant que tu cries et que tu hurles. Cette liste pourrait continuer comme ça à l’infini. Le mot NON n’est pas un mauvais mot. Nous pouvons dire non avec amour. En effet, quand nous voulons dire non et que nous ne le faisons pas, nous sommes pleines de ressentiment, et l’autre personne peut de très loin sentir que le volcan est sur le point d’entrer en éruption.

Une formule simple

En ce qui me concerne, j’ai créé une formule simple qui me guide et me permet de vivre une vie équilibrée dans laquelle des limites sont fixées. Premièrement, j’ai appris à connaître mes propres limites. Si je ne sais pas ce que j’aime, quelles sont mes valeurs ou ce que je ne peux pas tolérer, il va être très difficile d’établir des limites qui fonctionnent et que les autres respectent. Un vieux dicton dit que si tu ne te bats pas pour tes idées, tu te laisseras embobiner. Et vous, avez-vous des principes? Qu’est-ce qui pourrait vous pousser à faire des compromis? Dans mon cas, je trouve qu’il m’est très utile d’avoir un guide me disant ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. La Bible est la principale ressource sur laquelle je m’appuie pour déterminer quels sont les principes auxquels je tiens.

La Bible parle beaucoup de l’amour et du don. En fait, Dieu dit clairement que nous devons aimer notre prochain. Cependant, même Jésus a pris du temps pour se reposer et faire des retraites. Il s’éloignait souvent de la foule pour aller prier ou parler à ceux qui étaient proches de lui, c’est-à-dire ses disciples. Ce que cet exemple nous enseigne c’est que nous aussi, nous avons besoin de temps pour nous retrouver seules ou avec les personnes que nous aimons. Nous devons mettre ce temps à profit pour nous occuper de nous-mêmes.

Prenez du temps pour vous

Faites du sport, priez, lisez, rédigez votre journal, faites du scrapbooking, rendez visite à vos proches et vous pouvez même faire des siestes; cette liste n’est évidemment pas exhaustive. Que devez-vous faire pour prendre temporairement du recul et oublier les besoins des autres et refaire le plein d’énergie? Lorsque nous prenons du temps rien que pour nous, c’est incroyable à quel point nous pouvons donner aux autres de notre temps et de notre énergie. Nous pouvons alors répondre positivement aux sollicitations avec entrain et de façon déterminée.

Attendez-vous à faire face à des difficultés

Si vous avez toujours été la femme qui dit oui à tout le monde et qui accepte tout, les gens seront surpris dans votre entourage lorsque vous direz finalement NON et que vous ne céderez pas.  Si au travail, vous étiez toujours celle qui reste tard au détriment de votre famille et de votre santé, sachez que vous verrez certainement des visages surpris lorsque vous fixerez vos limites et que les autres devront prendre leurs propres responsabilités.

Au fur et à mesure que nous deviendrons des femmes capables de trouver un équilibre et de fixer des limites, nous aurons davantage d’énergie, de temps et d’amour pour les autres. Nous ne sommes pas non plus obligées de faire ce cheminement toutes seules. Pour la plupart d’entre nous, nous devrons demander le soutien d’autres femmes compréhensives pour nous encourager lorsque nous commencerons à rééquilibrer nos vies; pour d’autres, une aide professionnelle pourrait être utile pour accompagner ce changement. Le plus important cependant, c’est que nous avons à notre disposition, jour et nuit, une source de pouvoir incroyable : notre Sauveur qui est mort pour que nous ne nous sentions jamais seules lorsque nous faisons face aux défis et difficultés de la vie. Inspirez-vous de la personne la plus aimante qui soit : Jésus-Christ. Il saura vous montrer comment aimer, diriger, vivre et fixer des limites d’une manière tout à fait affectueuse. Pourquoi ne pas tendre la main aux autres et vous tourner vers lui dès maintenant? Il suffit d’une prière pour que votre vie soit plus équilibrée et que vous sachiez fixer des limites « saines ».

À lire aussi:

Savoir dire non : établir des relations saines et garder sa liberté

Oser s’affirmer

Print


Tags: ,

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires