Les trésors enfouis dans votre propre jardin

Auteur: Phil Callaway

Par  Phil Callaway, traduit de l’anglais par Alix Rouvinez

A l’époque où les premiers diamants furent découverts en Afrique, un fermier fut attiré par la perspective de faire fortune. Une seule chose l’en empêchait. Il devait vendre sa ferme avant de pouvoir se lancer à la recherche des diamants qui feraient de lui un homme riche.  Finalement il arriva à la vendre, et il fut libre.  Libre de poursuivre son rêve.

Sa quête fut longue et pénible.  Parcourant kilomètre sur kilomètre à travers déserts et plaines, jungles et passes montagneuses, le fermier chercha les diamants élusifs.  Mais il ne put en trouver aucun.

Finalement, à court d’argent, malade et complètement déprimé, le fermier se suicida en se jetant dans les flots rugissants d’une rivière.

Changez de vie! Métamorphose ultime

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!

Chez le fermier, l’homme qui avait acheté la ferme en cultivait soigneusement le sol.  Un jour, alors qu’il plantait une semence, il remarqua une pierre à l’aspect peu commun.  Il l’emporta à la ferme et la plaça sur la cheminée.

Un visiteur vit un jour cette pierre inhabituelle au-dessus de la cheminée, l’examina, se tourna ensuite vers le nouveau propriétaire de la ferme, et lui dit  « Vous avez trouvé l’un des plus gros diamants jamais découvert par l’homme. »  Une recherche un peu plus poussée révéla que le sol de la ferme était littéralement recouvert de ces magnifiques pierres.  La ferme vendue par son propriétaire d’origine se révéla être une des plus riches et plus productives mines de diamants au monde.

Il y a une centaine d’années, le Dr. Russell Herman Conwell voyagea à travers les Etats-Unis en racontant cette histoire.  Une centaine d’années plus tard, nous avons encore besoin de l’entendre.  En effet, tout comme ce fermier, trop peu d’entre nous prennent le temps de comprendre et d’apprécier ce que nous possédons déjà. Emportés par la déception des choses telles qu’elles sont, dans notre quête d’avancement, nous demeurons aveugles à la richesse de notre propre jardin.  Et nous finissons par marcher à côté des richesses merveilleuses tous les jours.

Lors d’un récent engagement dans une communauté fermière, j’ai rencontré André. Consultant en assurance et investissement plein de succès, il a passé les vingt dernières années de sa vie à la recherche de diamants. Il y a un an et demi, il a voulu rentrer à la maison.  Mais elle était vide.  Son épouse de vingt-trois ans avait pris leur fils et leur fille adolescents et avait déménagé à 1500 kilomètres de là, laissant à André un vaste ranch, deux hors-bord et une collection de voitures antiques.  « J’ai absolument tout, » me dit-il.  .  Je n’ai pas réalisé ce que j’avais, jusqu’à ce que ce soit parti. » « Tout est payé.  Mais je ne me suis jamais senti aussi vide.

Il y a six mois, suicidaire et désespéré, André se jeta à genoux et pria, demandant à Jésus de le changer.  De le pardonner de son passé et de l’aider à faire face à l’avenir. « Cela aura peut-être l’air fou, » me dit-il, « mais depuis ce jour, j’ai connu plus de paix que pendant toutes ces années de succès.  En fait, il y a plus de chaos dans ma vie qu’il n’y en a jamais eu, mais tous les matins, dans le salon, je passe une heure à genoux à prier, et j’essaie de déposer mes inquiétudes et mes soucis aux pieds de Dieu et de les y laisser.  Quelquefois je me surprends à tenter de les ramasser pendant la journée, mais j’apprends à Lui faire confiance pour prendre soin de ma famille tout comme Il prend soin de moi. »

Aujourd’hui André fait tout ce qu’il peut pour se réconcilier avec sa femme et ses enfants, mais il sait que le chemin qui se dessine devant lui sera très difficile à parcourir.  « Je pensais que je leur donnais tout ce dont ils avaient besoin, » dit-il.  « Mais ce dont ils avaient vraiment besoin, c’était moi. »

Lorsque j’ai parlé à André du livre que j’écrivais, il m’a dit, « Parlez à vos lecteurs de la richesse des relations humaines.  J’étais tellement occupé à me construire un empire que j’ai oublié de bâtir ma propre maison. J’étais tellement occupé à conclure des affaires de plusieurs millions de dollars que je n’ai pas vraiment eu le temps d’acheter une tasse de café à mes amis.  J’échangerais tout cela en un clin d’œil pour un mariage heureux. »

J’aimerais pouvoir aider André à remonter le temps.  Et parfois j’aimerais le faire remonter pour moi-même.  Mais comme André, j’apprends que ce sont les relations humaines, et non les ranchs, qui rendent les hommes riches.  J’apprends qu’on gagne notre vie par ce que l’on obtient.  Mais on bâti une vie par ce que l’on donne.

Etes-vous en train de marcher à côté d’un trésor aujourd’hui ?

Comme André, vous pouvez aussi recevoir Christ dès maintenant par la foi, au moyen de la prière.

Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur. Prends la direction de ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.

Une vie nouvelle

Si vous avez invité Jésus-Christ à entrer dans votre vie, remerciez souvent Dieu à ce sujet. Remerciez-le également parce que Christ ne vous abandonnera jamais et parce qu’il vous a donné la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires