Une semaine de contrastes

Jean 12; Matthieu 26; Luc 19

Imaginez-vous en plein Israël il y a près de 2000 ans! Vous vous trouvez dans la terre promise par Dieu aux descendants d’Abraham. Que vous soyez juif ou non-juif, vous viviez constamment sous l’œil vigilant de l’autorité romaine. Les dirigeants religieux juifs exerçaient eux aussi une autorité sur le peuple, surtout en matière de religion. De temps à l’autre, des citoyens du pays se révoltaient dans l’espoir de se libérer du joug romain.

Vous auriez tout probablement entendu les gens parler de Jésus de Nazareth. Certains disaient qu’il était possédé d’un démon; d’autres voyaient en lui un rebelle dangereux; d’autres encore disaient qu’il était un prophète. Il avait guéri beaucoup de personnes, et en avait même ressuscité quelques-unes. Bien que simple charpentier de formation, ses miracles et son enseignement avaient capté le cœur de la nation, et craignant son influence, les dirigeants religieux juifs cherchaient à le piéger et l’éliminer comme menace, tout en sachant que beaucoup de ses disciples croyaient qu’il était le Messie, venu pour les délivrer.

C’est le printemps : la pâque juive approche. C’est la grande fête de la commémoration de la libération du peuple d’Israël de l’esclavage en Égypte. Regardons ensemble quelques-uns des événements qui entourent l’arrivée de Jésus à Jérusalem, environ trois ans après le début de son ministère.

L’onction

Jean 12.1-8 (voir aussi Matthieu 26.6-13; Marc 14.3-9)

Six jours avant la Pâque, Jésus se rendit à Béthanie où habitait Lazare, celui qu’il avait ressuscité d’entre les morts. On prépara là un festin en son honneur. Marthe s’occupait du service, et Lazare avait pris place à table avec Jésus.

Marie prit alors un demi-litre de nard pur, un parfum très cher : elle le répandit sur les pieds de Jésus et les essuya avec ses cheveux. Toute la maison fut remplie de l’odeur de ce parfum. Judas Iscariot, l’un des disciples de Jésus, celui qui allait le trahir, dit : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum? On aurait pu donner aux pauvres au moins trois cents deniers! »

S’il parlait ainsi, ce n’était pas parce qu’il se souciait des pauvres; mais il était voleur et, comme c’était lui qui gérait la bourse commune, il gardait pour lui ce qu’on y mettait. Mais Jésus intervint:« Laisse-la faire! C’est pour le jour de mon enterrement qu’elle a réservé ce parfum. Des pauvres, vous en aurez toujours autour de vous! Tandis que moi, vous ne m’aurez pas toujours avec vous. »(Bible du Semeur)

En Jean 12, Jésus et ses disciples arrivent à la maison de Lazare, Marie et Marthe à Béthanie. Avant le banquet, Marie répand une grande quantité de parfum sur les pieds de Jésus. D’autres auteurs disent qu’elle a aussi oint sa tête. Étant donné la quantité de parfum utilisé, il est très probable que Marie ait oint la tête et les pieds de Jésus.

1. Quel sens accordez-vous à l’onction de Jésus par Marie?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Quelle serait votre réaction si quelqu’un vous offrait un cadeau si précieux? Chaque fois que nous nous donnons pour Jésus, la douce odeur de l’adoration remplit la salle. Pourquoi Judas a-t-il critiqué l’acte de Marie? Comment Jésus a-t-il répondu à son objection?
L’entrée triomphale Matthieu 21.1-11 (Voir aussi Jean 12.12-19; Luc 19.18-20; Marc 11.1-11) En approchant de Jérusalem, ils arrivèrent près du village de Bethphagé, sur le mont des Oliviers. Jésus envoya deux de ses disciples en leur disant : « Allez dans le village qui se trouve là devant vous. Dès que vous y serez, vous trouverez une ânesse attachée et, près d'elle, son petit. Détachez-les et amenez-les-moi. Si quelqu'un vous fait une observation, vous n'aurez qu'à lui dire : “Le Seigneur en a besoin”, et on vous les laissera prendre immédiatement. » Tout cela arriva pour que se réalise la prédiction du prophète : « Dites à la communauté de Sion : voici ton Roi qui vient à toi; humble, il vient, monté sur une ânesse, sur un ânon, le petit d'une bête de somme. » Les disciples partirent donc et suivirent les instructions de Jésus. Ils amenèrent l'ânesse et son petit et posèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s'assit dessus. Une grande foule de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin. D'autres coupèrent des branches aux arbres et en jonchèrent le chemin. Et toute la foule, de la tête à la fin du cortège, criait : « Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur! Hosanna à Dieu au plus haut des cieux! » Quand Jésus entra dans Jérusalem, toute la ville fut en émoi. Partout on demandait : « Qui est-ce? » Et la foule qui l'accompagnait répondait : « C'est Jésus le prophète, de Nazareth en Galilée. »(Bible du Semeur)
2. Jésus a envoyé deux disciples chercher un ânon sur lequel personne ne s’était assis. En réponse à la question du propriétaire, ils ont répondu : « Le maître en a de besoin. » Comment auriez-vous réagi en tant que disciple? En tant que propriétaire?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Ce passage cite des prophètes des Écritures juives, Zacharie 9.9 et Ésaïe 62.11. Comment cela vient-il informer votre réflexion?
3. Comment la foule accueille-t-elle Jésus à son entrée à Jérusalem?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Certains théologiens disent que la foule indiquait sa soumission à Jésus comme Roi en étalant leurs manteaux sur le sol devant lui, tandis que les branches de palmiers symboliseraient le nationalisme juif et la victoire.
4. Selon ce passage, la foule a crié : « Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur! » À votre avis, qu’attendait-elle de lui?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Le mot Hosanna signifie, sauve-nous! Pourquoi font-ils ainsi appel au Fils de David? Quel est le sens de ce terme?
5. Dans ce passage, la foule acclame Jésus comme un prophète venu de la Galilée. Comment leur opinion de Jésus diffère-t-elle de celle des dirigeants religieux?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Voici ce qu’en dit Luc : À ce moment-là, quelques pharisiens qui se trouvaient dans la foule interpellèrent Jésus : « Maître, fais taire tes disciples! » Jésus leur répondit : « Je vous le déclare, s'ils se taisent, les pierres crieront! » (Luc 19.39-40, BDS) Pourquoi les pharisiens ont-ils demandé à Jésus de faire taire les disciples? Quelle réponse Jésus leur donne-t-il?
L’autorité de Jésus Marc 11.27-33 Ils retournèrent à *Jérusalem. Pendant que Jésus marchait dans la cour du Temple, les chefs des prêtres, les spécialistes de la Loi et les responsables du peuple l'abordèrent et lui demandèrent : « De quel droit agis-tu ainsi? Qui t'a donné le droit de faire cela? » Jésus leur répondit : « J'ai aussi une question à vous poser, une seule. Si vous me répondez, je vous dirai de quel droit je fais cela : “De qui Jean tenait-il son mandat pour baptiser? De Dieu ou des hommes? Répondez-moi!” » Alors, ils se mirent à raisonner entre eux : « Si nous disons : “De Dieu”, il va demander : “Pourquoi alors n'avez-vous pas cru en lui?” Mais, d'autre part, si nous répondons : “Des hommes”, alors... » Ils craignaient les réactions de la foule, car tout le monde pensait que Jean était un vrai *prophète. Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas. » Et Jésus répliqua : « Alors, moi non plus, je ne vous dirai pas de quel droit j'agis comme je le fais. »
6. Jésus avait attiré l’attention de la foule et des dirigeants religieux. Ces dirigeants se sentaient mal à l’aise, et ont donc décidé de le prendre au piège. Ce n’était pas la première fois qu’ils tentaient quelque chose de pareil! Mais cette fois, ils sont allés droit au but en lui demandant qui lui avait donné l’autorité de faire ces choses. Pourquoi lui ont-ils posé la question? Que pensez-vous de la réponse de Jésus?
Le complot Luc 22.3-6 On était à quelques jours de la fête « des pains sans levain », appelée la Pâque. Les chefs des prêtres et les spécialistes de la Loi cherchaient un moyen de supprimer Jésus, mais ils avaient peur de la réaction du peuple. C'est alors que Satan entra dans le cœur de Judas surnommé l'Iscariot, l'un des Douze. Judas alla trouver les chefs des prêtres et les officiers de la garde du Temple pour s'entendre avec eux sur la manière dont il leur livrerait Jésus. Ils en furent tout réjouis et convinrent de lui donner de l'argent. Il accepta et, dès lors, il chercha une occasion favorable pour leur livrer Jésus à l'insu de la foule. (Bible du Semeur)
7. Dans ce passage, Luc révèle un complot dressé contre Jésus. Qui a trahi Jésus? Quelle était leur relation? Comment connaissait-il Jésus?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Vous pouvez trouver des récits parallèles en Marc 14.10-11 et en Jean 11.48-57. Comment les dirigeants religieux ont-ils réagi à l’offre de Judas?
8. Pourquoi était-ce important pour les dirigeants de l’arrêter dans l’absence de la foule? Que voulaient-ils faire de Jésus?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Qui a eu l’idée de trahir Jésus en premier, Judas ou les dirigeants religieux? Selon vous, pourquoi cela s’est-il passé?
9. Que dire de nous? Nous avons vu en sommaire une semaine de contrastes, pendant laquelle certains acclamaient Jésus comme roi, tandis que d’autres pensaient qu’il était un rebelle. Il a été adoré et célébré, mais aussi questionné et piégé. Un de ses amis a décidé de le trahir. D’autres se sont demandé que faire de lui.Nous avons aussi à choisir. Qui est Jésus pour nous? Quelle est notre réaction à son sujet? Que ferons-nous de lui?
pensées supplémentaires
Pensées supplémentaires : Y a-t-il un coût à suivre Jésus? Y a-t-il un coût à ne pas le suivre?
10. Vos questions, commentaires ou requêtes de prière :
Votre nom
Adresse électronique
Confirmez votre adresse électronique
Indiquez votre sexe: masculin ou féminin
Ville
Pays

La suite:  Entre le Fils et le Père  Quelques conversations sont tellement intimes que nous hésitons à les écouter. Ici, nous découvrons quelques détails d’une conversation intime entre Jésus et son Père, juste avant la passion

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires