Vrai ou faux? Bienvenue aux sceptiques

Partout au monde, Jésus-Christ transforme des vies. Il vient toucher le cœur des gens, leur donnant le goût de se tourner vers Dieu.

D’autres personnes s’intéressent plutôt au défi à l’intellect que Jésus leur présente. Ils veulent vérifier les faits à l’appui des revendications du Christ.

Jésus est-il le Fils de Dieu? Est-il le chemin vers Dieu? Est-il mort pour moi? Vit-il?

Si tu te trouves en train de te poser des questions intellectuelles, sache que tu es loin d’être le seul à le faire. C’est normal d’avoir des doutes. Dieu n’a pas peur de nos questions. En fait, il nous encourage à chercher la vérité. Lorsque Jean le Baptiseur a demandé à Jésus s’il était le Messie, ou lorsque Thomas, le douteur, a exprimé ses doutes au sujet de la résurrection, Jésus n’a pas simplement exigé une foi aveugle; il leur a présenté des preuves.

Il existe beaucoup de faits à l’appui des revendications de Jésus. Nous n’avons pas à faire fi de la raison pour croire en lui. Beaucoup de scientifiques, d’avocats, de professeurs, d’ingénieurs, de philosophes et d’autres intellectuels croient en Jésus. Cet article t’invite à distinguer la vérité du mensonge à son sujet.

Dans le livre Pourquoi je suis chrétien, de C.S. Lewis, nous lisons ceci : « Ou bien cet homme était et est le Fils de Dieu, ou bien c’est un fou, si ce n’est pire. Nous pouvons ne pas l’écouter en disant qu’il est fou, nous pouvons cracher sur lui et le tuer comme un démon; ou nous pouvons tomber à ses pieds et l’appeler Seigneur et Dieu. Mais n’allons pas suggérer quelque non-sens protecteur sur le grand maître humain qu’il est. Il ne nous en a pas laissés libres et n’en avait nullement l’intention. »

Jésus est le Fils de Dieu – vrai ou faux?

Avez-vous déjà entendu un membre de la famille, un ami ou un professeur affirmer que Jésus n’a jamais déclaré être Dieu? Ils disent qu’il n’était qu’un bon enseignant moral. D’autres disent que ses disciples ont créé un mythe voulant faire de lui le Fils de Dieu. Est-ce vrai ou faux?

Avant sa crucifixion, Jésus a subi un procès pendant lequel le souverain sacrificateur lui demande d’affirmer sous serment son identité.
Vous pouvez lire l’histoire dans la Bible : le souverain sacrificateur lui dit : « Je t’adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. » Jésus lui répond : « Tu l’as dit. » (Matthieu 26.63-64)

Jésus a clairement affirmé sa divinité. Ce texte n’en est qu’un exemple parmi plusieurs. C’est parce qu’il a affirmé sa divinité qu’on la jugé et mis à mort. On ne l’a pas tué parce qu’il se promenait en disant : « Aimez-vous les uns les autres. » La peine de mort n’est jamais prononcée pour si peu.

Mais, le fait que Jésus a affirmé être le Fils de Dieu ne suffit pas comme preuve. Si quelqu’un aujourd’hui se disait le Fils de Dieu, le croirais-tu? Non, tu penserais plutôt qu’il souffre de troubles psychiatriques. Mais lorsque Jésus s’en réclame, presque personne ne se moque de lui.

Pourquoi a-t-on cru Jésus?

Il y a plusieurs raisons. En voici trois :

  • 1. Sa vie – Les gens croyaient Jésus lorsqu’il se disait Dieu parce qu’il s’était montré tout à fait fiable. Il a vécu une vie parfaite – sans péché. Et il comprenait les gens mieux que quiconque. Ce serait surprenant que quelqu’un qui connaisse si bien les autres puisse se tromper sur sa propre identité.
  • 2. Les prophéties – Des centaines d’années avant la venue de Jésus sur terre, plusieurs prédictions ont été données concernant l’identité du Messie. Jésus a accompli ces prophéties. C’était comme un code d’ADN divin. (Un exemple parmi d’autres : Ésaïe 53.3-12.)
  • 3. Ses miracles – Jésus parlait de ses miracles comme étant des signes. Ces signes manifestaient sa divinité. Parmi ces centaines de miracles, un dépasse tous les autres en importance : sa résurrection d’entre les morts, une résurrection à la vie éternelle.

Comment expliquer la vie de Jésus, sinon du fait qu’il est le Fils de Dieu?

Jésus est le seul chemin vers Dieu – vrai ou faux?

Les religions ne disent-elles pas toutes la même chose?
La vérité, c’est qu’elles posent toutes des questions semblables : Qui est Dieu? Pourquoi le monde va-t-il si mal? Comment résoudre le problème? Le mensonge, c’est qu’elles offrent toutes les mêmes réponses.

Parmi tous les fondateurs des grandes religions, Jésus est le seul qui se soit déclaré Dieu fait homme. Moïse ne l’a pas dit de lui-même. Mohammed ne l’a point affirmé. Bouddha non plus. Mais Jésus a dit quelque chose de plus controversé encore. Il s’est dit le seul chemin menant au Père : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14.6)

Dans le jardin de Gethsémané, avant sa trahison et son arrestation, Jésus prie ardemment, en agonie, tout à fait conscient de tout ce qui va lui arriver dans les heures à venir. Il doit souffrir pour les péchés de l’humanité. Jésus demande à son Père s’il y a un autre moyen de réconcilier les êtres humains avec leur Créateur. Il prie : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » (Matthew 26:42)

La réponse de son Père est qu’il n’y a pas d’autre moyen. En fait, s’il existait un autre chemin vers Dieu, la mort de Jésus n’aurait pas été nécessaire. S’il suffisait d’en connaître un peu plus sur Dieu, de désirer un peu plus suivre Dieu, ou de faire un peu plus de bien, la mort de Jésus n’aurait pas été nécessaire. Mais selon le diagnostic de Dieu, notre problème n’avait aucune solution humaine. Notre problème était la rupture de notre relation avec Dieu causée par le péché, et la mort de Jésus était la seule solution à ce problème.

Que faut-il faire pour aller au ciel?

La plupart des gens croient que si nous faisons plus de bien que de mal, ou si nous obéissons à la plupart des commandements, nous avons fait assez pour aller au ciel. Cette croyance est fausse.

La vérité, c’est que nous faisons tous le mal et nous savons tous que nous avons besoin d’6etre pardonnés pour le mal que nous faisons. Vis-tu selon tes propres attentes? Si tu ne peux pas vivre selon tes propres attentes, alors pourquoi crois-tu pouvoir vivre selon les attentes de Dieu?

La solution au problème du mal n’est pas de chercher à s’améliorer soi-même. Jésus a plutôt présenté le péché comme le symptôme d’un cœur malade et mort, en affirmant notre besoin d’un nouveau cœur.

On peut le comprendre ainsi. Imagine que Dieu te dise : « Je veux te donner le don de guérir n’importe qui. Tu peux guérir toute maladie mortelle. » Accepterais-tu un tel don? Maintenant, imagine que Dieu te dise : « Il n’y a qu’une condition : tu contracteras la maladie de toute personne que tu guéris. » Accepterais-tu alors ce don? Peut-être, si cela te permettait de guérir une personne que tu aimes plus que toi-même. C’est ce que Jésus a accepté de faire. La Bible le dit ainsi : « Celui qui n’a point connu le péché, Dieu l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5.21)

Dans le film La Passion du Christ, nous trouvons une scène où Jésus révèle sa compréhension du sens de sa mort. C’est la scène qui fait un retour sur son dernier repas avec ses disciples. Il prend le pain, le rompt et le passe à ses disciples en disant : « Prenez, mangez, ceci est mon corps. » Il prend ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donne, en disant : « Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. » (Matthieu 26.26-28)

Jésus a vécu parmi nous afin de mourir pour nous. Il est mort pour nous afin que nous puissions vivre, pleinement pardonnés.

« Oui, si la vie et la mort de Socrate sont d’un sage, la vie et la mort de Jésus sont d’un Dieu. » Jean-Jacques Rousseau, philosophe français (1712 – 1778)

Jésus est vivant – vrai ou faux?

Jésus meurt sur la croix. Mais tout ne se termine pas là. Jésus se présente à plusieurs personnes après ce fait – ressuscité, parfait, glorieux.

Jésus est-il réellement ressuscité d’entre les morts? Est-ce un conte de fées ou un fait de l’histoire? Il y a plusieurs faits à l’appui du fait le plus merveilleux de l’histoire. Voici quatre arguments :

  • 1. Jésus l’a prédit. La résurrection n’est pas un mythe créé par ses disciples après sa mort. Jésus a prédit sa résurrection d’entre les morts bien avant le fait. (Matthieu 16.21; 17.22-23; 20.18-19; 26.32)
  • 2. Des témoins oculaires l’ont vu. Au cours des 40 jours suivant sa crucifixion, des hommes, des femmes, des sceptiques, des croyants, des personnes seules et même un groupe de 500 personnes l’ont vu. (1 Corinthiens 15:3-8)
  • 3. L’Histoire soutient ce fait. Dans la génération suivant sa mort, plusieurs documents témoignant de sa mort et de sa résurrection ont été rédigés. Si nous traitons ces textes de la même façon que d’autres documents historiques, nous découvrons qu’ils sont tout aussi nombreux et fiables que les autres documents historiques de l’époque.
  • 4. Les autres explications manquent de fiabilité. Non seulement les faits à l’appui de la résurrection sont-ils nombreux, mais les faits à l’appui des autres explications possibles n’existent pas (exemple : quelqu’un d’autre a été crucifié à sa place; ils ont oublié l’emplacement de la tombe, il a survécu à la crucifixion). Ce ne sont que de faibles tentatives de brouiller les faits.

Pourquoi le fait que Jésus soit ressuscité pour vivre éternellement est-il important? La résurrection de Jésus fait de lui un être unique comparé aux autres dirigeants religieux. Tout autre dirigeant religieux s’est montré impuissant devant la mort, prouvant ainsi sa simple humanité. Jésus a vaincu la mort, démontrant ainsi sa divinité.

La résurrection est le fondement de la foi chrétienne. Tout ce que Jésus a dit et fait ne compte pour rien s’il n’est pas ressuscité. Mais s’il est ressuscité, alors tout ce qu’il a dit et fait est fiable.

Tu n’as pas besoin de connaître les réponses à toutes tes questions ou de surmonter tous tes doutes avant de décider de croire en Jésus.

Où en es-tu? Lequel est le plus sensé? Croire en Jésus ou ne pas croire en lui? Es-tu prêt à répondre à son appel? Si oui, sache que tout le monde – les intellectuels inclus – vient à Dieu de la même façon. Tu peux commencer à cheminer avec Jésus en lui exprimant tout simplement ton désir de le faire. Par exemple, tu pourrais lui dire ceci :

« Dieu, merci pour tout ce que tu as fait pour moi. Je crois que tu as envoyé Jésus mourir pour mes péchés à ma place. Je crois que Jésus est ressuscité et peut me donner un nouveau cœur pur. Je t’invite à venir faire ta demeure en moi. Enseigne-moi à faire ce que tu veux et à te suivre tous les jours de ma vie. Je te demande ces choses en me fiant à tout ce que Jésus a fait pour moi. Amen. »

Cette prière exprime-t-elle le désir de ton cœur? Si oui, tu peux l’exprimer à Dieu dès maintenant, et Jésus viendra habiter en toi, tel qu’il l’a promis.

Print


Une réponse à “Vrai ou faux? Bienvenue aux sceptiques”

  • ADABRAH KOKOU says:

    le monde appartient à Dieu et tout ce qu’il fait est bon. il ya une bonne concordence entre les choses prédites dans l’ancien testament et le nouveau testament. J’ai souvent des doutes à croire en certaines choses mais je suis contraint de croire par la clarté de l’équation divine au sujet. Jésus nous invite à croire en Dieu notre créateur et lui par le truchement de l’Esprit est toujours avec nous jusqu’à la fin des temps.

Afficher vos commentaires