Trois mots à éviter en 2013

Auteur: Carol

J’ai besoin de bannir trois mots de mon vocabulaire. Ils sont si toxiques que je ferai tout mon possible pour les effacer de mes pensées.

Dans mon cheminement vers une vie plus saine, j’ai constaté à quel point ces mots sont empoisonnés. Bien qu’ils soient des mots très courants dans notre société, je ne veux plus les utiliser.

Les trois mots que j’abandonne en 2013 sont : « occupée », « dépêche » et « devrais ».

1. Occupée — Par le passé, j’ai enregistré une petite chanson sur le répondeur de mes parents : « Occupés, occupés, nous sommes terriblement occupés; vous ne pouvez imaginer tout ce que nous avons à faire! Nous sommes occupés, occupés, affreusement occupés, mais jamais trop occupés pour vous. » C’était mon ancienne vie. J’ai souffert d’épuisement professionnel il y a 5 ans, et depuis, j’ai appris qu’il n’y a rien de louable dans le fait d’être trop occupée.

Pour moi, le mot « occupée » signifie courir d’une activité à l’autre sans arrêt. Dans notre société, nous attachons une certaine importance à cela. Nous croyons que plus nous sommes engagés dans toutes sortes d’activités, plus nous sommes importants. Mais j’espère devenir plus sage dans mon choix d’activités. Je veux m’assurer que je me réserve du temps pour me reposer et me retrouver. Je veux que ma vie soit épanouie, et non occupée.

2. Dépêche — Parce que nous sommes trop occupés, nous avons tendance à nous dépêcher. Lorsque je me dépêche, je deviens aveugle à ce qui m’entoure. Si je veux demeurer attentive à tout ce qui se passe autour de moi, je dois vivre au ralenti. Je veux réserver du temps pour toutes ces « interruptions » de la part de mon enfant, de mon mari, de mes amis et même d’étrangers. Je veux demeurer à l’écoute de Dieu tout au long de ma journée.

Le mot « dépêche » me stresse : il me donne l’impression que je suis en retard ou que je ne suffis pas à la tâche. Lorsque j’étudie la vie de Jésus, je ne le vois jamais courir d’une place à l’autre. Lorsque je refuse de me dépêcher, il m’est plus facile de vivre selon les rythmes naturels de la grâce (Matthieu 11.28).

3.  Devrais — Ce mot est pénible à supporter. Il provoque des sentiments de fausse culpabilité. Par le passé, je me disais souvent « je devrais faire ceci; je devrais faire cela ». J’avais compilé une longue liste de choses dont je me rendais responsable, sans bonne raison. J’entretenais de grandes attentes concernant la personne que je devais être. Maintenant, chaque fois que ce mot me vient à l’esprit, je le remplace par « je veux » ou « j’aimerais » ou « je pourrais ». Cette discipline m’aide à entretenir des attentes plus réalistes à mon sujet. Cela me permet de considérer les possibilités qui s’offrent à moi sans les percevoir comme des obligations.

« Occupée », « dépêche » et « devrais » : trois mots destructifs dont je cherche à me libérer cette année. Et vous? Quels mots aimeriez-vous bannir de votre vocabulaire?

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires