Combler le vide

Auteur : Jay Janzen

par Jay Janzen–traduit de l’anglais par Alix Rouvinez

Ma carrière militaire avait bien commencé. Je faisais partie de l’équipe d’aviron de l’institution que je fréquentais, j’occupais le poste de Commandant de la Section de Recrutement, et je me débrouillais bien du point de vue académique.  J’étais populaire et j’avais beaucoup d’amis formidables.  Tout allait pour le mieux pour moi et je n’imaginais pas que ma vie puisse devenir bien meilleure qu’elle ne l’était déjà.

Cependant je me sentais vide à l’intérieur. C’était comme si je m’étais rempli l’estomac avec une quantité énorme de nourriture mais que j’avais encore faim.  J’avais le sentiment inébranlable que ma vie était incomplète.  Je ne peux pas vraiment expliquer le vide que je ressentais.  Cela m’arrivait de ne pas ressentir cela dans les moments où je m’amusais beaucoup.  Mais une fois seul et au calme, je savais qu’il y avait quelque chose qui manquait.

Quelque chose de nouveau

Un ami m’invita alors à aller de nouveau à l’église. Plus jeune, je trouvais cela ennuyeux et complètement étranger à ma vie et j’avais arrêté de fréquenter l’église dès que j’étais parti de chez mes parents.  Cette église-ci, cependant, était différente.  Ce n’était pas seulement la guitare et la batterie qui remplaçaient l’orgue qui la rendait différente ; c’était plutôt les gens qui étaient différents.  Ils étaient si plein de joie, et ils semblaient véritablement se soucier de moi bien qu’ils ne me connaissaient quasiment pas.

C’est cela qui me poussa à réfléchir à propos de Dieu, mais je n’étais pas encore prêt à me décider à croire.  J’avais bien des questions, auxquelles je voulais des réponses.  Comment pouvais-je vraiment savoir que Jésus-Christ était Dieu ?  La Bible était-elle factuelle, ou pleine de fiction ? Et les autres religions ?  J’avais besoin de trouver les réponses aux questions que je me posais, et j’entrepris donc des recherches.

Je commençai à parler aux gens et à lire plusieurs livres.  Je découvris qu’il y avait un nombre impressionnant de preuves historiques et scientifiques en faveur de la Bible.  Je m’intéressai particulièrement aux arguments concernant Jésus-Christ et son identité en tant que Fils de Dieu. Je lis aussi à propos de beaucoup d’autres religions.  J’en vins à la conclusion qu’elles étaient essentiellement similaires – elles donnaient toutes des règles et un code de conduite que chacun était sensé suivre pour pouvoir aller au paradis, atteindre l’illumination, ou un quelqu’autre  état d’existence supérieure.  Elles me laisseraient donc avec mon sentiment de vide et de manque.

Les enseignements du Christ offraient un contraste net par rapport à tous les autres enseignements religieux. Jésus-Christ a affirmé que personne n’était assez bien pour aller au paradis, parce que tous ont péché et ne peuvent satisfaire les exigences de Dieu.  Je savais que j’étais moi-même loin d’être parfait.  Je n’étais même pas sûr qu’il y avait de l’espoir pour moi.  Mais Jésus-Christ m’a tant aimé qu’il est venu sur terre en tant qu’homme pour souffrir et mourir à ma place.  Il a pris mon péché sur lui-même, et non seulement mes péchés, mais les péchés de l’humanité entière.  Je n’avais pas besoin de faire quoi que ce soit pour aller au paradis.  Je devais juste croire en lui.

J’étais encore sceptique.  Je voulais véritablement croire en Jésus-Christ, mais il y avait encore des doutes dans mon esprit. Je continuai à sonder d’autres religions et la chrétienté, et trouvai que Jésus-Christ était et est la vérité.  Mais ce n’était pas suffisant pour moi.  J’étais quelqu’un qui doute et j’avais besoin de plus de preuves. Une nuit, je dis à Dieu, « Si tu existes vraiment, alors tu vas devoir me le prouver d’une façon ou d’une autre ! »

Et soudain, j’entendis une voix douce et calme. Ce n’était pas une voix audible, mais elle parlait dans mon cœur et mon esprit :  « Je suis là ».  Dieu me mettait au défi. Il me disait, « tu as fait toutes ces recherches et tu as commencé à aller à l’église, pourquoi n’essaies-tu pas de parler de moi à un ami ? » Je n’en revenais pas d’entendre Dieu me dire cela et me donner une impression si nette de parler de lui à quelqu’un.  « Est-ce que je deviens fou ? »  me dis-je.  Comment puis-je m’assurer que je ne me raconte pas d’histoires?  J’entendis aussi un nom en particulier – le nom d’un de mes amis qui ne connaissait pas Dieu.  C’était comme si je devais parler de Jésus-Christ à cet ami.

Et tout à coup, quelqu’un frappa à ma porte. C’était mon ami, celui-là même dont le nom m’était venu à l’esprit.  C’est vraiment bizarre, pensai-je.

« Alors, quoi de neuf, Jay?  J’ai entendu dire que tu vas à l’église et que tu es devenu religieux, que se passe-t-il ? » me demanda-t-il.

A ce moment-là, je sentis que Dieu me disait,  « Tu voulais une preuve, Jay, la voici. »

J’expliquai donc à mon ami les raisons de mon intérêt pour l’église et la chrétienté.  Il n’est pas devenu croyant comme moi, mais c’est comme ça ; sa venue à ce moment précis, c’était la façon dont Dieu avait choisi de se révéler à moi.  Cette expérience m’a complètement épaté !  Elle sortait trop de l’ordinaire pour être une coïncidence.  En effet, c’était la preuve que Dieu m’offrait.

Satisfaction

Il est bien entendu que Dieu s’est certainement prouvé à moi au-delà de tout doute.  J’ai senti sa présence – et c’était différent de tout ce dont j’avais pu faire l’expérience auparavant.  Il m’a parlé et m’a donné un espoir et une joie que je ne puis expliquer.

Il continue à me protéger.  J’étais en Bosnie en 1994 et en Afghanistan en 2003.  Lorsque j’étais loin de chez moi, j’ai ressenti une paix immense et la protection de Dieu, bien que je me sois retrouvé dans des combats divers. Je suis le genre de personne qui attrape toujours le rhume ou la grippe deux fois par an.  S’il y a une grippe dans les parages, il est certain qu’elle me trouvera.  En Afghanistan, beaucoup de gens sont tombés malades à cause du stress et des longues heures de travail, mais je ne suis pas tombé malade une seule fois pendant mon service là-bas.  Dieu a continué à me rappeler sa présence et m’a donné le courage nécessaire pour traverser chaque jour.

J’ai décidé de croire et de suivre Jésus-Christ. Je ne me sens plus vide – car il offre la satisfaction suprême dans la vie.

Si vous avez cherché et obtenu bien des choses matérielles et pourtant sentez qu’il y a encore quelque chose qui manque dans votre vie, vous n’êtes pas seul.  Le Christ est le seul à pouvoir donner le genre de satisfaction qui dure.  Vous pouvez recevoir le Christ par la foi à travers la prière dès à présent.

Prier, c’est simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur et ne se préoccupe pas autant de votre choix de mots que de l’attitude de votre cœur.  Voici une suggestion de prière:

Seigneur Jésus, je veux Te connaître personnellement.  Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés.  Je T’ouvre ma vie et je Te demande d’en devenir le Sauveur et le Seigneur.  Dirige ma vie.  Merci de me pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle.  Fais de moi la personne que Tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre cœur ?  Vous pouvez la prier dès à présent, et Jésus-Christ viendra dans votre vie, comme il l’a promis.

Print


Tags: , , , , , , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Sondage

Jésus est-il réellement mort sur la croix?

Voir résultats

Loading ... Loading ...