L’homme derrière son arme

Auteur : Wes Bowers

Un homme gigantesque de plus de 135 kgs, Karl Swaboda de Vienne en Autriche était réputé au début du 20èmè siècle pour être le seul homme au monde dans l’histoire de l’athlétisme de pouvoir soulever plus de 180 kgs. (Son record n’a pas été battu jusqu’à 1954.)  Mais peut-être qu’en fait, ailleurs dans le monde, d’autres hommes moins connus du public pourraient-ils en soulever plus ?

A travers les siècles, les hommes les plus forts ont été recrutés dans l’armée de leur pays.  Le Philistin géant Goliath en est un exemple.  Mais un jeune berger nommé David fit son apparition, muni d’une fronde, et bientôt le géant lisait mort, prouvant que la force est somme toute relative.

Armes et force

Les armes sont un moyen d’ « amplifier » la force des hommes.  Avec une arme, la question de « qui est le plus fort » ne se limite pas aux hommes.

L’essence de la personne derrière son arme

Les armes peuvent être utilisées pour le bien ou pour le mal.  La question du bien ou du mal n’est pas rattachée à l’arme de façon intrinsèque, mais plutôt au caractère ou à la nature de l’utilisateur de l’arme.

Pour citer D.L. Moody, « Votre caractère, c’est ce que vous faites dans le noir. »  Ce qu’il voulait dire par là, c’est que la personne que vous êtes réellement correspond à la façon dont vous vous comportez lorsque le regard des autres n’est pas sur vous, et non pas à l’apparence que vous maintenez devant les autres.  Votre caractère, votre nature, est ce qui guide votre comportement et ce qui produit les mots que prononcez.  Votre caractère, c’est votre identité unique, votre personnalité, la somme totale de vos caractéristiques individuelles.

Le caractère de quelqu’un peut être bon ou mauvais.  Le concept de « force de caractère » réfère à quelqu’un dont le caractère est à la fois bon et fort.  Quelqu’un dont on peut dire qu’il a de la «  force de caractère » est un individu qui n’hésite pas à défendre le bien, et qui a la force d’exprimer et de vivre ses convictions.

Quelles sont les qualités qui font d’un caractère un bon caractère ?  Parmi elles on compte l’honnêteté, l’intégrité, la dévotion, la maîtrise de soi, la détermination, la fiabilité, la persévérance, la responsabilité, la patience, et une forte éthique de travail.  Une personne avec un caractère juste fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait.  Sa réputation est solide.  Il se respecte lui-même, sa famille, et son pays.

Il y a d’autres qualités du caractère juste qui sont décrites dans la Bible : l’amour, la joie, la paix, la patience, la gentillesse, la bonté, la fidélité, la douceur et le contrôle de soi (Epître de Paul aux Galates, chapitre 5, versets 22 et 23).

La formation du caractère

Toute personne ayant élevé des enfants peut examiner une liste de qualités humaines telle que celle donnée ci-dessus et reconnaîtra qu’un caractère « bon et fort » n’est pas inné.  Les jeunes enfants mentent, sont impatients et centrés sur eux-mêmes ; ils n’ont pas la capacité de se concentrer pendant longtemps et préfèrent s’amuser que de travailler.

Leur caractère doit être forgé.  Lorsque nous sommes enfants, les influences qui contribuent à nous modeler incluent les personnes-clés autour de nous : nos parents, notre famille au sens large, nos enseignants, et tous les autres individus qui nous sont proches.  Mais si les parents sont faibles du point de vue du caractère et qu’ils permettent à d’autres individus ayant cette faiblesse d’influencer leurs enfants, le caractère des enfants en souffrira.

Mon caractère a été largement modelé par un certain nombre d’expériences et par une grande influence.  Bien qu’élevé au sein d’une famille chrétienne, je remis la foi chrétienne en question.  Un soir où je pilotais un hélicoptère en pleine tempête sans aucun endroit possible pour atterrir, je me suis soudainement rendu compte que ma vie pouvait se terminer d’un seul coup. C’est à ce moment-là que j’ai compris que je devais choisir ce pour quoi et ce pour qui j’allais vivre ma vie.  Lorsque je contrôlais ma propre vie, elle échappait en fait à tout contrôle.  Je savais que c’était seulement avec Dieu aux rênes que je pouvais devenir un homme de caractère solide – l’homme que je voulais être.

Et vous ?

J’ai appris que je devais puiser ma force d’une puissance bien plus grande que la mienne pour pouvoir être transformé.  Cette puissance est en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui est mort sur la croix pour mes péchés, pour mes torts, pour toutes les fois où ma mauvaise nature a fait du tort aux autres, ou à moi-même.  Jésus est ressuscité des morts après trois jours et offre la vie éternelle et la possibilité d’une relation avec Dieu.  J’ai accepté cette offre de liberté de la part de Dieu.

Si vous croyez en Jésus-Christ et que vous l’acceptez en tant que Sauveur, vous acceptez ce cadeau gracieux et pouvez bâtir une relation personnelle avec Dieu.  Il a un plan parfait pour votre vie et a une place pour vous au paradis.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi, à travers la prière. Prier, c’est simplement parler à Dieu.  Dieu connaît votre cœur et ne se préoccupe pas autant de votre choix de mots que de l’attitude de votre cœur.  Voici une suggestion de prière:
Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement.  Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés.  Je t’ouvre ma vie et je te demande d’en devenir le Sauveur et le Seigneur.  Dirige ma vie.  Merci de me pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle.  Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre cœur ?  Vous pouvez la prier dès à présent, et Jésus-Christ viendra dans votre vie, comme il l’a promis.

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Une réponse à “L’homme derrière son arme”

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Sondage

Jésus est-il réellement mort sur la croix?

Voir résultats

Loading ... Loading ...