Au coeur du rejet, 2ème partie

Auteur: Aileen Challies

Première partie

Le rejet et le cœur du mari

On dit souvent que les femmes sont plus complexes que les hommes, plus difficiles à comprendre, plus mystérieuses. Cependant, lorsque cela vient au sexe, la psychè mâle est beaucoup plus difficile à comprendre que celle de la femme (bien que les hommes diraient probablement le contraire.) Lorsqu’une femme ne veut pas faire l’amour, c’est simplement parce qu’elle ne veut pas faire l’amour. Donc, elle dit : « Désolée, chéri, pas ce soir. » Et la plupart des femmes peuvent vivre sans sexe pendant des jours ou des semaines (surtout si elles prennent soin de petits enfants à longueur de journée). Mais lorsque l’homme entend sa femme refuser le sexe, il pense que c’est lui qu’elle rejette et non le simple acte. Le rejet qu’il ressent devant le refus est beaucoup plus profond que nous pouvons l’imaginer.

La science et le Dieu personnel : La conciliation est-elle possible?

Tu veux en parler? Écrire à un mentor

L’entrée du péché en ce monde a profondément affecté notre perception du sexe. Comme nous l’avons dit dans le premier article, en tant que femmes, nous croyons souvent que ce que notre mari recherche dans le sexe, c’est un soulagement d’une pulsion physique plutôt que l’intimité émotive ou spirituelle lié à l’acte conjugal. Mais le fait est que notre mari voit le sexe comme le moyen privilégié de manifester son amour envers nous; en refusant de participer à l’acte conjugal, nous l’empêchons de manifester cet amour. Dans sa tête, ce n’est pas l’acte que nous refusons, mais bien lui et son amour pour nous. Nous pouvons blesser notre mari profondément dans ce domaine. Dieu nous a donné une grande responsabilité, du fait que notre accueil des avances de notre mari influence sa perception de sa masculinité. Nous pouvons lui donner l’impression qu’il est une superstar du sexe, ou au contraire qu’il n’est pas à la hauteur de la tâche, dépendant de notre attitude au lit. Lorsque nous rejetons le sexe, nous rejetons sa masculinité. Je ne dis pas que nous ne devons jamais lui dire, « Désolée, chéri, pas ce soir ». Mais ce que je dis, c’est que nous devons répondre de façon réfléchie, en vérifiant le motif de notre refus pour nous assurer que celui-ci est nécessaire et valable. Comme toujours, c’est le cœur qui compte.

Dans son livre, Becoming the Woman of his Dreams (Devenir la femme de ses rêves), Sharon Jaynes écrit qu’une chose qu’elle a apprise en faisant des interviews et des sondages, c’est que les hommes sont fragiles quand cela vient à leur sexualité. Ils donnent peut-être l’impression d’êtres forts et grands, mais ils sont très vulnérables devant le rejet dans ce domaine. Voici donc une question que nous pouvons nous poser : lorsque nous refusons les avances de notre mari, est-ce pour des motifs valables? Même si nos motifs sont purs, péchons-nous contre notre mari dans la façon dont nous exprimons notre refus? Est-ce possible que nous prenions plaisir à refuser ses avances? Le sexe nous offre une merveilleuse occasion de nous offrir à notre mari, d’accueillir son amour et de lui exprimer tout notre amour pour lui. Pourquoi alors, choisissons-nous parfois (souvent? toujours?) de refuser ses avances?

Dans son livre, Jaynes présente deux scénarios différents.

Premier scénario : Le mari entre dans la salle de bain alors que sa femme termine ses soins de beauté nocturnes. Il la touche dans le creux du dos en souriant. Elle sait exactement ce qu’il veut : « Pas maintenant! » dit-elle. « La journée a été difficile, et c’est loin d’être dans mes pensées pour ce soir! » Fin de l’histoire.

Deuxième scénario : Le mari entre dans la salle de bain alors que sa femme termine ses soins de beauté nocturnes. Il la touche dans le creux du dos en souriant. « Quelle belle idée! » dit-elle. « Tu sais, je viens de passer une journée d’enfer, mais si tu peux entretenir cette pensée jusqu’à demain, tu ne le regretteras pas! » Ce n’est que le début de l’histoire!

J’aime ces exemples. Dans les deux cas, le mari est déçu, mais il n’est qu’abattu dans l’un d’eux! Dans le premier scénario, il est rejeté. Dans le deuxième, il comprend qu’il ne s’agit que d’une question de temps. Un homme qui a l’impression d’avoir à plaider avec sa femme pour avoir le sexe se sent humilié. Il sait qu’il renonce à sa masculinité en plaidant de la sorte. Dans l’un des scénarios, la femme protège le cœur de son mari; dans l’autre, la femme le démolit. Il y a un grand danger à agir ainsi.

Retournons à 1 Corinthiens 7 en notant ce qui se passe lorsqu’un mari se sent rejeté : « Ne refuse pas ton mari… Il ne faut pas donner à Satan l’occasion de le tenter. » Avez-vous songé à cela? Vous pourriez donner l’occasion à Satan de tenter votre mari si vous le rejetez en refusant d’avoir des relations sexuelles avec lui régulièrement. Voulez-vous l’encourager à pécher? Comme j’écris cette série d’articles à la suite de la série articles Sexual Detox (détoxification sexuelle) de mon mari Tim, on pourrait penser que je justifie ici l’utilisation de la pornographie par les hommes. Mais ce n’est nullement mon intention. Il n’existe aucune justification pour l’usage de la pornographie ni pour ses effets sur le couple. Cependant, je crois qu’il est sage de ne pas oublier qu’un péché dans une facette ou l’autre d’une relation peut entraîner d’autres péchés dans d’autres domaines. Le rejet de sa femme peut rendre un mari plus susceptible aux péchés sexuels. Bien que le rejet ne soit pas la cause d’un tel péché éventuel, il pourrait en être un catalyseur.

Les hommes font parfois appel à la pornographie et la masturbation s’ils se sentent honteux, humiliés ou rejetés. Je ne dis pas que ce péché est toujours le résultat de notre rejet. Mais il est sage de se rappeler que la désobéissance aux commandements de Dieu concernant le mariage ne peut avoir que des conséquences négatives. Dans un monde parfait, dans une relation parfaite, la femme ne refuserait jamais les avances de son mari et un homme ne s’imposerait jamais à sa femme. Certes, dans ce monde parfait, la femme ne passerait pas une nuit blanche à prendre soin d’un enfant malade! Mais dans le vrai monde, les femmes rejettent souvent leur mari sans comprendre à quel point elles le blessent en le faisant.

Lorsque les hommes sont assurés de leur masculinité, ils sont de meilleurs hommes! Ils dirigent mieux, ils travaillent mieux et ils aiment mieux leur femme. Pour qu’il se sente valorisé dans sa masculinité, un mari a besoin d’une femme joyeuse et réceptive à ses avances. Pour être de bonnes épouses pour nos maris, nous devons désirer les servir dans tous les domaines et les encourager dans leur masculinité. Le sexe passionné, joyeux, et mutuellement satisfaisant joue un rôle important à cet égard. Nos cœurs et nos attitudes doivent demeurer purs. Nous avons besoin de relations sexuelles régulières avec nos maris. Assurons-nous de ne pas les démolir par nos paroles ou nos actions.

Conclusion

Le rejet répété est dangereux pour la vie de couple. La femme a une grande responsabilité envers son mari : elle peut nuire à son état d’âme en refusant continuellement ses avances. Un tel rejet provoque des sentiments d’amertume et d’impuissance qui peuvent mener à la tentation. Cela peut pousser le mari à manifester de moins en moins d’amour envers sa femme et de mal accomplir son rôle. Cela peut pousser la femme à rejeter son mari de plus en plus parce qu’il devient de moins en moins l’homme qu’elle désire qu’il soit, du fait qu’il manifeste de moins en moins d’amour envers elle. Il ne faut pas oublier que lorsqu’elle dit « non » au sexe, son mari croit qu’elle le rejette, lui et son amour pour elle. De plus, ce refus de la part de la femme est la source d’une culpabilité en elle qui peut provoquer une colère, ce qui l’amène à blâmer l’homme et ses désirs pour son état misérable. C’est ainsi que le cycle du péché s’éternise.

Dieu veut que le mari et la femme manifestent leur amour inconditionnel l’un envers l’autre. Ainsi, la femme répondra avec enthousiasme aux avances de son mari et le mari accueillera pleinement sa femme dans cet acte conjugal qui les unit. Satan veut que le sexe serve à manifester le rejet plutôt que l’amour et l’accueil l’un de l’autre. Sur quelle équipe veux-tu jouer?

Faux messages 3 : Le désirer

Index de cette série d’articles

À lire aussi :

J’aime mon mari, mais je n’aime pas le sexe

À l’aide! Ma femme n’aime pas le sexe!

Guérir de son passé sexuel

Print


Une réponse à “Au coeur du rejet, 2ème partie”

Afficher vos commentaires