Les filles biens qui aiment les mauvais garçons

Auteur: Rob Eagar

Cindy était amoureuse de son nouveau petit ami. Ils s’étaient rencontrés à l’église et il avait de nombreuses qualités dont elle rêvait chez un homme, excepté sa réputation d’être « le bout en train des fêtes ». Evan aimait aller au bar d’une salle de sport voisine et s’y détendre avec ses vieux copains de fac. Cindy ne voyait aucun inconvénient à ce qu’il passe du temps avec ses amis. Mais Evan allait parfois trop loin et finissait par s’enivrer. Chaque fois que Cindy évoquait son problème avec l’alcool, Evan promettait d’arrêter en lui disant de ne pas s’en faire. Et au lieu de se détacher d’Evan, Cindy s’accrochait de plus en plus à lui, car elle espérait que son amour pour lui l’aiderait à changer.

Elle croyait qu’elle pouvait aider Evan à devenir meilleur et plus mature. Pendant tout le temps qu’ils sont sortis ensemble, elle a prié pour qu’il s’améliore, elle lui a donné des cassettes pour le motiver et elle l’exhortait à penser à Dieu et à leur futur chaque fois qu’il était tenté de boire.

Evan était reconnaissant pour le soutien de Cindy et lui a demandé de l’épouser au bout de dix mois. Il avait encore des problèmes avec l’alcool, mais c’était moins fréquent. Cindy en a conclu joyeusement que c’était grâce à sa bonne influence et que son amour le changerait définitivement.

Cependant, peu de temps après leurs fiançailles, la compagnie immobilière d’Evan a commencé à péricliter. Il était stressé et a commencé à travailler plus longtemps et à s’arrêter au bar du club sportif avant de rentrer à la maison. Il jurait à Cindy qu’il ne faisait que parler à ses amis, et Cindy l’a cru. Jusqu’au jour où la police lui a téléphoné en pleine nuit. Evan avait été arrêté pour conduite en état d’ivresse. Cindy était dévastée par sa rechute. Elle croyait qu’Evan changerait pour elle, alors qu’en fait les vieilles habitudes étaient revenues à la surface. Cela lui brisait le cœur.

L’histoire de Cindy est une histoire qui se répète fréquemment chez les chrétiennes célibataires de toutes générations. Le problème commence quand les chrétiennes se mettent à ignorer les chrétiens pour sortir plutôt avec des hommes connus comme étant de mauvais garçons. Pire que cela, on trouve des femmes qui sont incapables de se libérer de l’attraction que les hommes de mauvaise réputation ont sur elles. Comme cette situation est plus répandue qu’on le croit, examinons les racines de ce phénomène. Tout d’abord, comment pourrait-on définir un mauvais garçon?

Un mauvais garçon est un homme qui semble séduisant, mais qui ne sait pas vraiment aimer ou se sacrifier pour quelqu’un. Il est trop immature et préoccupé par lui-même pour pouvoir manifester sincèrement compassion, soucis ou amour inconditionnel. Un mauvais garçon manque de caractère, ce qui peut se manifester de plusieurs façons : mensonges, attitude distante, rêveries irresponsables, peur de s’engager, promiscuité sexuelle, dépendances à des substances nocives ou à la pornographie, égoïsme, faim de pouvoir, aucun intérêt pour Dieu, etc.

En outre, les mauvais garçons ne s’intéressent pas à l’amour véritable, parce que l’amour vrai nécessite des sacrifices constants. Un mauvais garçon ne va se sacrifier pour quelqu’un que si cela lui convient et qu’il obtient quelque chose en retour. Il s’attend à ce que la femme donne le plus, pendant qu’il ignore ses besoins ou se sert d’elle. Mais alors, pourquoi certaines chrétiennes sont-elles attirées par les mauvais garçons? Les croyances suivantes contribuent à ce problème :

Raison numéro 1 – Il peut devenir meilleur.

De même que Cindy croyait qu’elle pouvait changer Evan, de même certaines femmes permettent à leur instinct de mère nourricière d’affecter leur choix de chum. En d’autres termes, une fille bien verrait un mauvais garçon comme un « projet » ou quelqu’un qu’elle peut aider à « améliorer ». Ceci arrive quand une femme reconnaît les failles dans la personnalité de son petit ami, mais qu’elle croit qu’elle peut l’aider à devenir plus mature et à surmonter ses problèmes. Aider un homme à « grandir » donne parfois un sens d’importance à une femme.

Aussi, si une femme a été maltraitée ou ignorée par son père, elle ne sait peut-être pas comment reconnaître les signes d’un amour véritable. Bien pire, elle pourrait penser inconsciemment que les souffrances passées pourraient être effacées en épousant un mauvais garçon dans le but de l’améliorer. L’erreur de cette croyance, c’est qu’il est impossible de faire en sorte qu’un homme améliore sa personnalité. Il peut faire semblant pendant un certain temps, mais un homme ne change réellement que quand il prend la décision de le faire lui-même.

Bien trop souvent, la femme se dit que les failles de la personnalité du mauvais garçon ne lui feront pas de mal. Elle croit qu’elle est protégée des conséquences de sa malhonnêteté, de ses dépendances ou de son immaturité. Tristement, c’est la fille qui est généralement la personne qui finira par souffrir le plus. Elle se jette dans la relation en pensant que son sacrifice l’aidera à s’améliorer. Quelques mois plus tard, l’attitude injurieuse de cet homme détruit son amour-propre et la vide de toute énergie.

Raison numéro 2 : Il me poursuit.

Les mauvais garçons ont tendance à être plus pressants que les bons garçons au début d’une relation amoureuse. Et comme la plupart des femmes souhaitent qu’un homme les poursuive, cette approche persuasive peut sembler séduisante. En outre, un mauvais garçon peut sembler plein de potentiel. Par exemple, certaines chrétiennes trouvent que « les chrétiens sont trop passifs et pas assez aventureux ». Autrement dit, les « bons garçons » sont trop lents à entrer en relation et donnent l’impression d’aller nulle part. Cette critique est une question valable que les chrétiens devraient prendre en considération. Par exemple, connaissez-vous des hommes qui ont tellement peur d’être rejetés qu’ils hésitent à proposer un rendez-vous à une femme? Sont-ils trop nerveux pour suivre leurs rêves ou le désir que Dieu a placé dans leur cœur? Dans son livre Wild at Heart (le cœur sauvage), John Eldridge écrit : « Une fois que tout est dit et fait, je crois que la plupart des hommes dans les églises croient que Dieu les a mis sur terre pour être de bons garçons… L’exemple qu’on donne d’un chrétien mature, c’est le “très bon garçon”. La raison en est simple : nous n’avons pas invité les hommes à vivre selon les passions de leur cœur. » La leçon que les bons garçons peuvent apprendre des mauvais garçons, c’est de suivre ces désirs intérieurs qui les rendent si vivants.

Cependant, les filles biens sortent avec de mauvais garçons quand elles baissent leurs standards moraux et acceptent n’importe quelle invitation pressante qu’on leur fait. N’oubliez pas que l’on ne peut pas extraire d’or d’une botte de foin! Sortir avec un garçon qui a une faible personnalité, même s’il vous court après, voudra toujours dire avoir une pauvre relation.

Mesdames, cela ne veut pas dire qu’il ne vous reste plus qu’à sortir avec un homme ennuyeux. Au contraire, sortez avec un homme qui vous captive. En revanche, prenez le temps d’étudier la personnalité de cet homme avant de lui donner votre cœur.

Raison numéro trois : Il est si excitant!

Notre culture idéalise les attitudes de mauvais garçon. Regardons juste ceux que l’on considère comme les acteurs et chanteurs les plus populaires : Eminem, P. Diddy, Ashton Kutcher, Jack Nicholson, etc. Les mauvais garçons attirent l’attention et leur popularité ou leur personnalité éclatante peut être très séduisante. La notoriété obtenue en sortant avec un mauvais garçon peut toucher le besoin féminin d’approbation et d’importance. Cependant, ce que certaines femmes ne constatent pas, c’est que leur propre réputation peut être ternie par l’association avec ce genre de personne. Si les gens ne respectent pas votre petit ami, ils auront des difficultés à vous respecter.

Les mauvais garçons peuvent être amusants, mais la fête ne dure pas. Les plaisirs vains se dissipent toujours avec le temps. Alors, vous, les filles biens, soyez averties. Un mauvais garçon peut vous couvrir de compliments, d’attentions et d’excitation, mais à l’instant où vous cesserez de le rendre heureux, il cessera de s’intéresser à vous. Et il sera bientôt à la recherche d’une autre femme pour pouvoir satisfaire son cœur égoïste.

Briser le cercle vicieux des mauvais garçons.

Comment une fille bien peut-elle éviter de sortir avec un mauvais garçon? La clef consiste à comprendre son identité en Christ. Ne liez pas votre valeur en tant que personne au fait d’avoir ou de ne pas avoir de petit ami, parce que Jésus-Christ est la seule personne qui vous offre l’acceptation inconditionnelle que votre cœur recherche désespérément. Votre véritable identité est celle d’une fille de Dieu, belle et appréciée (Ésaïe 62:3-4).

D’un côté se trouve l’affection conditionnelle d’un mauvais garçon qui dépend toujours de performances, et de l’autre côté, se trouve l’amour infini de Jésus, qui a sacrifié sa vie pour vous aimer sans rien attendre en retour. Votre désir d’être chérie et épanouie ne se trouvera satisfait qu’en Christ (Colossiens 2:10). Si vous n’apprenez pas à satisfaire vos besoins d’amour en lui, votre cœur demeurera vulnérable au charisme d’un mauvais garçon.

De plus, il n’est possible de vivre une relation humaine intime que lorsque les deux parties se donnent pleinement l’une à l’autre. Par définition, un mauvais garçon ne veut pas vous offrir un amour sacrificiel. Ne vous faites donc pas d’illusions et ne pensez pas que vous êtes immunisée contre son manque d’intégrité. Vous devez désirer vous séparer d’un homme qui ne veut pas se sacrifier pour vos besoins.

Aussi, n’essayez pas de corriger les faiblesses d’un mauvais garçon, car seul Jésus-Christ peut changer un homme. Et il faut en général plusieurs années avant de voir une amélioration notable. Il est possible de changer, mais seulement si on se remet volontairement et totalement à Dieu pour agir dans ce sens.

Dans 1 Jean 4.19, nous lisons : « Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. » Ce verset révèle que notre capacité à aimer les autres trouve sa source dans notre réponse à l’amour de Dieu pour nous. Un homme véritable sait qu’il ne peut rien faire sans Christ (Jean 15.5). C’est pourquoi, mesdames, réservez votre cœur à un homme qui s’en remettra à Christ pour vous aimer.

Les mauvais garçons sont peut-être plus nombreux que les hommes qui ont du caractère, mais cela vaut la peine d’attendre un homme intègre. Alors, dites adieu aux mauvais garçons et dites bonjour au véritable amour en Christ!

Êtes vous dans une relation compliquée?  Aimeriez-vous en parler avec un de nos mentors en ligne?

 

Relations sexuelles avant le mariage?  Qu’en dit la Bible?

Print


6 réponses à “Les filles biens qui aiment les mauvais garçons”

  • Demezier Dukens says:

    je ne sais meme pas ce qu’est l’amour,c’est pour cette raison que j’ai pas trop aprofondir sur cette these,

  • Ca$h says:

    Ne pas croire en dieu ne fait pas forcément d’un homme un badboy, vous êtes bornés !

  • queen says:

    Merci beaucoup pour cette synthèse, je m’y suis parfaitement reconnue, j’en ai eu les larmes aux yeux, tout est si bien détaillée c’est exactement cela.

  • SmaiLy says:

    il est nul ton article tu devrais redéfinir ta définition de mauvais garçons…. lol

  • SmaiLy says:

    en breff tu devrais changer le nom de ton article et mettre comment voir l’amour véritable chez un homme la pour moi sa serai un bon article 🙂

  • Lareta says:

    Merci grandement pour ces précieuses informations.
    J’ai failli tomber dans les griffes d’un sataniste de peu,j’ai même été victime de harcèlement psychique à cause de l’amour que j’éprouvais pour lui.
    Je souhaite maintenant trouver l’amour en Dieu/Jésus et en un garçon bien que j’ai déjà rencontré et qui m’aime.
    Je pense avoir toujours été chrétienne de coeur mais maintenant je dois me faire baptiser et réfléchir sur la bible.

Afficher vos commentaires