Les enfants de divorcés et le mariage

Auteur: Glen Hoos

enfantsdivorceDonc vous allez vous marier! Félicitations!

Selon les études les plus récentes, si vous avez moins de trente ans, il y a 58 % de chance pour que vous entriez dans le mariage en tant qu’enfant de divorcés. Faites-vous partie de ce groupe?

Si vous vous demandez ce que cela peut bien avoir à faire avec le fait que vous allez vous marier, vous devez savoir que les enfants de divorcés ont bien plus de chance de divorcer eux-mêmes que ceux qui ont grandi dans des familles traditionnelles. En général, ceux qui ont des parents divorcés sont bien moins optimistes quant à leurs propres chances de félicité conjugale et trouvent plus difficile de faire confiance à leur conjoint.

Es-tu humble? Qu'en dit ton conjoint?

Besoin d'en parler? Écrire à un mentor

Avant de zapper vers un article plus optimiste, laissez-moi vous assurer que je ne suis pas en train de faire pleuvoir sur votre cortège! Étant moi-même enfant de personnes divorcées, je peux vous assurer que vous pouvez avoir un mariage sain malgré les statistiques. Vous avez cependant besoin de savoir que le fait de ne pas avoir été témoin d’un mariage réussi peut vous désavantager.

À une certaine époque, j’ai été très pessimiste concernant mes propres chances de faire un bon mariage. J’étais vraiment le produit de mes deux parents et j’avais peur de répéter leurs erreurs. J’ai néanmoins appris que l’histoire n’a pas besoin de se répéter. Vous pouvez arrêter le cycle vicieux des divorces et établir une famille qui connaît le bonheur et l’harmonie. Voici quelques idées pour vous aider dans cette démarche.

  1. Faites la paix avec votre passé
    Nouveau fiancé, je n’étais pas en bons termes avec mon père. En fait, je ne lui avais pas parlé depuis plus de six mois. Je savais que je ne devrais pas me marier avant d’avoir clos le chapitre de l’enfance en restaurant ma relation avec lui. Le mariage est déjà assez difficile comme ça, sans y transférer ce genre de problèmes.
    Peut-être que certaines de vos relations ont besoin de plus de guérison que celle que j’avais avec mon père. Nous avons pu nous réconcilier et nous avons maintenant de bien meilleurs rapports. Que ce soit possible ou pas pour vous, faites l’effort de faire la paix avec votre passé. Vous pourrez ensuite avoir un véritable nouveau départ avec votre partenaire.
  2. N’oubliez pas que vous n’êtes pas vos parents!
    J’ai dit plus haut que je craignais de répéter les erreurs de mes parents. J’étais tout à fait conscient de ce cycle vicieux des divorces et j’avais l’impression qu’il était quasiment impossible que je n’y succombe pas moi-même un jour. J’ai néanmoins appris une leçon de taille : je ne suis pas mes parents! Nous avons bien sûr beaucoup de qualités et de défauts en commun, mais je peux prendre des décisions différentes.
    Le véritable point d’orgue a été quand j’ai donné ma vie à Jésus-Christ. Il transforme mon caractère, ce qui me permet de prendre de bonnes décisions et m’aide à aimer ma femme. Il m’a tiré de mon passé vers un avenir bien plus brillant.
  3. N’oubliez pas que votre conjoint n’est pas, lui non plus, vos parents!
    D’un autre côté il est aussi très facile de se mettre à comparer notre conjoint avec nos parents. Nous les surveillons en permanence en nous attendant à voir se répéter les mêmes erreurs. Cette tendance trouve ses racines dans notre impossibilité à croire à un mariage heureux. Si ce n’est pas moi qui vais faire échouer le couple ce sera mon partenaire!
    Ce genre de raisonnement n’est pas un bon fondement pour le mariage. Une des pierres de fondations essentielles à un mariage heureux, c’est la confiance. De même que vous n’êtes pas condamné à répéter les erreurs de vos parents, de même votre partenaire ne l’est pas. Au lieu de vous angoisser à propos des problèmes à venir, priez que Dieu fasse de vous deux le genre d’époux qu’il veut que vous soyez.
  4. Apprenez de votre passé
    On dit que ceux qui n’apprennent pas de l’histoire sont condamnés à la répéter. Si vous ne voulez pas répéter les erreurs de vos parents, tirez-en la leçon! Qu’ont-ils fait de mal? Quelles décisions, quels comportements et quelles croyances les ont-ils entraînés vers le divorce? Quelles barrières de protection pouvez-vous ériger dans votre propre mariage afin de ne pas prendre le même chemin?
    Vous pouvez aussi observer de bons rôles modèles. Connaissez-vous quelqu’un qui vit le genre de mariage que vous voudriez avoir? Peut-être que ce sont vos beaux-parents, des amis ou d’autres membres de votre famille. Observez leur relation et demandez-leur quel est leur secret. C’est toujours une bonne idée de s’appuyer sur la sagesse des autres.
  5. Construisez un futur meilleur
    Votre passé ne devrait pas dicter qui vous êtes, mais il peut influencer ce que vous allez devenir. Quand on affronte des blessures du passé, nous avons deux tentations : s’y prélasser ou les enterrer. Dans le premier cas, nous nous embourbons dans notre passé au point de ne plus pouvoir en sortir. Dans l’autre cas, nous nions les évènements qui ont existé et refusons ainsi d’en tirer le fruit de l’expérience.


La Bible nous dit dans Romains 5.3-5, « Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. Or, l’espérance ne trompe point. » Il n’y a aucun doute que le divorce de vos parents vous ait affecté. La clé est de laisser Dieu utiliser cette souffrance pour transformer votre caractère et vous donner de l’espoir pour un avenir plus brillant et pour un mariage heureux!

Print


2 réponses à “Les enfants de divorcés et le mariage”

  • mariam says:

    je suis touchée par ce que vous dites, mon mari vient de parents divorcés, et je dois vous avouer que ce n’est pas facile avec lui. il vit encore comme s’il était célibataire, refuse de s’impliquer dans le couple et me dit chaque fois que je me plaint qu’il n’a pas de mal à vivre seul, d’ailleurs il sait faire tout seul sa

  • mariam says:

    il ne veut pas de gestion commune de finances, ni de gestion commune de projet, ni d’engagement à faire quelque chose, en fait il tient plus à l’image du couple parfait qu’au mariage lui m^me, c’est comme si il m’avait épousée pour avoir des enfants

    je pense sérieusement à me séparer de lui, j’en peux plus, moi j’ai des parents qui sont toujours mariés, je n’ai d’ailleurs jamais vu un couple aussi uni, je ne comprend pas mon mari

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.